Savoir écouter attentivement est un art d’une grande importance

5205 1571

Il faut savoir que l’écoute attentive possède des critères de qualité, des particularités et des possibilités que beaucoup de gens ignorent. Vous pouvez être un excellent orateur mais être parfaitement incapable d’être attentif à ce que disent les autres et de lire le sens du moindre mouvement des lèvres ou de l’expression du visage ou encore d’analyser les variations subtiles de la voix, il y a là en fait un véritable océan à explorer.
La bonne écoute attentive fait partie du comportement d’une personne civilisée, il est l’un des moyens de rentrer correctement en contact avec les gens de notre entourage. Ainsi, si vous écoutez avec attention les paroles de votre interlocuteur, cela signifie que vous le respectez et que vous donnez de l’importance aux idées qu’ils présentent, et ce, même si vous n’êtes pas en accord avec ce qu’il dit ; si vous agissez ainsi, vous constaterez que votre interlocuteur se sentira tout à fait à l’aise avec vous et qu’il vous écoutera à son tour attentivement quand vous prendrez la parole. C’est là le secret qui explique que les vrais orateurs sont très attentifs à la manière dont ils délivrent leur message et notamment à ceux qui les écoutent avec attention, lesquels absorbent les idées développées par les premiers très attentivement. Il nous faut ajouter à cela le fait que l’écoute très attentive donne à celui qui la pratique une sorte d’air digne et imposant, il apparaît aux yeux des autres comme étant quelqu’un de plus sage et de plus intelligent ; en outre, parler avec celui qui sait écouter et qui s’exerce à améliorer sa capacité à écouter est la garantie pour ses interlocuteurs qu’ils auront avec lui un débat d’un haut niveau profitable et basé sur le respect et la courtoisie.

La manière de progresser dans l’art d’écouter :

- L’écoute attentive n’a rien à voir avec la simple écoute, en fait on peu dire que l’écoute attentive implique que l’on soit très concentré et que tout notre être soit tourné vers celui qui parle ; ainsi, le corps de celui qui écoute doit exprimer cette démarche active via des expressions faciales et le langage corporel qui envoient des signes positifs d’écoute attentive à l’orateur, c’est-à-dire qu’il faut illustrer concrètement l’expression « je suis tout ouïe ».
- L’auditeur attentif doit adopter lors de l’écoute une attitude appropriée et positive comme : le sourire, l’affabilité, le hochement de tête approbateur, le fait de faire montre d’un désir ardent d’apprendre, l’emploi de signes ou bien encore le fait de regarder sans discontinuer vers l’orateur sans nécessairement le fixer avec insistance dans les yeux.
- Il faut laisser l’autre désirer échanger avec soi et ne pas essayer de lire dans ses pensées de manière ostensible, de plus il faut en sus que les expressions du visage expriment de l’intérêt pour ce qui est dit et notamment via les hochements de tête approbateur ou bien une grande expressivité des yeux (surprise, contentement…) ; par ailleurs, il est recommandé de maintenir le regard vers l’interlocuteur, car cela l’aidera à être prolixe et à sentir que ce qu’il dit a de la valeur.
- Il ne faut absolument pas négliger les émotions de l’orateur non-exprimées verbalement comme la rougeur du visage, l’élévation du ton ou encore le langage des yeux.
- Il faut écouter, se concentrer puis discuter ! Car c’est ainsi que notre discours sera riche, constructif et précis, chose qui produit chez l’interlocuteur un réel confort et lui démontre que nous écoutons et comprenons ce qu’il nous dit, et que nous sommes même demandeurs et nous nous intéressons aux sujets qu’il traite.
- Au cas où nous arrivons au milieu d’une discussion, il est préférable de ne pas intervenir directement, car notre parole sera perçue comme inopportune et lourde, il faut plutôt au contraire attendre et écouter jusqu’à bien comprendre exactement quel est le sujet de la discussion, alors il nous sera possible d’intervenir et de donner notre avis sur ce dernier.
- Parmi les composantes les plus importantes de l’art de l’écoute attentive on trouve évidemment le fait qu’il faille s’abstenir de couper la parole de celui qui parle, de même qu’il faut si possible résister à l’envie d’intervenir directement dans la discussion ; en effet, les interruptions répétées donnent une très mauvaise impression de nous-mêmes, cela peut tellement agacer l’autre qu’il en vient à éviter de vouloir parler avec nous, et ce, même si les interruptions ne consistent qu’à compléter les fins de phrases de celui qui parle.
- Il n’est en sus absolument pas convenable de répéter la même expression comme : « Qu’est-ce que vous avez dit ? » ou « Qu’est que vous étiez en train de dire ? », cela indique clairement un manque de concentration sur ce qui ce dit.
- Il ne faut pas croire que les instants, si courts soient-ils, durant lesquels on est concentrés sur la préparation de ce qu’on va répondre à notre interlocuteur échapperont à ce dernier, car en effet nos yeux nous trahissent très facilement.
- Notons qu’il nous est possible de reconnaître aisément les individus qui ne savent pas écouter attentivement, et ce, via certaines attitudes bien spécifiques, c’est ainsi que ces derniers se concentrent avant tout sur l’apparence de celui qui parle (vêtements), ils surjouent l’écoute attentive et cela se voit, ils s’agacent rapidement quand le sujet traité demande de la concentration et des efforts, ils construisent leurs réactions et leurs réponses pendant le discours de celui qui parle et enfin ils sont persuadés de pouvoir pénétrer dans la tête de leur interlocuteur.
- Il est bon d’avoir de l’humour, mais il ne faut pas en abuser, et notamment lorsque l’autre est en train de s’exprimer, ou bien encore cela ne doit pas se transformer en une vile moquerie, car cela mène à se décrédibiliser aux yeux des autres.
- Il ne faut pas mépriser les propos de l’autre, notamment en employant devant lui des expressions comme : « Je n’ai jamais rien entendu de plus stupide » ou bien « Tout le monde sait ça, tu ne nous apprends rien ».
- Il ne faut pas critiquer celui qui parle de manière blessante devant les autres.
- Il est nécessaire de respecter les sentiments de celui qui parle quels qu’ils soient de même qu’il ne faut pas lui faire la morale.

Les comportements à éviter :

Il existe donc des comportements à éviter lorsque quelqu’un est en train de nous parler :
-Le renfrognement
-Le fait de marcher pendant que l’autre parle ou pire lui tourner le dos
-Le silence complet et l’absence totale d’expression
-Le fait de se ronger ou de se curer les ongles ou bien jouer avec ses cheveux
-Regarder la télévision, jouer avec son portable ou se distraire avec n’importe quelle autre chose
-Regarder sa montre toutes les 30 secondes ou bien montrer ostensiblement que l’on s’ennuie et que notre patience est à bout
-Lire un journal ou un magazine
-Ne pas cesser de bailler ou commencer à somnoler
-Regarder partout ailleurs sauf vers celui qui parle (le ciel, le plafond, la fenêtre, les affaires autour de soi…)
-Le fait de rire à une chose qui nous revient soudain à la mémoire

En guise de conclusion nous souhaitons rappeler que l’homme se caractérise par le fait qu’il cherche ses intérêts, par conséquent il est dans notre intérêt d’écouter attentivement celui qui nous parle, car c’est ainsi que nous pourrons apprendre de nouvelles choses pouvant nous servir dans notre vie. C’est une habitude à prendre et plus on la pratique, plus on la maîtrise ; ainsi, il nous faut écouter avec attention pour apprendre sans nécessairement critiquer ceux qui parlent.


D. Khâlid Sa’d al-Najjâr
 

Articles en relation