La formation de la personnalité créative en Islam I

7540 3279

 Nous diviserons cet article en deux parties, en voici donc la première :

L’Islam a accordé à la personnalité humaine une grande attention, il a fait de la formation et du développement de cette dernière l’une de ses priorités, lesquelles sont basées sur des critères définis extrêmement précis et parfaits, au contraire des critères humains qui, pour la plupart, se fondent sur les passions humaines et des intérêts restreints. Il faut comprendre ici par « personnalité » le système complet qui englobe tous les penchants, dispositions, instincts, impulsions ou forces biologiques innées, ainsi que les caractéristiques, dispositions et penchants acquis par l’expérience. Quant à la personnalité créative, elle est constituée d’un ensemble de spécificités et caractéristiques individuelles qui poussent l’homme à créer et innover.
Il n’est pas nécessaire de rappeler que la vision islamique est ouverte à la sensation de beauté – et nécessairement à l’innovation – ainsi qu’aux interrogations sur son sujet, à son implantation, à son invocation, au fait de la rechercher et à son développement avec ses diverses dimensions, différents niveaux et multiples domaines (spirituels et matériels), et ce, au sein de la vision qui émane du cœur de l’Islam et qui s’organise selon sa représentation. Il est bien connu que parmi les particularités les plus manifestes de l’intelligence créatrice on trouve la perception artistique ainsi que l’acquisition des valeurs esthétiques. Il est à noter que l’éducation artistique est un degré du progrès de la raison dans son élévation intellectuelle et l’essor de l’esprit dans l’univers de la foi éclatante, cette éducation permet d’élargir le champ de la connaissance et de la conscience, elle fait de celui qui comprend la beauté un créateur de beauté, et si nous voulons aller un peu plus loin nous pouvons dire que celui qui comprend la beauté possède une conscience vivante et éveillée, « c’est ainsi que le créateur est un individu ayant une sensibilité hypersensible et capable de saisir les plus infimes omissions, sensations et difficultés ; ainsi, il est possible que le spectacle du couché du soleil ne provoque rien de particulier chez l’individu normal si ce n’est le sentiment que la nuit est venue, en revanche ce même spectacle peut provoquer chez l’individu créateur de nombreux sentiments générés par une sensation hypersensible et une conscience éveillée ». Il nous suffit de regarder la vie du Prophète () qui nous confirme que celui-ci () possédait une conscience éveillée et un cœur immense, Allah, exalté soit-Il, dit : « C’est par quelque miséricorde de la part d’Allah que tu (Mohammed) as été si doux envers eux ! » (Coran 3/159).
L’Islam veille dans son système, qui est le plus juste, et dans sa culture édificatrice à tous les aspects de la créativité présents dans l’âme humaine, il respecte et oriente ces aspects créateurs, c’est ainsi que l’Islam guide vers le meilleur des chemins en ce qui concerne l’aptitude à créer, son amendement et l’équilibre à trouver entre celle-ci est toutes ses autres composantes.
C’est donc sur cette base juste que l’Islam a traité du sujet de la créativité de manière complète, pour ce faire il incite au développement des divers aspects de la créativité positive dans la personnalité islamique à travers un ensemble de travées qui ont une grande influence dans la formation de la personnalité créatrice musulmane et dans le fait que cette dernière se distingue des autres types de personnalités, et ce, par le truchement de ce que nous allons voir maintenant :

1- L’incitation à la réflexion créatrice :

La réflexion créatrice est une manière de penser qui amène à changer en mieux, cette réflexion s’oppose aux idées préconçues et elle implique les notions de motivation, de constance et de persévérance dans le travail ainsi que la haute capacité à la résolution d’un problème en lui donnant une nouvelle forme. En fait, l’intelligence acquit de la maturité et se développe de même que la pensée élargit sa capacité de compréhension et augmente sa capacité à traiter les informations, à mémoriser, à réfléchir ou à méditer, et ce, à travers une augmentation de la capacité à penser de manière logique et correcte, ce qui produit de la créativité et du discernement, c’est en fait ce que l’Islam a voulu inculquer à ses adeptes. Ceux qui pensent, c’est-à-dire al-mutafakkirûn, sont loués dans le Noble Coran, Allah, exalté soit-Il, les évoque dans de nombreux versets, par exemple Il, exalté soit-Il, dit à leur propos : « […] Puis, lorsque la terre prend sa parure et s’embellit, et que ses habitants pensent qu’elle est à leur entière disposition, Notre ordre lui vient, de nuit ou de jour, c’est alors que Nous la rendrons toute moissonnée, comme si elle n’avait pas été florissante la veille. Ainsi exposons-Nous les preuves pour des gens qui réfléchissent » (Coran 10/24).

L’Islam incite à l’utilisation de l’intelligence et à la libérer de ses entraves de même qu’il lui a octroyé la possibilité de jouir largement de la liberté de penser, car il y a en cela un grand bénéfice pour la Oumma et un moyen de faire progresser cette dernière, de la développer et de l’amener à s’améliorer dans le domaine des sciences et des connaissances. En fait, les intelligences en veille sont comme mortes et ne servent donc à rien du tout, c’est pourquoi l’Islam incite à libérer la pensée de l’homme dès son plus jeune âge et il condamne l’attitude de ceux qui entravent leur pensée et la limite au niveau atteint part ceux qui les ont précédés ou bien qui brident leur pensée en imitant celle d’autres individus qui sont probablement inférieurs intellectuellement, à ce propos Allah, exalté soit-Il, dit : « […] ils disent : « Il nous suffit ce sur quoi nous avons trouvé nos ancêtres ». Quoi ! Même si leurs ancêtres ne savaient rien et n’étaient pas sur le bon chemin […] ? » (Coran 5/104). En fait, l’Islam a autant insisté sur la préservation du corps et des membres de l’homme que sur la possibilité qu’il pouvait jouir d’une liberté de raisonner et de penser très éloignée de tout frein limitant son épanouissement et l’empêchant de penser, de réfléchir et de méditer, l’Islam va même plus loin en ce sens qu’il encourage fermement l’homme à posséder une raison et une pensée totalement libres réfléchissant et méditant sur le royaume des cieux et de la terre afin de prendre connaissance des signes d’Allah qui s’y trouvent, ce qui a évidemment pour effet d’augmenter la foi en Lui, et c’est là un moyen menant à la connaissance du Créateur et du Maître de toute chose, voici ce qu’Allah, exalté soit-Il, dit à ce propos : « N’ont-ils pas médité en eux-mêmes ? Allah n’a créé les cieux et la terre et ce qui est entre eux, qu’à juste raison et pour un terme fixé » (Coran 30/8).
Certains penseurs ont remarqué que l’homme, qui se distingue des autres mammifères y compris dans sa constitution anatomique, a été créé de manière à ce qu’il puisse réfléchir et méditer sur les choses étonnantes de la création qui l’entourent, et à ce sujet le docteur Ahmad Zakî a dit : « Allah a formé le corps des animaux et a agencé leur squelette comme s’Il avait voulu que ces derniers ne puissent pas regarder vers le ciel, et ceci pour diverses raisons dont la plus importante est que les animaux, avec leur intelligence basique, ne peuvent rien déduire de l’observation du ciel, ce qui n’est pas le cas de l’homme dont Allah forma le corps et agença le squelette de manière à ce qu’il puisse lever la tête, c’est ainsi que l’homme a une intelligence débordante et jouit d’une conscience, il a de grandes capacités intellectuelles, c’est ainsi que l’homme peut tirer d’immenses bénéfices de l’observation du ciel, et même si ce travail intellectuel lié à cette observation présente certaines difficultés, ce que l’homme en retire facilitera le chemin sur lequel il avance ».

2- La recherche de l’esprit optimiste et positif :

L’optimisme est considéré comme un indicateur d’une excellente santé mentale, c’est le signe positif d’un esprit équilibré, il a une incidence sur le comportement et les attitudes de l’homme, et il permet à ce dernier d’avoir une vie stable et équilibrée. En fait, l’optimiste a la capacité de produire et d’innover dans sa production, c’est pourquoi l’Islam inculque dans la personnalité de l’homme l’optimisme et la propension à avoir un esprit positif, de même qu’il écarte l’homme grâce à cet optimisme de la négligence et de la paresse, et ce, même au niveau des paroles qu’un individu prononce sur lui-même. Pour que le musulman reste optimiste, l’Islam a libéré sa personnalité de toutes pressions psychologiques qui peuvent influer sur lui comme la peur du futur et l’angoisse de l’incertitude du lendemain. Allah, exalté soit-Il, nous informe sur ces susurrations et doutes qui parfois nous tourmentent, lesquels sont le fait du Satan, a contrario le plan divin épargne pour nous les faveurs et bienfaits universels pour notre avenir et futur devenir, Allah, exalté soit-Il, dit : « Le Diable vous fait craindre l’indigence et vous commande des actions honteuses ; tandis qu’Allah vous promet pardon et faveur venant de Lui. La grâce d’Allah est immense et Il est Omniscient » (Coran 2/268). De même que l’Islam a libéré l’individu de la peur de la mort ainsi que de la peur de l’interruption des bienfaits (rizq), et à ce propos le Prophète () a dit : « Sache que si toute la communauté se réunissait pour t’apporter un quelconque bienfait, tu ne profiteras que de ce qu’Allah a inscrit pour toi. Inversement, si elle s’unissait pour te nuire, elle ne pourrait le faire que dans la mesure où cela a été décrété par Allah. Désormais, les plumes de la destinée sont rangées et l’encre des feuilles est séchée. » (Hadith rapporté par al-Tirmidhî qui le tient pour bon et authentique)  » (al-Tirmidhî). Quand ce genre d’esprit positif est insufflé dans la personnalité de l’individu musulman, il lui apporte joie et sérénité, puis cela se répand dans toute la société via cet individu qui devient alors un élément efficace, productif et innovateur au sein de cette société éveillée et consciente.

(A suivre).

Articles en relation