L’étoile de David II

L’étoile de David II
6690 1994

Voici donc le deuxième article de cette série qui en comporte trois. Il s’agira ici de mettre en évidence l’historique de l’utilisation de l’étoile à six branches chez les Juifs et notamment de son utilisation comme motif décoratif et comme signe profane.

L’historique de cette étoile chez les Juifs :

1- L’étoile à six branches comme motif géométrique et décoratif :

L’étoile à six branches a été employée comme un élément de géométrie et de décoration sans connotation juive ou non juive, c’est ainsi que ce motif fut utilisé dans des desseins et ornementations à l’époque de l’Egypte ancienne, en Inde, en Chine ou encore dans certaines civilisations d’Amérique du Sud, notons enfin qu’il était le symbole de la fertilité chez les Cananéens.
De même que cette étoile a été trouvée entre autres sur un sceau hébraïque remontant au septième siècle avant J.-C., sur une tombe hébraïque au troisième siècle après J.-C., dans un temple juif dans la région d’al-Djalîl datant du même siècle, sur des tombeaux de Juifs près de la ville italienne de Rome, sur les murs d’al-Quds ou encore sur des parchemins arabes au neuvième siècle. Par ailleurs, l’étoile à six branches a été trouvée dans des textes de magie byzantins, dans des livres de sorcellerie occidentaux du Moyen Âge, dans le folklore allemand, dans les vestiges ayant trait aux chevaliers du Temple chrétiens et c’est en sus un symbole important de la franc-maçonnerie.
Enfin, l’étoile à six branches a été découverte sur des édifices de la vieille ville de Viennes, dans de nombreuses églises d’Allemagne ainsi que dans des anciennes brasseries du sud de ce même pays. En outre, il est intéressant de rappeler que les adeptes de Pythagore écrivaient ce symbole sur les murs pour indiquer à leurs compagnons qui viendraient ensuite qu’ils trouveront dans ce lieu libéralité et générosité. Cette étoile apparaît toujours dans les décorations de certains édifices, et ce, même si cela est devenu de plus en plus rare, car cette figure qui n’était au départ qu’un motif géométrique décoratif s’est peu à peu chargée d’une connotation politique ou religieuse bien précise.

2-L’étoile à six branches comme signe profane :

L’étoile à six branches ne fut pas à l’origine un symbole purement juif, mais plutôt une simple forme géométrique, et lorsqu’elle apparut sur certains édifices du judaïsme, elle n’avait alors au départ aucun sens symbolique, le but de son utilisation sur ces bâtiments était simplement de remplir une fonction décorative. Au XIVe siècle, Charles IV permit la ville de Prague, à la forte population juive, de se choisir son propre drapeau sur lequel cette dernière apposa l’étoile à six branches, et c’est donc à partir de là que cette étoile devint un symbole profane ou séculier pour les Juifs ; il faut savoir en sus que certains imprimeurs de livres juifs prirent cette étoile comme symbole officiel ; puis de Prague, cette pratique se répandit en Italie et en Hollande. Jusqu’à cette époque l’étoile n’était qu’un signe parmi d’autres et elle n’avait pas un symbole séculier ou religieux, puis l’étoile à six branches fut de plus en plus employée par d’autres communautés juives à Viennes en 1655, et lorsque les membres de ces dernières furent chassés de cette ville, ils emmenèrent ce symbole en Moravie, puis de là, grâce aux pérégrinations de certains Juifs, il atteignit la ville d’Amsterdam. Toutefois, l’utilisation de cette étoile parmi les communautés juives européennes ne se répandit complètement dans l’Europe de l’Est qu’à partir du début du XVIIIe siècle, elle devint alors le signe distinctif officiel des Juifs.
Au début du XIXe siècle, l’étoile à six branches a commencé à apparaître dans la littérature dite « antisémite » comme étant le symbole négatif des communautés juives. Puis au XXe siècle le régime nazi adopta cette étoile pour désigner les Juifs perçus par eux comme une communauté nuisible, ces derniers devaient la porter pour être parfaitement distingués des allemands aryens de « race pure ». C’est pour cette raison que l’étoile de David et son port sur les vêtements comme signe distinctif est associée dans la conscience collective des Juifs à ce qu’ils appellent la « Shoah », c’est ainsi que certains Juifs pensent que ce signe associé dans l’esprit de la plupart d’entre eux à une souffrance « incommensurable et inextinguible » ne peut plus dès lors être pris comme symbole de leur communauté, alors qu’à l’inverse d’autres Juifs considèrent que cette étoile fait plus que jamais partie de l’histoire de leur peuple.
En évoquant, l’étoile à six branches comme signe profane ou séculier de la communauté juive, nous ne pouvions pas ne pas évoquer le lien entre les Rothschild et cette dernière. Ainsi, le fondateur de cette dynastie financière juive était un certain Mayer Amschel Bauer, il était d’origine Khazar et il vécut dans l’Allemagne du XIXe siècle. Ce dernier possédait une sorte de blason rouge sur sa demeure contenant cette étoile à six branches, puis il changea son nom d’origine en « Rothschild », qui veut dire en allemand le « bouclier ou blason rouge ». Et c’est réellement en 1822 que la branche de la famille Rothschild installée en Autriche adopta officiellement cette étoile à six branches comme symbole, et ce, après que certains de ses membres se soient vus élevés à la position de « nobles ». Par ailleurs, le poète allemand Heine utilisa l’étoile afin de signer ses lettres.
Pour les Rothschild cette étoile ne possédait pas de sens religieux, national ou ethnique, laquelle n’était pas liée depuis des lustres à l’histoire des communautés juives primitives ; en fait, c’est plutôt en Occident, comme nous l’avons vu plus haut, que ce signe fut de plus en plus associé aux Juifs. Le choix de la famille Rothschild de prendre l’étoile à six branches comme symbole est ce qui en un sens lui donna une place importante et une certaine légitimité. Les descendants du vieux Mayer devinrent les tenants des banques et institutions financières les plus puissantes d’Europe, ils furent les principaux financiers des guerres qui déchirèrent le continent. Puis, cette puissance financière, fondée sur l’usure, fit des Rothschild les principaux instigateurs du sionisme et de la création d’un « foyer national juif », c’est-à-dire quasiment un Etat appartenant aux Rothschild. Notons qu’en 1895 Edouard Rothschild visita la Palestine, puis en 1897 ce dernier décida de créer le Congrès juif mondial, dans un premier temps la première réunion de ce Congrès devait se tenir à Munich en Allemagne, mais pour diverses raisons liées à des oppositions locales, cette réunion eut finalement lieu dans la ville de Bâle en Suisse, cette réunion fut dirigée par un certain Théodore Hertzl qui devint de fait le leader de ce sionisme naissant ; en outre, Rothschild pris l’étoile à six branches pour insigne de l’organisation sioniste, lequel insigne fut, 51 années plus tard, apposé sur le drapeau de l’Etat sioniste. Ainsi, en 1948, la fondation Rothschild octroya deux millions de dollars au président américain Truman afin de soutenir sa campagne électorale avec évidemment en échange l’obligation que ce dernier, une fois élu, reconnaisse l’Etat d’Israël qui était sur le point d’être créé officiellement. Et, en effet, lorsque l’entité sioniste fut créé cette même année, Truman, devenu Président des Etats-Unis, reconnut cet Etat une demi-heure après sa création.

(A suivre)
 

Articles en relation