Les musulmans d’Espagne

Les musulmans d’Espagne
15052 1936

L’Espagne se situe au sud-ouest de l’Europe, elle couvre la plus grande partie de la péninsule ibérique, la chaîne de montagnes des Pyrénées, qui se trouve au nord-est du pays, marque la frontière entre l’Espagne et sa voisine la France, à l’ouest l’Espagne a pour frontière à la fois l’Océan atlantique et le Portugal, au nord de celle-ci se trouve le Golfe de Gascogne, au sud et à l’est elle est entourée par la mer Méditerranée, à l’extrême sud du pays se trouve l’éminence de Gibraltar qui fait face aux côtes d’Afrique du Nord, celle-ci domine ce qu’on appelle le détroit de Gibraltar, lequel marque la limite entre l’Océan atlantique et la mer méditerranée, rappelons que ce détroit et cette montagne portent le nom du conquérant musulman d'al-Andalus, Târiq ibn Ziyâd, depuis le début du VIIIe siècle de l’ère chrétienne – ce dernier mit le pied sur la péninsule avec son armée en 711 – jusqu’aujourd’hui.
La capitale de l’Espagne est Madrid de même que Barcelone, Alicante ou Cordoue comptent parmi les villes les plus importantes du pays. Il y a aujourd’hui en Espagne environ 48 millions d’habitants, la plupart d’entre eux, c’est-à-dire 94 %, sont de confession catholique et les 6 % restants rassemblent des personnes de confessions diverses et notamment des musulmans qui représentent environ 2,5 % de la population totale, c’est-à-dire qu’ils sont presque un million et demi.

L’histoire de l’Islam en Espagne :

L’Islam est arrivé en Espagne il y a exactement treize siècles, c’est-à-dire au moment de la conquête de la péninsule ibérique par les troupes arabo-berbères de Târiq ibn Ziyâd en 711, après cette date, l’Islam se répandit très rapidement sur la plus grande partie de la péninsule. Cette conquête éclaire fut très bénéfique pour les autochtones car les musulmans, qui étaient des combattants valeureux et rudes mais imprégnés de clémence et de bonté, les libérèrent des féodaux chrétiens qui les asservissaient.
La première vague de la conquête de l’Andalous était donc constituée de Berbères et d’Arabes qui avaient pu fraterniser grâce à leur foi commune en l’Islam, puis cette unité magnifique firent d’eux une armée puissante qui partit à la conquête de la péninsule ibérique. Grâce à cette conquête, cette région du monde qui fut appelée par la suite al-Andalus devint un véritable phare civilisationnel qui éclaira le monde, et notamment l’Europe et ses royaumes qui furent grandement influencés par les bienfaits et avancées de la civilisation islamique.
Les musulmans régnèrent sur la péninsule ibérique durant près de huit siècles, il est important de souligner qu’ils n’imposèrent par leur religion aux habitants du cru, mais ils leur laissèrent une totale liberté de croyance, ceux qui se convertirent le firent car ils avaient été impressionnés par le système islamique qui était juste, équilibré et égalitaire. Ainsi, cette domination islamique sur l’Espagne, ou une partie de celle-ci, dura jusqu’à la chute de l’Etat musulman, il est à noter qu’après celle-ci l’Eglise catholique et la royauté espagnole se vengèrent des musulmans en les persécutant, ce « travail » fut notamment confié aux tribunaux de l’Inquisition qui pratiquèrent contre eux les méthodes de torture les plus horribles, en fait ces tribunaux ne laissaient aux musulmans que trois solutions : l’apostasie et donc la conversion au catholicisme, et pour ceux qui refuseraient, la peine de mort ou bien l’exil vers le Maghreb à pieds et sans rien apporter avec eux. Plus d’un demi-million de musulmans furent tués lors de ces persécutions religieuses et des millions d’autres survécurent aux tortures terribles que leur infligèrent ces tribunaux d’Inquisition.

La situation des musulmans d’Espagne à notre époque :

Il est possible de diviser sociologiquement la minorité musulmane d’Espagne en quatre catégories principales :
1 – Les étudiants : les étudiants musulmans vivant en Espagne sont environ 100 000 ; l’aide aux étudiants musulmans fraîchement arrivés de leurs pays d’origine fut l’une des principales actions menées par la génération d’universitaires qui les avaient précédés, c’est d’ailleurs cette génération qui se chargea également d’organiser le travail de da’wa, et c’est ainsi que l’Association islamique espagnole vit le jour dès l’année 1971.
2 – Les travailleurs : ces derniers représentent la plus grande partie, c’est-à-dire les deux tiers, de la communauté musulmane d’Espagne. La venue de travailleurs immigrés musulmans augmenta notablement en 1976, la plupart d’entre eux étaient issus des pays du Maghreb, puis ces flux migratoires ne cessèrent de croître et le nombre d’immigrés musulmans en Espagne atteignit rapidement les 50 000. Il est important de souligner que la majorité d’entre eux étaient jeunes, souvent célibataires et illettrés, c’est pourquoi ils furent nombreux à s’écarter du droit chemin, ce qui ne tarda pas à provoquer l’inquiétude du Centre islamique espagnol, lequel décida donc d’éduquer ces travailleurs immigrés en revivifiant leur identité islamique.
3 – Les Espagnols de souche musulmans : ces derniers, qui sont des Espagnols d’origine, se sont convertis à l’Islam par conviction après avoir découvert la vraie image de cette religion, laquelle est largement cachée ou déformée par les médias dominants à la botte des sionistes. Ce mouvement de conversion à l’Islam fut facilité par la promulgation d’une loi sur la liberté de conscience et de croyance après qu’eut régné dans ce pays durant des siècles une forme d’intolérance religieuse contre tout ce qui n’était pas catholique et notamment contre l’Islam, c’était là l’une des conséquences fâcheuses de l’histoire agitée qui opposa dans ce pays chrétiens et musulmans pendant des siècles. Cette minorité des convertis espagnols de souche est très présente dans des villes comme Grenade, Malaga, Cordoue et Madrid.
4 – Les musulmans vivant dans la petite possession territoriale espagnole se trouvant au Maghreb et qui est essentiellement constituée des villes de Sebta et Melilla.

Les musulmans d’Espagne se concentrent surtout dans les provinces de Catalogne comme celles de Barcelone, de Tarragone ou de Gérone, puis la seconde zone de concentration de ces populations est le sud qu’on appelle en Espagne « al Andalusia » (l’Andalousie), elles sont notamment nombreuses dans des villes comme Cordoue, Grenade ou Valence.
L’augmentation sensible du nombre de musulmans dans la société espagnole, lesquels ont immigré là pour les études ou le travail, a favorisé la création de plusieurs organisations et structures islamiques dans la ville de Grenade, puis ce phénomène s’est propagé dans d’autres régions et villes, notamment après la promulgation de la loi sur la liberté de croyance. Le nombre de ces organisations islamiques dépasse donc aujourd’hui les 50, on trouve parmi celles-ci : le Centre islamique espagnol, l’Association des musulmans d’Espagne à Grenade, l’Association islamique d’Espagne, l’Association islamique de Cordoue, l’Association islamique de Séville ou encore la Délégation islamique d’Espagne. De même qu’on trouve à Madrid le Centre islamique et culturel, celui-ci est constitué d’une mosquée et d’une école où sont enseignés les sciences islamiques ainsi que la langue arabe, la langue espagnole et le Noble Coran ; par ailleurs, on trouve dans cette même ville l’Institut arabe des études académiques, l’Institut hispano-arabe pour la culture ou encore l’Ecole arabe de Madrid.

Les besoins des musulmans d’Espagne :

-Il leur faut une institution qui pourrait les rassembler et unifier leurs points de vue, de même que cette dernière pourrait servir d’interlocuteur crédible pour le gouvernement espagnol et donc régler plus efficacement et en toute transparence les problèmes rencontrés par la communauté musulmane de ce pays.
-Ils ont besoin de plus d’écoles et d’instituts islamiques qui enseignent la religion et la langue arabe aux jeunes générations de musulmans espagnols.
-Le nombre des enseignants de la religion islamique et de la langue arabe doit également être augmenté.
-Un grand travail de traduction en langue espagnol des exégèses coraniques et autres livres de sciences islamiques doit être nécessairement accompli.
-Les musulmans doivent se pourvoir de plusieurs journaux, revues ou sites internet en espagnol parlant au nom de la minorité musulmane, de même qu’une chaîne télévisée et une radio ayant la même visée doivent être créées.
-Enfin, les musulmans d’Espagne ont un grand besoin de prédicateurs maîtrisant parfaitement la langue et la culture du pays ainsi évidemment que la langue arabe, le but étant de pouvoir s’adresser à tous les musulmans arabophones ou non mais aussi aux non-musulmans.

Nous demandons à Allah, exalté soit-Il, qu’Il guide et protège nos frères qui vivent en Espagne.

Articles en relation