Jésus dans le Coran (III)

Jésus dans le Coran (III)
6416 1801

Après avoir, dans nos deux articles précédents, mis en avant les textes coraniques qui évoquent la vie de ‘Îsâ () de sa naissance à sa mission prophétique, nous allons dans ce troisième et dernier article traiter d’autres questions, lesquelles vont nous servir à critiquer certaines positions erronées des chrétiens sur le Messie. Nous pouvons dire que les plus importantes de ces questions sont celles qui ont un lien avec la nature du Messie, autrement dit ce dernier est-il le fils d’Allah ou non ? Sa nature est-elle divine ou humaine ? Ou encore que s’est-il passé vraiment à la fin de sa vie terrestre ? Fut-il élevé au ciel par Allah ou bien fut-il crucifié sur une croix en bois ? Voici donc les questions qui divisent le plus les musulmans et les chrétiens, nous ambitionnons donc de mettre en lumière dans ce présent article – par le truchement du texte coranique – les vérités indiscutables concernant notre prophète ‘Îsâ ().

L’élévation bénie du Messie vers le ciel :

Îsâ () ne fut pas à l’abri de la malveillance des Juifs alors qu’il fut envoyé pour les guider dans le droit chemin, ils allèrent jusqu’à se plaindre de lui auprès des Romains et à leur demander de l’exécuter. Il est à souligner que le judaïsme et le christianisme se retrouvent sur le fait que tous deux croient à l’énorme mensonge selon lequel le Messie () aurait-été crucifié ; toutefois, chacune de ces deux religions a sa propre vision et interprétation de cet « événement ». De son côté, le Noble Coran renvoie dos à dos christianisme et judaïsme en balayant d’un coup les fables que ces deux religions construisirent autour de cette prétendue crucifixion ; de plus, le Coran nous montre que la vérité fut ignorée du plus grand nombre, c’est-à-dire qu’en réalité ‘Îsâ () n’a pas été crucifié, mais Allah, exalté soit-Il, l’a élevé vers Lui et a mis à sa place quelqu’un lui ressemblant – certains ont dit qu’il était de ses ennemis, d’autres de ses adeptes, lequel fut effectivement crucifié par les Romains.
Allah, exalté soit-Il, nous éclaire en nous disant la vérité sur cet événement : « et à cause de leur parole : « Nous avons vraiment tué le Christ, ‘Îsâ, fils de Maryam, le Messager d’Allah »… Or, ils ne l’ont ni tué ni crucifié ; mais ce n’était qu’un faux-semblant ! Et ceux qui ont discuté sur ce sujet sont vraiment dans l’incertitude : ils n’en ont aucune connaissance certaine, ils ne font que suivre des conjectures et ils ne l’ont certainement pas tué, mais Allah l’a élevé vers Lui. Et Allah est Puissant et Sage » (Coran 4/157-158) ; Allah, exalté soit-Il, dit aussi : « (Rappelle-toi) quand Allah dit : « Ô ‘Îsâ, certes, Je vais mettre fin à ta vie terrestre t’élever vers Moi, te débarrasser de ceux qui n’ont pas cru et mettre jusqu’au Jour de la Résurrection, ceux qui te suivent au-dessus de ceux qui ne croient pas. Puis, c’est vers Moi que sera votre retour, et Je jugerai, entre vous, ce sur quoi vous vous opposiez » » (Coran 3/55).

Le dogme chrétien selon lequel le Messie serait de nature divine est une mécréance :

Le Noble Coran a clairement mis en évidence le fait que les chrétiens se sont gravement égarés lorsqu’ils ont cru en la divinité du Messie (), lequel fut au contraire envoyé par Allah, exalté soit-Il, pour appeler les gens à L’adorer sans rien Lui associer. C’est ainsi que les ignares firent de ’Îsâ () une divinité qu’ils se mirent à adorer au lieu d’adorer Allah, exalté soit-Il, le Noble Coran montre que les adeptes de ce dogme erroné et polythéiste sont clairement des mécréants ; Allah, exalté soit-Il, dit : « Ce sont, certes, des mécréants ceux qui disent : « En vérité, Allah c’est le Messie, fils de Maryam ». Alors que le Messie a dit : « Ô enfants d’Israël, adorez Allah, mon Seigneur et votre Seigneur ». Quiconque associe à Allah (d’autres divinités), Allah lui interdit le Paradis ; et son refuge sera le Feu. Et pour les injustes, pas de secoureurs ! » (Coran 5/72).

L’exhortation des chrétiens à délaisser leur excès :

Après qu’Allah a mis en évidence quelle était la nature réelle de ‘Îsâ (), c’est-à-dire que c’était un prophète envoyé par Lui, exalté soit-Il, afin de guider les hommes sur le droit chemin, Il, exalté soit-Il, exhorta les chrétiens à cesser leur excès consistant à faire de ‘Isâ () un être divin, Il, exalté soit-Il, leur ordonna d’arrêter de proférer leurs paroles mensongères et Il, exalté soit-Il, les appela à croire que ‘Îsâ () n’est que le serviteur d’Allah et Son prophète, c’est ainsi qu’Allah, exalté soit-Il, dit : « Ô gens du Livre (chrétiens), n’exagérez pas dans votre religion, et ne dites d’Allah que la vérité. Le Messie ‘Îsâ, fils de Maryam, n’est qu’un Messager d’Allah, Sa parole qu’Il envoya à Maryam, et un souffle (de vie) venant de Lui. Croyez donc en Allah et en Ses messagers. Et ne dites pas « Trois ». Cessez ! Ce sera meilleur pour vous. Allah n’est qu’un Dieu unique. Il est trop glorieux pour avoir un enfant. C’est à Lui qu’appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre et Allah suffit comme protecteur » (Coran 4/171).

Le Messie dément ce que les chrétiens ont dit sur son compte :

Allah, exalté soit-Il, dit : « (Rappelle-leur) le moment où Allah dira : « Ô ‘Îsâ, fils de Maryam, est-ce toi qui as dit aux gens : « Prenez-moi, ainsi que ma mère, pour deux divinités en dehors d’Allah ? » Il dira : « Gloire et pureté à Toi ! Il ne m’appartient pas de déclarer ce que je n’ai pas le droit de dire ! Si je l’avais dit, Tu l’aurais su, certes. Tu sais ce qu’il y a en moi, et je ne sais pas ce qu’il y a en Toi. Tu es, en vérité, le grand connaisseur de tout ce qui est inconnu. Je ne leur ai dit que ce que Tu m’avais commandé, (à savoir) : « Adorez Allah, mon Seigneur et votre Seigneur ». Et je fus témoin contre eux aussi longtemps que je fus parmi eux. Puis quand Tu m’as rappelé, c’est Toi qui fus leur observateur attentif. Et tu es témoin de toute chose » » (Coran 5/116-117). ‘Îsâ () rejettent catégoriquement ce que les chrétiens ont inventé sur lui, et notamment le fait qu’ils l’aient pris lui et sa mère pour deux divinités en dehors d’Allah, exalté soit-Il. Ce démenti de ‘Îsâ () est le meilleur argument prouvant l’égarement manifeste des chrétiens ; en effet, celui-là même qu’ils adorent et déifient se lave les mains de leurs prétentions erronées. Espérons que cet argument coup de poing leur ouvrira les yeux et les amènera à revenir de leur égarement pour emprunter le droit chemin.

La descente sur terre de ‘Îsâ () à la fin des temps :

Pour finir, nous allons évoquer un événement qui surviendra à la fin des temps, il s’agit de la descente de ‘Îsâ () sur terre, il s’agit là de l’un des signes de l’Heure. Ainsi, après sa descente du ciel, ‘Îsâ () se joindra aux musulmans et s’accrochera à leur Charia. Il est à noter que cette question est une cause de grande polémique entre le judaïsme, le christianisme et l’Islam. Voici une parole claire d’Allah évoquant cet événement : « Il (‘Îsâ) sera un signe au sujet de l’Heure. N’en doutez point. Et suivez-moi : Voilà le droit chemin » (Coran 43/61) ; Ibn ‘Abbâs a dit à propos de ce verset qu’il y était question de la descente de ‘Îsâ () à la fin des temps. Allah, exalté soit-Il, dit également : « Il n’y aura personne, parmi les gens du Livre, qui n’aura pas foi en lui avant sa mort. Et au Jour de la Résurrection, il sera témoin contre eux » (Coran 4/159) ; le sens de ce verset selon l’une des interprétations – comme l’a dit l’Imam al-Tabarî – est que des gens du Livre vont croire en ‘Îsâ () et attester qu’il n’est que le serviteur d’Allah et Son Messager avant qu’il ne meurt, c’est-à-dire après sa descente sur terre à la fin des temps afin qu’il combatte le Dajjal. La Sunna donne beaucoup de détails sur cette descente de ‘Îsâ (Alahi Assalam).

Le magnifique style employé par le Coran pour évoquer la personnalité de ‘Îsâ () permet à chaque musulman d’avoir dans son esprit une image claire facile à comprendre et à assimiler. Il est possible de résumer cette image en quelques mots simples : ‘Îsâ () est certes né de manière miraculeuse, d’une mère et sans père, mais en dehors de cela il est comme tous les autres prophètes, il est un être humain envoyé par Allah, exalté soit-Il, pour qu’il appelle les Enfants d’Israël à suivre le droit chemin, Il, exalté soit-Il, a descendu sur lui l’Evangile, de même qu’Il lui a permis d’accomplir des miracles afin de prouver aux gens que son message était authentique et véridique et qu’ils servent de preuves contre ceux qui se détournèrent de son message, le refusèrent obstinément et ne crurent pas en lui ; à ce propos Allah, exalté soit-Il, dit : « Tel est ‘Îsâ, fils de Maryam : parole de vérité, dont ils doutent » (Coran 19/34).

Articles en relation