La propagation de l'Islam dans les Balkans – I

La propagation de l
5857 990

Savoir comment la civilisation islamique a émergé dans les Balkans est un point des plus complexes et requière une vision et analyse multidimensionnelles. Malheureusement beaucoup de faits historiques concernant l’Islam et les Balkans ont été « oubliés » ou distordus. Ceci n’est autre que le résultat de siècles de propagande de la part des Serbes, des historiens européens et des différentes institutions politiques en place.

Les deux voies qui ont permis à l’Islam de se développer dans les Balkans peuvent être :
1- Des expéditions militaires envoyées afin de repousser les limites de l’Etat islamique
2- Le pouvoir persuasif des enseignements islamiques, leur faculté à convaincre de leur nature divine

Concernant les pays de la péninsule des Balkans, il ne fait aucun doute au vue des preuves historiques incontestables que la propagation de l’Islam dans cette région ne peut être le résultat des expéditions militaires. Le message divin, ses enseignements et l’impact qu’ils ont sur les gens est le facteur déterminant dans cette expansion. A titre d’exemple le verset coranique qui dit (sens du verset) « nul contrainte en religion » donna aux gens le sentiment de liberté tant recherché depuis des siècles d’oppression de la part de leurs dirigeants. Le célèbre auteur Albanais, S. Frashëri, a dit : « A part l’usage des expéditions militaires pour propager l’Islam, il existe une autre voie qui elle n’utilise pas l’épée ou la force physique, mais malheureusement pour certaines raisons cette voie est occultée par les historiens. » Arnold Toynbee, historien anglais, estima ce point de la plus grande importance et le mentionna dans ses écrits.

En portant un regard sur les faits historiques, il est facile de voir qu’elle voie fut celle qui eut le plus d’impact dans la propagation de l’Islam, la force des armes ou les enseignements islamiques. La plupart du temps les forces musulmanes n’ont fait qu’ouvrir la voie et ont permis à la civilisation de se présenter et finalement le choix était laissé aux peuples qui étaient libres de voir les différences et de choisir ce qu’ils pensaient être le mieux pour eux.

La civilisation islamique est entrée dans les Balkans principalement par l’ouest, là où il y avait des contacts avec l’Espagne de l’Andalousie, par le sud et les côtes méditerranéennes et la Sicile et finalement par le nord-est par la Hongrie. Même si les preuves apportées ne sont pour le moment que minimes, après une sérieuse analyse de la situation, la question de savoir comment la civilisation islamique a émergé dans la péninsule des Balkans sera finalement résolue.

D’après toutes les recherches, les voies empruntées par la civilisation musulmane pour atteindre la péninsule balkanique sont aux nombres de trois, elles vont être expliquées ci-dessous.

Les relations commerciales :

Le développement de la civilisation musulmane et des musulmans eux-mêmes conditionna l’expansion du commerce. Les biens produits et fabriqués étaient principalement échangés avec les nations voisines, cependant, certains commerçants avaient le goût de l’aventure et se rendirent très loin dans des terres qui étaient encore méconnues. Ceci est la raison pour laquelle depuis le IXe siècle les relations commerciales entre l’Europe et le Moyen-Orient, à travers la Mer Méditerranée, ont explosé. Au centre de ces relations se trouvent des places comme Florence, Venise, Pise, Gènes puis la France et la Catalogne. Les marchands européens à travers l’Egypte et la Syrie se sont aventurés assez à l’est.

Les Illyro-albanais avaient établi des relations commerciales avec les pays arabes et turcs, non seulement avec les villes portuaires de la mer Adriatique, mais aussi avec les régions rurales de la péninsule des Balkans. De telles relations commerciales aussi fortes furent mises en place dès l'Antiquité et continuèrent durant les périodes pré-ottomane et ottomane.

Les pièces d’or et d'argent arabes trouvées à Potoci, près de Mostar, actuelle ville de Bosnie-Herzégovine, datant de l'époque de Marwân II (744-750 J.-C.) prouvent que les relations commerciales des musulmans étaient étendues jusque dans les Balkans, avec les Albanais et plus tard les Slaves.

Des villes portuaires tout le long de la mer Adriatique comme Dubrovnik, Tivari, Ulqini, Durazzo, Valona, Himara, etc. ainsi que d’autres villes grecques et italiennes étaient des centres de commerce. Au XIIe siècle, les célèbres voyageurs-historiens musulmans, al-Idrîsî et Ibn Hawkal, racontèrent dans les moindres détails la situation sociale et politique de ces lieux. Ils décrivirent aussi la route qui y menait, elle passait par la péninsule des Balkans, la mer Egée le long de la vallée de la rivière Vardar sur les côtes de la mer Adriatique.
Habituellement, les marchands italiens voyageaient par mer, alors que les musulmans eux dans leur grande majorité voyageaient par voie terrestre. Les marchands de Venise et de Florence se rendaient régulièrement pour échanger leurs marchandises et faire du commerce principalement à Istanbul et Galata. Les caravanes en provenance de Dubrovnik et à destination d’Istanbul, et vice versa, sont aussi des liens bien connus.
De telles relations commerciales eurent un grand impact sur les pays de la péninsule balkanique. En dehors de l'achat et de la vente, l'intention première des marchands était d’importer et d’exporter des idées nouvelles et des changements pour leur faciliter leur quotidien. Ceci a été encore intensifié lorsque les marchands musulmans ont commencé à s'installer dans des villes fortifiées et sécurisées de la côte. Les premières colonies musulmanes étaient apparues. Bien qu'elles fussent très faibles au début, elles devinrent plus nombreuses et plus puissantes.

(à suivre)

Articles en relation