Développer des loisirs productifs : A vos plumes !

9498 1874

 

« Lis, au nom de ton Seigneur qui a créé,
Qui a créé l'homme d'une adhérence.
Lis ! Ton Seigneur est le Très Noble,
Qui a enseigné par la plume [le calame],
a enseigné à l'homme ce qu'il ne savait pas. »

 

Il existe une myriade de loisirs productifs, l’écriture est l’un d’entre eux. Ecrire encore et encore inspire l’écrivain. Il est important de savoir partager pour un écrivain chevronné ses astuces et quelques aspects techniques pour aider les jeunes écrivains en herbe à améliorer la qualité de leurs écrits, c’est ce que nous allons faire ici si Allah nous le permet.

• L’auto-évaluation

Comme pour toute chose vous devez êtes surs de votre intention, cherchez donc à comprendre ce qui vous motive à écrire. Pourquoi écrivez-vous ? Avez-vous un but licite derrière ce travail ? Pensez-vous que les effets de ce travail vont être licites ? Allez-vous pouvoir tirer du positif de ce travail ? Pesez bien tous les aspects de ce travail, prenez en compte les aspects ou effets négatifs qu’il peut avoir, par exemple si vous parlez de vos amis ou de votre famille, il se peut que vous soyez amener à critiquer certaines de leurs positions ou actions. Etes-vous prêts à faire face à ce genre de situation ? Avez-vous les épaules pour pouvoir gérer ceci ? Une telle auto-évaluation donnera le ton de votre écriture, ajoutez à cela qu’elle sert aussi à augmenter votre concentration, vous aide à ne pas vous disperser et est un facteur de motivation.

• Les invocations

Ne jamais sous estimer ou même dénigrer les invocations, elles sont « l’arme du croyant » ! Commencez votre travail en demandant à Allah le Tout Puissant, le Créateur de toutes choses qu’Il vous apporte son aide et son soutien et qu’Il vous inspire. Demandez-Lui qu’Il vous bénisse dans votre travail, qu’Il le bénisse pour vous et qu’Il vous pardonne pour les erreurs que vous pourriez faire. Commencez par le nom d’Allah.

• Le sujet

Choisissez un sujet qui vous plait vraiment et sur lequel vous avez plein de choses à dire. Choisissez le sujet qui vous convient, qui convient à vos aspirations et à votre personnalité. Allez-vous écrire un article sur vos impressions et émotions lorsque vous avez porté pour la première fois un hijab ? Ce genre d’article nécessite un vocabulaire riche et un sens de l’observation assez développé. Allez-vous écrire un article sur l’interdiction du port du voile ? Là il vous faudra quelques notions de droit et surtout un sens de l’argumentation et de l’articulation convaincant. Vous pouvez aussi avoir envie d’écrire un article narratif comme par exemple un jour de Aid mémorable. Si le sujet vous est imposé et qu’il ne vous convient pas forcément ou que vous n’avez que peu de motivation pour plonger dans celui-ci, pas de panique, restez calme il y a toujours moyen de composer quelque chose. Vous pouvez par exemple en parler de manière générale puis faire glisser le sujet sur un point particulier qui vous conviendra plus, par exemple toujours sur le sujet du hijab raconter comme vous avez acheté votre premier hijab. Vous pouvez aussi écrire des lettres, des articles pour des revues ou des rapports.

• Faites une recherche

Une fois que vous avez trouvé le sujet sur lequel vous souhaitez vous exprimer, effectuez une courte recherche. Prenez quelques notes. Ceci vous permettra de créer des associations d’idées.

• Plannifier

Arrangez ensuite en une liste les idées qui vous sont venues à l’esprit. Choisissez celles qui vous semblent les plus pertinentes et faites-en de courtes phrases dans votre propre style. Ceci a pour but d’organiser et de clarifier votre travail. Souvent lorsque nous commençons quelque chose nous sommes submergés d’idées, avec un plan cela nous donne la possibilité de sélectionner les idées dans un plus large panel et surtout nous éviter de nous disperser dans des choses inutiles. Ceci a aussi l’avantage d’améliorer la vitesse de travail. Faire un plan est donc un des points essentiels et est plus que recommandé !

• Choisir un titre

Choisissez un titre qui sort des sentiers battus, un titre accrocheur qui va attirer l’attention. Ceci est important car il est connu que beaucoup de lecteurs pressés ne lisent que les articles dont les titres ont éveillé quelque chose en eux. Si de votre article nous devons tirer une leçon ou une morale, ne donnez pas comme titre la morale en question ou l’idée directrice de votre article.

• L’introduction :

Le premier paragraphe est déterminant, vous devez absolument donner l’envie aux lecteurs de poursuivre la lecture. Si vous avez choisi comme sujet la photographie, vous pouvez commencer par une description générale (définition de ce qui est licite et non dans la photographie), une courte histoire pertinente (racontez comment votre père vous a donné l’amour pour la photo et comment vous avez appris à ses cotés), l’opposé de vos objectifs (comment les photos sont utilisées pour répandre le mal) ou une citation. N’annoncez pas le sujet dès la première phrase, attendez la fin de votre introduction pour le faire, et tachez de le faire de la manière la plus attractive possible. Certaines parties du sujet peuvent être annoncées dans la conclusion de cette première partie.

• Le développement :

Nous voici au cœur du sujet, la partie déterminante. Il vous faut articuler votre sujet en quelques paragraphes de 2 à 4 idéalement, plus si nécessaire, y développer une idée principale dans chacun de l’un d’eux. Si vous avez choisi d’écrire sur votre voile, vous pouvez par exemple consacrer la première partie sur les couleurs, ce qui est permis ou non, doit-il être un objet de mode ou non, etc. Dans le deuxième vous pouvez parler des différentes manières dont les femmes musulmanes ont l’habitude de le porter, style maghrébin, pays du Golfe, etc. Chaque paragraphe doit apporter un éclairage sur une idée précise et vous devez entrer dans le détail. Voici un vocabulaire riche en synonyme pour pouvoir varier vos expressions et ainsi ne pas rendre lourde la lecture par de nombreuses répétitions. Assurez que vos idées soient clairement exprimées, précises et accessibles.


• Organisation :

Ne sautez pas du coq à l’âne et ne parlez pas d’un sujet sur deux phrases puis d’un second la moitié d’un paragraphe pour finalement revenir au premier.


• La pertinence :

Les lecteurs perdront leur intérêt pour la lecture de votre article si vous êtes en train de raconter une scène inoubliable, un moment de sérénité rare lors de votre Hadj et que vous passez du coq à l’âne pour vous retrouver à faire l’inventaire de vos mésaventures saoudiennes.


• Conclusion :

Réécrivez votre sujet en utilisant de nouveaux mots. Comme mentionné plus haut, vous pouvez aussi écrire dans votre conclusion une partie de votre sujet, mais n’amenez pas de nouvelles idées à développez. Essayez de terminer en laissant aux lecteurs une impression qui donne envie de revenir, de lire d’autres articles. Terminez de manière à ce qu’ils soient convaincus du bien fondés de vos propos, convainquez-les par de l’émotion ou un raisonnement, peu importe mais qu’ils soient convaincus à la fin que vous êtes dans le vrai.

• Relecture :

Vérifiez la grammaire, le vocabulaire et la qualité de vos phrases. Utilisez un dictionnaire. Demandez à l’un de vos proches, un ami, votre conjoint, votre maman de vous lire et asseyez-vous pour discuter de ce qu’il/elle en pense. Laissez reposer tout cela quelques jours, puis lisez de nouveau votre texte, de cette façon vous serez capable de voir si il y a des incohérences ou autres, laisser quelques jours permet d’avoir une vision nouvelle sur le texte, cela permet aussi de voir si vous avez laissé des coquilles. Lire à voix haute permet aussi d’avoir une autre vue, une nouvelle approche.


• Lire :
La lecture est une chose capitale dans la vie de tout homme, vous allez enrichir votre vocabulaire, améliorer votre grammaire et votre style et stimuler votre créativité. Se mettre de l’autre côté, c’est-à-dire être du lecteur, vous permettra de voir ce qui peut toucher, donner de l’émotion ou attirer l’attention.

Toujours ici ? Qu’attendez-vous ? A vos plumes ! Ecrivez le plus possible, même si au départ cela peut coincer un peu. Derrière chaque expérience se cache des leçons à tirer.
Rappelez-vous : tout le monde peut devenir un écrivain. Qui sait peut-être que vos écrits trouveront échos chez d’autres et leur permettront d’améliorer quelque chose de leur vie…

« Lis, au nom de ton Seigneur qui a créé,
Qui a créé l'homme d'une adhérence.
Lis ! Ton Seigneur est le Très Noble,
Qui a enseigné par la plume [le calame],
a enseigné à l'homme ce qu'il ne savait pas. »


 

Articles en relation