Une brève histoire du Maghreb musulman

Une brève histoire du Maghreb musulman
5872 1843

Nous désignons par Maghreb musulman la zone géographique qui se compose aujourd’hui de la Tunisie, de l’Algérie et du Maroc, de la Mauritanie et la Lybie zone couramment appelé « le Maghreb arabe». Nous voulons rappeler ici les séquences historiques les plus importantes qu’a connues le Maghreb musulman depuis la conquête islamique.

La conquête a commencé lorsque les armées musulmanes du calife ‘Umar ibn al-Khattâb (Radhia Allahou Anhou) se sont dirigées vers le Maghreb, et ce, après avoir pris l’Egypte, cette conquête de l’Afrique du Nord prit plusieurs années et s’acheva à l’époque de ‘Abd al-Rahmân ibn Marwân. Le nom du Compagnon ‘Uqba ibn Nâfi’ (Radhia Allahou Anhou) est inséparable de cette conquête, il était le commandant en chef de la première expédition, et ce, à l’époque de Yazîd ibn Mu’âwiyya, il fonda la ville de Kairouan et en fit la capitale de la région qu’il avait conquise, puis son armée parvint jusqu’aux côtes de l’Océan atlantique à l’ouest. ‘Uqba mourut sur ces nouveaux territoires, sa tombe se trouve dans la ville de Sidi ‘Uqba à l’est de l’Algérie.

Après les premières expéditions menées par les Omeyyades, la situation dans ces nouveaux territoires se stabilisa peu à peu. Et c’est à l’époque des Abbassides qu’on vit apparaître dans le Maghreb plusieurs Etats, la plupart d’entre eux virent le jour dans le cadre des trois principales régions qui constituaient alors le Maghreb : al-Ifrîqiya (la Tunisie), le Maghreb central (l’Algérie) et le Maghreb extrême (le Maroc). Notons que parmi ces Etats locaux les plus importants furent :

1- L’Etat des Rustumides :
Il fut fondé par les Ibadites (qui sont une branche des Kharidjites), il n’était pas très important lorsqu’il était à Kairouan, c’est-à-dire dans les premiers temps qui suivirent la conquête, puis Kairouan tomba, et certains des chefs ibadites s’installèrent à Tiaret (qui est à l’ouest de l’Algérie actuelle). Là-bas, ‘Abd al-Rahmân ibn Rustum fonda l’Etat des Rustumides, lequel dura de 160 à 296 de l’Hégire.

2- L’Etat des Idrissides :
Il fut d’abord fondé au Maroc et sa doctrine est celles du chiisme zaydite, c’est lors de son règne que fut fondée la ville de Fès et c’est là que fut édifiée la mosquée al-Qarawiyyîn qui est considérée comme étant la première université du monde musulman, cette dernière fut financée par Fâtima al-Fahriyya bint Idrîs al-Akbar. L’Etat idrisside tomba aux mains des Fatimides après qu’il eut existé de 172 à 309.

3- L’Etat des Aghlabides :
Cet Etat fut fondé à Tunis et il devint indépendant du califat abbasside qui était son maître jusqu’alors. Cet Etat se caractérisa notamment par sa propension à diffuser la culture arabe ; toutefois, certains de ses dirigeants furent extrêmement durs avec leurs sujets. Il dura de 184 à 296 puis il tomba entre les mains des Fatimides.

4- L’Etat des Fatimides :
Cet Etat fut fondé par Abû ‘Abdallah al-Chî’î qui était un prédicateur du chiisme ismaélien, et ce, après qu’il eut passé au Maghreb dix ans durant lesquels il annonçait la venue du Mahdi dont il prétendit que c’était un certain ‘Ubaydallah al-Mahdî qui devint le premier dirigeant de l’Etat fatimide. La capitale de cet Etat était Kairouan, et comme nous l’avons indiqué plus haut, les Fatimides mirent fin aux Etats des Rustumides, des Idrissides et des Aghlabides, puis ils dirigèrent leurs forces vers l’Egypte qu’ils envahirent, et c’est d’ailleurs sous leur règne que fut fondée la ville du Caire ainsi que l’université d’al-Azhar. L’Etat fatimide se maintint de 297 à 567 de l’Hégire date à laquelle Salâh al-dîn al-Ayyûbî le renversa.

5-L’Etat des Zirides :
Cet Etat fut fondé directement après le départ du calife fatimide du Maroc qui nomma avant de partir un certain Balkîn ibn Zîrî, ce dernier fonda le deuxième Etat indépendant du califat abbasside dans le Maghreb central (l’Algérie actuelle) et la ville de Bejaia en devint la capitale. Les Banû Hammâd fondèrent dans cette ville une civilisation brillante, ils firent de Bejaia un centre scientifique et culturel où se pressaient des étudiants des quatre coins du monde musulman ; ainsi, par exemple, parmi ceux qui s’y formèrent dans ses écoles on trouve ‘Abd al-Rahmân ibn ‘Alî, qui dirigea l’Etat des Almohades juste après son fondateur Ibn Tûmart. La dynastie hammadide se maintint de 398 à 540 de l’Hégire, elle succomba aux attaques répétées des Normands venus du nord, des Hilaliens venus de l’est et du sud et des Almoravides venus de l’ouest.

6-L’Etat des Almoravides :
La fondation de cet Etat fut initiée dans la région qui correspond à la Mauritanie actuelle et elle fut le fait d’un certain ‘Abdallah ibn Yâsîn, mais c’est le grand chef militaire Yûsuf ibn Tachfin qui en consolida les bases. C’était un Etat guerrier puissant qui combattit l’Espagne, unifia le Maghreb et un bastion de repli pour les musulmans d’al-Andalus où elle consolida la présence musulmane. L’Etat des Almoravides dura de 487 à 558, il chuta à cause des jurisconsultes qui s’immiscèrent beaucoup trop dans les affaires politiques sans en avoir les capacités, cela permit au chef almohade al-Mahdî ibn Tûmart d’accélérer sa chute grâce à la ruse et son expérience.

7-L’Etat des Almohades :
Ce fut le premier Etat musulman entièrement contrôlé par des habitants du cru à pouvoir unifier le Maghreb, en outre il annexa al-Andalous. Cet Etat fut fondé par Ibn Tûmart en 513 de l’Hégire et ses bases furent consolidées par son successeur ‘Abd al-Rahmân ibn ‘Alî, l’Etat almoravide se caractérisait par le fait qu’il diffusait la science largement, et sont sortis de ces écoles des savants et des érudits comme Ibn Ruch al-Hafîd, le fameux philosophe Ibn Tufayl et bien d’autres encore. Cet Etat pris fin en 609 de l’Hégire après que les Almohades furent vaincus par les chrétiens lors de la bataille de Hisn al-‘Iqâb en Andalousie.

Après la chute de l’Etat almohade, le Maghreb musulman fut divisé en trois Etats indépendants des uns des autres : l’Etat de Hafsides en Tunisie, l’Etat des Marinides au Maroc et l’Etat des Zianides en Algérie ; et de son côté al-Andalus des roitelets regagna son indépendance.

8- L’Etat des Zianides :
Il est intéressant de rappeler que cet Etat fut fondé par un certain Yaghmorâcen ibn Ziyân en 633 de l’Hégire, il se choisit la ville algérienne de Tlemcen comme capitale, cette dynastie put se maintenir près de trois siècles qui furent remplis de guerres incessantes contre ses voisins ou contre l’Espagne. Notons que le fameux Ibn Khaldûn vécut dans cet Etat ziyanide. Rappelons en outre que la dynastie demanda l’aide des « deux frères », Khayr al-dîn et Bâbâ ‘Arûdj, afin de faire face aux expéditions guerrières menées contre elle par l’Espagne et le Portugal en 926 ; et c’est suite à ces événements que l’Algérie fut placée dans le giron du califat ottoman, et l’année 962 de l’Hégire sonna le glas de cet Etat.

Pour finir nous voulons souligner que durant toutes ces étapes de sa longue histoire, le Maghreb musulman fut, avec certes des hauts et des bas, continuellement dirigé selon les lois de la Charia, comme c’était le cas à l’époque dans les autres contrées du monde musulman, et ce, jusqu’à ce que surgissent sur ses territoires les armées coloniales venues d’Europe, mais cela est une autre histoire.
 

Articles en relation