Le Lavage du défunt

Le Lavage du défunt
  • Date de publication:01/09/2013
  • Catégories:Funérailles
  • Fréquence:
10031 2442

Le fait de laver le mort est une obligation de suffisance communautaire c’est-à-dire que c'est une obligation qui concerne la communauté dans son ensemble. Mais dès lors qu’un nombre suffisant d’individus s’en chargent, les autres en sont exemptés.
Cette obligation est déduite de plusieurs hadiths authentiques, nous allons nous contenter d'en citer deux.


Le premier : Lors du Pèlerinage d'Adieu, l'un des Compagnons en état de sacralisation tomba de sa chamelle et trouva la mort sur le coup. Le Prophète () ordonna à ses Compagnons de le laver en disant : « Lavez-le avec de l’eau mélangée avec du sidr (les feuilles du jujubier) » (hadith authentique rapporté par Boukhari et Mouslim). Dans d'autres version de ce hadith, il est mentionné que le Prophète () ajouta : «Prenez comme linceul ses deux vêtements, ne lui couvrez pas sa tête et abstenez-vous de le parfumer car il sera ressuscité le jour du jugement en faisant la talbiya » Les deux vêtements dont il est question ici sont le rida et l'izar que porte celui qui est en état de sacralisation (ihram)


Le second : Le Prophète () a dit aux femmes qui s'occupaient du lavage de sa fille Zaynab () : « Lavez-la trois fois, cinq fois ou sept fois » (Rapporté par Boukhari et Mouslim). Le nom de Zaynab est mentionné dans la version de Mouslim alors que les autres versions parlent de sa fille sans préciser son nom et il est bien connu que les filles du Prophète () décédées de son vivant sont au nombre de trois : Zaynab, Ruqayya et Umm Kulthum ().

 

Dans les deux hadiths susmentionnés le Prophète () ordonna le laver le mort et lorsque le Prophète () ordonne une chose c’est qu’elle est obligatoire jusqu’à la preuve du contraire. Le Prophète () ordonna aussi de mettre le mort dans un linceul.
Laver un mort et le mettre dans son linceul est une obligation de suffisance communautaire. Si l'obligation concernée chaque membre de la communauté, le Prophète () se serait empressé d'aller laver et mettre le Compagnon décédé dans son linceul.

La description du lavage mortuaire :

1 - Vider ce que contient le ventre du défunt :

Lorsqu'on lave un mort, le but de ce lavage est de le purifier et la première chose à faire est de vider ce qu'il y a dans son ventre. Cela se fait en mettant la main sous sa tête et le soulevant jusqu'à le mettre presque en position assise puis en commençant à masser très doucement son ventre afin de faire sortir ce que ce dernier contient.
Une fois son ventre vidé, on lave abondement ses deux orifices, si après ce lavage quelques impuretés sortent encore, on lave la partie impure et éventuellement on la recouvre d'un bout de tissu ou d'une serviette. Chaykh al-'Uthaymîn a dit qu'il n'y avait pas besoin de relaver le mort si quelque chose sortait à nouveau de lui mais qu'il suffisait de relaver cette partie et de la boucher.


2 - Nettoyer les parties intimes :

Ensuite, celui qui s'occupe du lavage doit mettre des gants afin de nettoyer les parties intimes du défunt sans toutefois les dévoiler. Avant de le déshabiller entièrement on doit le recouvrir d'un drap qui va de son nombril jusqu’à ses genoux, afin de le déshabiller mais en toute intimité. Beaucoup négligent cela, or le mort a sa dignité et a le droit au respect.
Après cette étape, celui qui s'occupe du lavage doit enlever ou changer son gant et commencer par nettoyer les membres à laver au cours des ablutions, wudu'.


3 - Nettoyer les membres à laver au cours des ablutions :

Ummu 'Atiya () a dit : " Le Prophète () nous a dit : « Commencez par ses parties droites et les membres qu'on lave dans les ablutions. » (Rapporté par Boukhari et Mouslim)
Les membres qu'on lave dans les ablutions sont au nombre de quatre : Le visage, les mains, la tête et les pieds.
Concernant le visage, les savants disent qu'en lavant le visage du mort on doit faire très attention pour que l'eau ne rentre pas dans son corps à travers sa bouche ou ses narines. On lave son visage, on passe de l'eau sur sa bouche sans la faire enter et on y introduit un doigt et on frotte ses dents. Idem pour les narines.
Lorsque l'on fait nos ablutions, on essuie nos cheveux mais pour le mort, on doit les laver. Si le défunt ne s'est pas taillé la moustache, épiler les aisselles ou couper les ongles, on le fait pour lui car le but est que le mort soit le plus propre possible et le plus présentable possible.

4 - Nettoyer le corps :

Ummu 'Atiyya () a dit aussi : « Le Prophète est entré alors que nous lavions sa fille et nous a dit : « Lavez-la trois fois, cinq fois ou bien plus si vous en voyez que cela est nécessaire. Lavez-la avec de l'eau mélangée avec des feuille de jujubier et mettez dans l'eau que vous utiliserez pour le dernier lavage du camphre ou un peu de camphre. Puis lorsque vous aurez terminé appelez-moi ». Lorsque nous eûmes terminé de la laver, nous l'avons appelé et il nous a remis son izar en disant : « Recouvrez-la de ce izar et mettez-le en contact direct avec son corps. » » (rapporté par Boukhari, Mouslim, Abou Dawoud et Tirmidhi)

Lorsque les "ablutions" sont faites, on commence à laver son corps en débutant par la droite avec de l'eau mélangée avec du jujubier et de laver autant de fois que nécessaire. Tant que le défunt n'est pas propre alors il faut le relaver : trois fois, cinq fois, sept fois ou plus. On peut laver un défunt avec du savon, cela est autorisé à notre époque. Et lors du dernier lavage, mélanger l'eau à du camphre car le camphre rafraîchit le corps du défunt et fait fuir toutes les bêtes et bestioles présentes dans la terre. S'il n'y a pas de camphre on utilise du parfum.


5 - Faire trois nattes avec les cheveux de la femme :

Il y a une particularité pour les femmes qui est de faire trois nattes. Selon Ummu 'Atiyya (): « Et nous avons fait de ses cheveux trois nattes (les cheveux de Zaynab), une de chaque côté et une autre derrière. » (Rapporté par Boukhari, Mouslim, et Nasâ`î)

La Sunna est de rassembler les nattes et les mettre derrière la tête de la défunte. Cela est prouvé dans un autre hadith rapporté par Ummu 'Atiyya () et dans lequel elle dit : « Nous avons fait de ses cheveux trois nattes et nous les avons mises derrière sa tête. » (rapporté par Boukhari et Mouslim)

Ainsi se déroule le lavage du défunt. Avant de clore ce chapitre nous rappelons les points suivants :
- Respecter le défunt, car le Prophète () a dit : « Celui qui brise l'os de son frère musulman décédé, c'est comme s'il le lui avait brisé lors de son vivant. »
- Respecter son intimité.
Il est important pour nous de savoir ce qu'il faut faire et ne pas faire durant un lavage mortuaire. Certaines personnes, par exemple, disent qu'il faut utiliser de l'eau chaude alors que cela n'est pas nécessaire. Si certaines choses ne partent pas facilement avec de l'eau froide, il est permis dans ce cas d'utiliser une eau chaude. Les savants disent qu'en dehors de cela nous devons utiliser une eau douce pour nous car ce qui est doux pour nous le sera également pour le défunt.

Dans un prochain article nous allons - si Allah nous le permet - tenter de répondre, preuve à l'appui, à la question : qui doit s'occuper de la toilette mortuaire ?

Articles en relation

Les plus visités

Funérailles

L’enterrement

L'enterrement est l'une des quatre obligations envers le mort, les trois autres étant : le laver, lui mettre son linceul et prier sur lui. Il est obligatoire d’enterrer les morts même...Plus