Histoire et croyances des Donme

Histoire et croyances des Donme
11726 1687

 

Qui sont les Dönme ?

Les Dönme sont un groupe de Juifs qui se disaient musulmans mais qui en réalité continuaient à pratiquer secrètement le judaïsme, et ce, afin de tromper les vrais musulmans ; les Dönme vivaient principalement dans des régions situées à l’ouest de l’Asie mineure, ils participèrent activement à la destruction de l’empire ottoman et donc du Califat, et ce, notamment en intégrant les rangs du groupe Unité et Progrès qui fomenta un coup d’Etat en Turquie au début du XXe siècle. Il faut savoir que les Dönme sont actifs aujourd’hui et continuent de comploter contre l’Islam et les musulmans, ils sont parfaitement bien intégrés dans les classes supérieures de la société turque, ils sont à des postes clés dans les domaines de l’économie, de la culture et des médias, car ce sont là des moyens de dominer la société.

La fondation des Dönme et leurs représentants les plus emblématiques :

Les Dönme puisent leur origine dans l’action d’un Juif appelé Sabbataï Tzevi (1626-1675) ; ce dernier est un Juif d’origine espagnole, mais il est turc de naissance et de culture, et c’est en 1648 que ce Sabbataï prétendit être le Messie attendu par les Juifs et que son vrai nom était Mordekhaï Tzevi, les Turcs quant à eux lui donnèrent le nom de Qaramantchati.
Ce faux-messie fit de nombreux adeptes, il devint donc dangereux et gênant pour les autorités ottomanes qui ne tardèrent pas à l’emprisonner, de plus elles demandèrent à des savants de débattre avec lui afin de démonter ses allégations farfelues. Puis, lorsque Sabbataï apprit qu’il allait être condamné à la peine capitale, il choisit de se convertir à l’Islam et prit comme nom musulman Mehmed Efendi. Ainsi, il continua à propager ses idées déviantes mais cette fois-ci en tant que musulman, il ordonna à ses disciples de se déclarer publiquement musulmans mais de continuer à pratiquer leur judaïsme en secret. Sabbataï demanda aux autorités ottomanes l’autorisation de concentrer son travail d’appel à l’Islam au sein de la communauté juive, ces dernières la lui donnèrent, il put donc continuer son travail de fourbe en toute liberté et il profita de cette occasion en or pour poursuivre son plan de destruction de l’Islam. Toutefois, après tout de même dix ans de ce travail de sape contre l’Islam, le pouvoir ottoman se rendit compte que l’Islam de Sabbataï était une ruse, il fut donc exilé en Albanie où il mourut un peu plus tard.
Il faut noter que les Turcs donnèrent aux adeptes de la doctrine des Dönme le nom de Dounmak, c’est un terme turc qui a pour sens le retour.
Outre le fondateur de la secte des Dönme, Sabbataï Tzevi, les autres grands personnages de celle-ci sont : Ibrâhâm Nathân, c’est un Juif que Sabbataï envoyait vers les gens pour leur prêcher son message ; Joseph Baylousof, ce dernier fut le successeur de Sabbataï après sa mort ainsi que le père de la seconde épouse du « maître », ce faux-musulman talmudique s’était donné comme nom ‘Abd al-Ghafûr Efendi ; Mustafa Djalbi, il est le chef du groupe des Qâqâchiyya, ce dernier est l’un des trois groupes qui se séparèrent des Dönme originels, c’est trois groupes sont donc les Ya’âqiba, les Qâqâchiyya et les Qâbâtidjiyya.
Aucun des écrits de ces personnages n’a été publié et donc rendu accessible au plus grand nombre ; en revanche, leurs écrits continuent de se diffuser secrètement parmi les adeptes de cette secte.

L’idéologie et les croyances des Dönme :

- Les Dönme sont convaincus que Sabbataï Tzevi est le Messie d’Israël annoncé dans la tradition juive.
- Ils disent que le premier corps de Sabbataï est monté au ciel après sa mort, puis que ce dernier est revenu sur terre sur l’ordre de Dieu sous la forme d’un ange portant une tunique ample et un turban avec pour mission de parachever son message.
- Ils se font passer en public pour des musulmans, mais ils continuent de pratiquer en secret un judaïsme fourbe et envieux des musulmans.
- Ils ne jeûnent pas, ne prient pas et n’accomplissent pas les grandes ablutions (al-ghusl) après avoir eu des relations sexuelles ; en revanche, ils accomplissent ostensiblement certains rites islamiques à certaines occasions comme par exemple lors des fêtes, mais ce n’est là que ruse, de même qu’ils ont adopté certaines traditions des Turcs dans le but de les tromper et de leur faire croire qu’ils sont bel et bien de bons musulmans.
- Il est interdit au Dönme de se marier avec des personnes extérieures à la secte, comme notamment avec des vrais musulmans, de plus les Dönme peuvent accéder aux connaissances essentielles de la secte et à son idéologie profonde seulement après le mariage.
- Ils commémorent de nombreuses fêtes qui leur sont propres, on en compte environ vingt, parmi elles on trouve une fête ignoble durant laquelle toutes les lumières sont éteintes et sont pratiquées dans l’obscurité des orgies collectives, ils pensent que les enfants qui naissent de ces relations abjectes sont bénis et acquièrent donc une forme de sainteté parmi les membres de la secte.
- Les Dönme portent des vêtements qui leur sont propres, c’est ainsi par exemple que les femmes portent exclusivement des chaussures de couleur jaune et les hommes, quant à eux, portent sur leur tête des couvre-chefs en laine blancs entourés d’un turban de couleur verte.
- Il est interdit aux Dönme de prendre l’initiative de saluer en premier des non-Dönme.
- Les Dönme sont contre le port du voile pour les femmes, ils incitent en outre les gens à commettre des actes répréhensibles moralement et à se débarrasser de toutes les bonnes valeurs, ils poussent par exemple au mélange des sexes afin de corrompre les jeunes gens de la communauté musulmane.

Les origines idéologiques et religieuses des Dönme :

- Les croyances et les traditions des Dönme puisent directement leurs origines dans la religion juive authentique, c’est ainsi qu’ils ont toutes les caractéristiques essentielles des vrais Juifs comme la fourberie, la roublardise, la duplicité, le mensonge, la lâcheté ou encore la traîtrise ; en somme, les Dönme sont d’authentiques Juifs qui se font passer pour des musulmans aux yeux de tous, mais ce n’est là qu’un moyen pour eux d’essayer de détruire l’Islam de l’intérieur.
- Les Dönme ont de bonnes et étroites relations avec la franc-maçonnerie, ainsi la plupart des grands chefs et maîtres des Dönme occupaient également des places élevées au sein de cette religion satanique et athée qu’est la franc-maçonnerie.
- Les Dönme participent activement aux plans de domination sioniste internationaux.
- Les Dönme possèdent et dirigent les journaux turcs les plus diffusés comme le journal Huriyat, la revue La vie, la revue L’Histoire, la revue Maliyat ou encore le journal Jumhuriyat ; il est important de dire que tous ces périodiques sont de tendances gauchisantes et ont une grande influence sur l’opinion publique turque.

Lieux d’implantation des Dönme :

La grande majorité des Dönme vivent en Turquie, ils exercent sur ce pays une grande influence via les médias et l’économie qui sont en partie entre leurs mains, de plus ils occupent des postes clés au sein du gouvernement. Ils furent également à l’origine de la constitution du groupe Unité et Progrès dont la plupart des membres étaient des Dönme, de même qu’ils contribuèrent grandement à faire la promotion de la laïcité en Turquie qui est un pays musulman, ils manipulèrent notamment de nombreux jeunes musulmans naïfs afin de réaliser leurs objectifs destructeurs dans ce pays.

En résumé, nous pouvons dire que les Dönme sont en fait des Juifs qui prétendent pratiquer l’Islam, mais en réalité ils n’ont absolument rien à voir avec des musulmans. En effet, ils ont usé de cette ruse afin de se venger de l’Islam et de corrompre la société turque en essayant de détruire les rites et traditions islamiques, c’est ainsi qu’ils jouèrent un rôle central dans la chute du sultan turc ‘Abd al-Hamîd II et donc du califat ottoman.
 

Articles en relation

Les plus visités

Groupes et sectes

La secte nusayrÓ

Les secrets de la secte nusayrî : Il est nécessaire que le musulman qui ne connaît rien sur la charlatanerie de la Bâtiniyya s’étonne qu’une secte ou un courant...Plus