Nourriture et santé

Nourriture et santé
  • Date de publication:02/05/2013
  • Catégories:Médecine
  • Fréquence:
9607 2855

Nous allons évoquer dans ce présent article quelques conseils que nous a donnés notre Prophète (Sallla Allahou Alaihi wa Sallam) pour rester en bonne santé. Nous comprendrons certainement après avoir lu ce qui suit le proverbe arabe qui dit : « L’estomac est la source de tous les problèmes et l’abstinence celle de tous les remèdes. »
Parmi les 65 % d’Américains souffrant de problèmes de santé liés à une suralimentation, 9 millions ne sont âgés que de 5 à 19 ans. Ils souffrent aussi d’intoxication alimentaire due à la présence dans leur nourriture de produits toxiques interdits dans beaucoup de pays au monde. Le proverbe arabe que nous avons cité précédemment ne peut prendre qu’un sens prophétique ici. Nous arrivons donc à la conclusion que non seulement nous sommes ce que nous mangeons mais nous sommes aussi malades à cause de ce que nous mangeons et de la manière dont nous le mangeons.

L’instinct qui nous pousse à combattre la maladie et à chercher toujours à améliorer nos conditions de vie est une force qu’Allah a placée dans toutes les formes de vie que nous connaissons.

Maintenir une bonne santé et un bien-être fait partie de la foi et du crédo musulman tout comme la prière et le jeûne, ceci peut se démontrer par le Noble Coran et la Sunna. Les 15 conseils et habitudes pratiquées par le Prophète () ont pour rôle de clarifier les commandements coraniques et sont un moyen de prévenir les maladies liées à l’alimentation. Ils se concentrent sur des éléments tels que la propreté, la prévention de tout excès et l’abstinence de produits potentiellement néfastes.

La médecine prophétique n’est pas une branche de la médecine reconnue en tant que telle, elle n’a peut-être pas vocation à l’être. Pourtant ses principes peuvent être la base d’une discipline empirique. Certains iront dire que ses méthodes n’ont rien de scientifiques, mais tout récemment de sérieuses recherches ont débuté et beaucoup d’entre elles dans leurs premiers résultats tendent à confirmer son efficacité. Il est cependant important de reconnaître que le Prophète () a parlé très largement des traitements qui étaient utilisés à l’époque chez les Arabes et chez les peuples plus anciens. Ceci ne diminue en rien la valeur de ses déclarations.
Bien au contraire, la médicine occidentale moderne a tendance à se tourner de plus en plus vers celles plus anciennes et plus traditionnelles d’autres civilisations, de celles du sous-continent indien en passant par celle de Chine ou encore moins loin de la Grèce Antique. Ibn Khaldûn a dit concernant cet intérêt pour les médecines plus anciennes : « Les Arabes avaient une large expérience basée sur l’expérimentation et sur l’étude des médecines des civilisations antérieures à la leur ».

La médicine prophétique ne couvre pas toutes les maladies comme prétend le faire un manuel de médicine universitaire. Parfois, un hadith parle d’une maladie spécifique et du traitement à suivre pour sa cure mais ce n’est pas la règle. Il est certain que la médecine prophétique est une part de la Révélation, son esprit n’est pas de guérir mais de prévenir, le système que développe l’Islam est un ensemble de procédures alimentaires, physiques, hygiéniques, etc. qui a pour but de prévenir les maladies. Ce système est très complexe et parfaitement élaboré, à titre d’exemple la médecine occidentale ne s’est intéressée à la philosophie de prévention que très tardivement, son axe de recherche se base sur la guérison.

Cependant, même si l’esprit de cette médecine est très préventif, cette dernière n’est pas exclusivement tournée dans ce sens. En effet, il existe des hadiths qui parlent de traitements qui étaient alors méconnus et d’autres qui viennent confirmer des traitements connus. Les produits utilisés pour la guérison sont principalement le miel et la graine de nigelle. Ces hadiths bien que ne représentant qu’une très faible partie du corpus de la Sunna, constituent un véritable défi pour la science moderne et toute sa technologie de pointe.

Abû Hurayra, puisse Allah l’agréer, a rapporté un hadith du Prophète () qui a dit : « Allah n’a pas envoyé une maladie sans avoir faire descendre avec elle son remède. » (Boukhari). Ceci vient confirmer nos précédents propos et constitue une invitation à la recherche médicale. Allah dans toute sa miséricorde a créé l’antidote de chaque maladie, il ne nous reste plus qu’à le chercher. Dans un autre hadith, le Prophète () a dit : « Achaque maladie un remède, si le remède est appliqué contre la maladie, alors la guérison vient avec la permission d’Allah. » (Mouslim). Il est en effet important d’avoir en tête et de le rappeler à la science moderne que derrière chaque remède se trouve la volonté d’Allah.

Il est aussi important de ne pas oublier de faire des invocations pour être en bonne santé. Tout comme l’homme ne se nourrit pas seulement de pain, il ne se guérit pas seulement à l’aide de médicament. Le Prophète () nous enseigne de demander l’aide d’Allah en cas de maladie. Une des supplications qu’il () nous a laissées est la suivante : « Mon Seigneur ! Maître des gens, efface le mal, guéris car Tu es celui qui guérit ; point de guérison en dehors de la tienne car elle ne laisse subsister aucun mal ». (Boukhari).
De tous les traitements prophétiques, le miel est bien celui dont on parle avec le plus de ferveur en raison de sa vérification coranique : « [Et voilà] ce que ton Seigneur révéla aux abeilles : "Prenez des demeures dans les montagnes, les arbres, et les treillages que [les hommes] font. Puis mangez de toute espèce de fruits, et suivez les sentiers de votre Seigneur, rendus faciles pour vous. De leur ventre, sort une liqueur, aux couleurs variées, dans laquelle il y a une guérison pour les gens. Il y a vraiment là une preuve pour des gens qui réfléchissent. » (Coran 16/68-69). Ibn 'Abbâs raconte que le Prophète Mohammad () a dit : « La guérison se trouve dans trois choses : dans le miel, la saignée, la graine de nigelle (al-haba al-sawda) et la cautérisation, mais je n'aime pas employer cette dernière. » (Boukhari). Dans un autre hadith il est rapporté qu’il () conseilla à un homme malade de boire du miel.
Il est rapporté dans les livres des Imams Boukhari et Mouslim, qu'Allah ait pitié d'eux, qu’Abû Sa'îd al-Khûdrî, qu'Allah soit satisfait de lui, a dit : « Un homme vint voir le Prophète () et lui dit : « Mon frère se plaint de son estomac (ou il se plaint d'une diarrhée). » Le Prophète () lui dit : « Donne-lui un peu de miel.» L'homme s'en alla, revint plus tard et dit : « Je lui ai donné un peu de miel, mais ceci ne l'a pas aidé (ou cela a aggravé la diarrhée). » Ceci se répéta deux ou trois fois et à chaque fois le Prophète () répondit : « Donne-lui un peu de miel. » A la troisième ou quatrième fois, le Prophète () dit : « Allah a dit la vérité mais l'estomac de ton frère a menti. Retourne chez toi et fais le boire du miel. » L'homme donna à nouveau du miel à son frère et ce dernier guérit. » Ici nous avons une preuve de l’implication profonde dans les maladies psychosomatiques de la croyance comme une part du traitement.
Les bienfaits du miel sont à présent connus de tous les gens s’intéressant à la médicine traditionnelle ou alternative. Récemment une étude menée par l’université de Californie a confirmé que la consommation de miel augmentait le niveau des agents antioxydants, soulageait les maux de gorge, neutralisait les allergies et aidait la cicatrisation grâce à ses propriétés antibactériennes.

Un second exemple : le Prophète () a parlé de la graine de nigelle, Abû Hurayra raconte qu’il l’a entendu dire : « Soignez-vous en utilisant la graine de nigelle, c’est un remède contre tous les maux à l’exception de la mort ». (Boukhari). Cela ne signifie en aucun cas que la consommation directe de ces graines, leur effet se réalisera, chaque maladie connait sa propre posologie. Il est donc important d’étudier de manière scientifique et de faire preuve de créativité. Des études ont commencé sur les graines de nigelles (nigella sativa) par les musulmans et les non-musulmans. Des recherches ont montré qu’elles étaient un puissant régulateur de la pression sanguine et un stimulant pour l’appareil respiratoire, deux systèmes parmi les plus importants de notre corps, elles sont aussi un moyen de prévenir certaines maladies et aussi un antibactérien.

Les différences dues aux différentes époques, la nôtre et celle du Prophète Muhammad (), doivent aussi être prises en compte. L’Imam Ibn al-Qayyim utilisa beaucoup de hadiths du Prophète Muhammad () dans le traitement de certaines maladies, il interprétait leurs paroles et utilisait aussi les moyens médicaux disponibles à son époque. La différence que nota Ibn al-Qayyim, et que les musulmans doivent garder en tête, est que la médecine appelée scientifique ne se concentre que sur les aspects de la maladie alors que la médecine prophétique prend en compte tous les aspects du malade, c’est un système qui considère réellement l’homme comme une seule et unique entité. Ibn al-Qayyim dit : « Il existe des thérapies que même l’intelligence des plus grands médecins n’ont pas pu imaginer, ni leurs sciences ni leurs expériences ou encore leur déductions ne pourront les y amener. La prière peut être un remède aux douleurs du cœur, de l’estomac et des intestins. Il y a trois raisons à ceci, la première est que la prière est un ordre divin, la deuxième est qu’elle contient des bienfaits psychologiques, les experts tendent de percer le secret de ce pouvoir naturel, et la troisième et dernière est que dans la prière entrent en jeu des facteurs d’ordre physique, tels que la concentration ou encore l’exercice physique. »

La médecine holistique est une médecine récente vers laquelle les gens, aujourd’hui en proie à des maladies qui ne sont pas répertoriées par la médecine moderne et qui n'ont donc pas de remède, se tournent de plus en plus, peut-être s’agit-il ici d’un retour à un mode de vie plus traditionnel. Certains pensent aujourd’hui que l’étude de la médecine intégrale, c’était-à-dire une médecine prenant en compte tous les paramètres entourant l’homme, est un champ de recherche qui n’a pas été exploré jusqu’à présent et qu’il ne fut exploré que par des génies de la médecine moderne et à l’esprit novateur tels le fameux Dr Weil (qui est un génie autoproclamé). Nous, musulmans, savons bien ou se trouve la vérité.

Il semble au final que nous ayons porté un regard sur les différents angles du sujet, la manière de boire et de manger, le coté émotionnel, médical, etc. Nous avons été plus ou moins loin dans certains sujets. Nous pouvons voir la nourriture comme un remède dont la mission est d’une part de protéger la fragilité de la santé des hommes et plus globalement de cultiver l’esprit des hommes. La Sunna de notre Prophète () nous enseigne tous ses enseignements et appelle les musulmans à les propager.

Articles en relation