La prière préserve de la turpitude

La prière préserve de la turpitude
  • Date de publication:09/04/2013
  • Catégories:La prière
  • Fréquence:
10579 2101

Personne n’ignore la valeur insigne de la prière, le deuxième pilier de l’Islam et la colonne vertébrale de la foi, personne n’ignore que celui qui ne l’accomplit pas est un mécréant, et celui qui la néglige est perdant et éprouvera des remords le Jour de la Résurrection. Les bénéfices de l’observation de la prière sont incalculables, mais ce qui nous importe le plus dans ce contexte c’est de mettre l’accent sur le fait que la prière empêche le musulman de commettre des péchés et des perversités. Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « En vérité la prière préserve de la turpitude et du blâmable. Le rappel d’Allah est certes ce qu’il y a de plus grand. Et Allah sait ce que vous faites » (Coran 29/45).

Ibn ‘Abbâs, qu’Allah soit satisfait de lui, dit : « La prière empêche et dissuade des péchés. » (Tafsîr deTabarî).

Dans son Tafsîr all-Karîm al-Rahmân, al-Sa’dî, qu'Allah lui fasse miséricorde, dit : « La prière préserve de la turpitude et du blâmable, du fait que le serviteur d’Allah qui l’effectue, en remplissant dûment ses piliers et ses conditions et faisant preuve de recueillement, verra son cœur assaini et irradier de lumière, sa foi plus robuste, sa résolution à faire le bien se raffermir et sa volonté de faire le mal diminuer. Par conséquent, observer dûment la prière de la manière susmentionnée mène forcément à préserver le musulman de la turpitude et du blâmable ».

Quelqu’un peut se demander : « Mais nous voyons des gens qui accomplissent la prière, mais qui tombent pourtant dans la turpitude et le blâmable ».

La réponse fut donnée par Cheikh Abû Bakr al-Djazâ`irî qui dit dans son livre intitulé Aysar al-Tafâsîr : « La parole du Tout-Miséricordieux : 'En vérité la prière préserve de la turpitude et du blâmable' (Coran 29/45) justifie l’ordre d’observer scrupuleusement la prière, par ces rayons de lumière que la prière répand dans l’âme, le cœur et l’esprit lorsqu’elle s’interpose entre le serviteur d’Allah, exalté soit-Il, et les souillures de la turpitude et du blâmable. Or, ceci est la conséquence de l’observation scrupuleuse de la prière et non pas de son simple accomplissement. Cette observation scrupuleuse consiste en premier lieu à faire preuve de sincérité vis-à-vis d’Allah, exalté soit-Il, puis à la purification du cœur en l’empêchant de se distraire loin de son Seigneur, exalté soit-Il, lors de l’accomplissement de la prière. Elle consiste ensuite à respecter les heures prescrites de la prière, tout en l’effectuant dans les mosquées, en commun avec les serviteurs dévoués d’Allah. Elle consiste en outre à l’effectuer avec beaucoup de soin, à commencer par lire al-Fâtiha, puis à s’incliner, en gardant cette posture jusqu’à ressentir de la quiétude, puis à se redresser tout en demeurant dans cette posture également jusqu’à ressentir de la quiétude, puis à se prosterner en s’appuyant sur le front et le nez et aussi en gardant cette posture jusqu’à ressentir de la quiétude. Enfin, le recueillement constitue l’un des piliers de la prière. Il s’agit d’un mélange de sérénité, de tendresse de cœur et de larmes chaudes. C’est là la prière susceptible de générer la lumière qui empêche le serviteur d’Allah de tomber dans les mauvais désirs, les péchés, la turpitude et le blâmable ».

Tout musulman doit procéder à un examen général et s’il trouve que sa prière ne le préserve pas de la turpitude et du blâmable, il doit se soucier de l’accomplir scrupuleusement, tout en respectant ses piliers, ses exigences, ainsi que le recueillement et la quiétude qui doivent l’accompagner. C’est seulement là qu’elle le repoussera loin des péchés.

Articles en relation