Jésus dans le Coran (II)

Jésus dans le Coran (II)
5274 1948

Nous allons poursuivre ici notre démonstration sur ce que dit le Noble Coran à propos du prophète d’Allah ‘Îsâ (), notre but est de montrer de la manière la plus claire possible la réalité de ce prophète ainsi que la réalité de son message, et ce, à travers le récit coranique. En fait, quiconque lit le Coran comprend sans difficulté la réalité du Messie () et est donc amené à mépriser les pseudo-mystères et énigmes que les chrétiens ont construits autour de sa personne, laquelle est devenue difficile à saisir et à comprendre à cause de ces affabulations, et ce, même pour leurs cardinaux, leurs évêques et leurs théologiens, alors que dire des chrétiens du commun. Leur dogme est tellement complexe et tarabiscoté qu’il a été dit la chose suivante : « Si dix chrétiens se réunissent, il y aura onze voix discordantes ». Nous remercions Allah et Le louons pour nous avoir guidé vers la Vérité, Il guide qui Il veut dans le droit chemin.
Nous avons précédemment rappelé dans notre premier article certains passages coraniques relatant la vie de ‘Îsâ (), et notamment sa conception miraculeuse et sa naissance, nous poursuivons donc ce travail avec la présentation d’autre versets évoquant ce noble prophète.

‘Îsâ () annonce la venue du Prophète de l’Islam () :

Le Noble Coran nous a informé que ‘Îsâ () avait annoncé la venue de notre Prophète (). Les chrétiens ont évidemment tout fait pour cacher cette annonce afin que cela ne devienne pas un argument se retournant contre eux étant donné qu’ils ont refusé de se convertir à l’Islam, ils ont oublié que l’argument le plus puissant n’appartient qu’à Allah, exalté soit-Il, et à Lui Seul, Il dit : « Et quand ‘Îsâ fils de Maryam dit : « Ô Enfants d’Israël, je suis vraiment le Messager d’Allah [envoyé] à vous, confirmateur de ce qui, dans la Thora, est antérieur à moi, et annonciateur d’un Messager à venir après moi, dont le nom sera « Ahmad ». Puis quand celui-ci vint à eux avec des preuves évidentes, ils dirent : « C’est là une magie manifeste ». » (Coran 61/6). Rappelons que si les chrétiens ont voulu faire disparaître toutes les prédictions liées au Prophète de l’Islam (), il en est certaines, malgré leurs efforts, qui, grâce à Allah qui les aveugla, leur échappèrent, et ce, afin qu’elles servent d’arguments contre eux.

Les miracles accomplis par ‘Îsâ () :

‘Îsâ () est l’un des nobles prophètes qu’Allah, exalté soit-Il, envoya aux hommes afin qu’il leur enseigne Sa religion ; Allah, exalté soit-Il, lui permit de faire des miracles, lesquels étaient des preuves de la véracité de son message, c’est ainsi que ‘Isâ () fit revivre des morts ou bien il guérit des malades, et notamment des personnes atteintes de maladies incurables comme la cécité ou la lèpre. Ces derniers miracles, et d’autres encore, accomplis par ‘Îsâ () sont évoqués dans la parole divine suivante : « Et quand Allah dira : « Ô ‘Îsâ, fils de Maryam, rappelle-toi Mon bienfait sur toi et sur ta mère quand Je te fortifiais du Saint-Esprit. Au berceau tu parlais aux gens, tout comme en ton âge mur. Je t’enseignais le Livre, la Sagesse, la Thora et l’Evangile ! Tu fabriquais de l’argile comme une forme d’oiseau par Ma permission ; puis tu soufflais dedans. Alors par Ma permission, elle devenait oiseau. Et tu guérissais par Ma permission, l’aveugle-né et le lépreux. Et par Ma permission, tu faisais revivre les morts. Je te protégeais contre les Enfants d’Israël pendant que tu leur apportais les preuves. Mais ceux d’entre eux qui ne croyaient pas dirent : « Ceci n’est que de la magie évidente » » (Coran 5/110). Parmi les miracles accomplis par ‘Îsâ (), on trouve le fait qu’Allah, exalté soit-Il, exauça son invocation par laquelle il Lui demandait de descendre une table servie du ciel, il se conformait là à une demande des Apôtres – ses compagnons et disciples – qui lui avait demandé ce miracle afin de voir leur foi en son message prophétique renforcée ; à ce propos voici une parole divine évoquant ce miracle : « (Rappelle-toi le moment) où les Apôtres dirent : « Ô ‘Îsâ, fils de Maryam, se peut-il que ton Seigneur fasse descendre sur nous du ciel une table servie ? » Il leur dit : « Craignez plutôt Allah, si vous êtes croyants ». Ils dirent : « Nous voulons en manger, rassurer ainsi nos cœurs, savoir que tu nous as réellement dit la vérité et en être parmi les témoins ». « Ô Allah, notre Seigneur, dit Îsâ, fils de Maryam, fais descendre du ciel sur nous une table servie qui soit une fête pour nous, pour le premier d’entre nous, comme pour le dernier, ainsi qu’un signe de Ta part. Nourris-nous : Tu es le meilleur des nourrisseurs » » (Coran 5/112-114).

Le Messie demande l’appui des Apôtres :

‘Isâ (), à l’instar des autres messagers, a été accusé de pratiquer la magie, les miracles qu’Allah lui a permis d’accomplir devinrent dans l’esprit des ignares de la sorcellerie et de la magie, il fallait, selon eux, le fuir et non croire en lui, ils firent donc de ces miracles magnifiques une cause de rejet du message divin plutôt qu’une cause de bonne guidée et de soumission à Allah. Face à un rejet général des Enfants d’Israël de son message, ‘Îsâ () demanda le soutien des Apôtres – nommés ainsi pour la blancheur de leurs habits ou bien parce qu’ils exerçaient la profession de blanchisseur – afin qu’ils l’aident à diffuser son message et à communiquer aux gens la religion dont il était le porteur, ces derniers lui répondirent positivement et devinrent ses disciples rapprochés. Faisant passer à la postérité de manière éternelle la noble attitude des Apôtres, Allah, exalté soit-Il, dit : « Puis, quand ‘Îsâ ressentit de l’incrédulité de leur part, il dit : « Qui sont mes alliés dans la voie d’Allah ? » Les Apôtres dirent : « Nous sommes les alliés d’Allah. Nous croyons en Allah. Et sois témoin que nous Lui sommes soumis » » (Coran 3/52).

Nous poursuivrons donc notre étude sur le Messie dans le Coran dans un troisième et dernier article inchallah.

Articles en relation