La foi et les actions II

La foi et les actions II
5188 1980

Voici notre deuxième article consacré au lien entre la foi et les actes.

Les actes en Islam :

Il y a une réalité que le musulman qui connaît le sens de la foi et les desseins de l’Islam ne peut occulter, il s’agit du fait que dans cette religion les actes ont une importance capitale, de même que tout dans celle-ci renvoie au fait que les actes ont une influence sur la vie d’ici-bas mais aussi sur la situation que chacun aura dans l’au-delà. Ainsi, le Livre d’Allah met cela en évidence à de très nombreuses reprises et de différentes manières comme :


1- Le Coran nous dit qu’il n’y a pas de dogme sans effets concrets de celui-ci :
C’est-à-dire que celui qui entretient dans son cœur son dogme – quand bien même celui-ci est erroné – doit être en interaction avec lui, influencé par lui et agir en fonction de lui, et à ce propos Allah, exalté soit-Il, dit : « Ceux qui ont mécru et obstrué le chemin d’Allah, Il a rendu leurs œuvres vaines » (Coran 47/1) ou « Mais ceux qui mécroient et qui obstruent le sentier d’Allah et celui de la Mosquée sacrée » (Coran 22/25) ou encore « Ceux qui ne croient pas dépensent leurs biens pour éloigner (les gens) du sentier d’Allah. Or, après les avoir dépensés, ils seront pour eux un sujet de regret. Puis ils seront vaincus, et tous ceux qui ne croient pas seront rassemblés vers l’Enfer » (Coran 8/36).
Le dogme erroné des gens de l’Irdjâ` les a amenés à se mettre en branle et à agir dans le but d’obstruer le chemin d’Allah, exalté soit-Il, ainsi que celui de Sa Maison et de Sa religion, c’est ainsi que ces individus dépensent tout leur argent dans ce projet. C’est pourquoi il est évident que celui qui croit en Allah, exalté soit-Il, en cultivant en lui le dogme authentique se doit de son côté de tout faire pour faire triompher ce dernier par le truchement des actes notamment : « Quiconque, donc, espère rencontrer son Seigneur, qu’il fasse des bonnes actions et qu’il n’associe sans son adoration aucun autre à son Seigneur » (Coran 110/18) ou bien : « Ô vous qui croyez ! Si vous faites triompher (la cause d’) Allah, Il vous fera triompher et raffermira vos pas » (Coran 47/7).
 

2- La Coran nous dit qu’il doit y avoir une concordance entre les actes et la foi :
Il est important de noter que dans le Noble Coran quand la foi est évoquée, elle est quasiment toujours associée aux actes, en voici donc quelques exemples éclairants, Allah, exalté soit-Il, dit : « A ceux qui croient et font de bonnes œuvres, le Tout Miséricordieux accordera Son amour » (Coran 19/96) ou : « Et quant à ceux qui ont cru et fait de bonnes œuvres, bientôt Nous les ferons entrer aux Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux. Ils y demeureront éternellement » (Coran 4/57) ou : « Par le Temps ! L’homme est certes en perdition, sauf ceux qui croient et accomplissent les bonnes œuvres » (Coran 103/1-3) ou bien : « Ceux qui ont la foi, ont fait de bonnes œuvres, accompli la prière et acquitté la Zakat, auront certes leur récompense auprès de leur Seigneur. Pas de crainte pour eux, et ils ne seront point affligés » (Coran 2/277) ou encore : « Quiconque, mâle ou femelle, fait une bonne œuvre tout en étant croyant, Nous lui ferons vivre une bonne vie. Et Nous les récompenserons, certes, en fonction des meilleures de leurs actions » (Coran 16/97).

 
3- La Coran nous montre qu’on aura la stricte rétribution de ce qu’on aura fait de bien ou de mal :

Allah, exalté soit-Il, dit aux mécréants : « Ô vous qui avez mécru ! Ne vous excusez pas aujourd’hui. Vous ne serez rétribués que selon ce que vous œuvriez » (Coran 66/7) ; par ailleurs, Allah, exalté soit-Il, dit aux croyants : « Tel est le Paradis qu’on vous fait hériter pour ce que vous faisiez » (Coran 43/72) ou encore : « et les rétribuera pour ce qu’ils ont enduré, en leur donnant le Paradis et des [vêtements] de soie » (Coran 76/12).


4- Tous les buts visés par le Coran s’opposent à la compréhension des gens de l’Irdjâ` :
Allah, exalté soit-Il, a donné comme responsabilité aux musulmans de sortir l’humanité des ténèbres afin de la faire pénétrer dans la lumière, et vision est tout à fait conforme à ce qu’il y a dans le Noble Coran, c’est ainsi qu’Allah, exalté soit-Il, dit : « (Voici) un livre que Nous avons fait descendre sur toi, afin que – par la permission de leur Seigneur – tu fasses sortir les gens des ténèbres vers la lumière, sur la voie du Tout Puissant, du Digne de louange » (Coran 14/1). Par conséquent, comment pouvons-nous les sortir des ténèbres pour les guider vers la lumière si nous sommes assis, désœuvrés et ne mettons pas en pratique notre religion ?
C’est Allah, exalté soit-Il, qui a fait descendre le Noble Coran afin d’instaurer la justice sur la terre et de repousser l’injustice qui y règne : « Nous avons effectivement envoyé Nos Messagers avec des preuves évidentes, et fait descendre avec eux le Livre et la balance, afin que les gens établissent la justice » (Coran 57/25). Il semble évident que pour instaurer la justice il faille en même temps repousser l’injustice et mettre hors d’état de nuire ce qui la pratiquent, et pour ce faire il est nécessaire d’ordonner des choses, d’en interdire d’autres ou encore d’imposer aux gens un effort continue.
Allah, exalté soit-Il, instaure le bon ordre sur terre en faisant que les gens défendant la vérité repoussent ceux qui sont dans l’erreur : « Et si Allah ne neutralisait pas une partie des hommes par une autre, la terre serait certainement corrompue. Mais Allah est Détenteur de la Faveur pour les mondes » (Coran 2/251). En effet, si cet effort du bien visant à repousser le mal n’existait plus, alors il est évident que la terre se corromprait, le commerce s’effondrerait, les prières cesseraient ou bien encore les mosquées, lieux où est évoqué le nom d’Allah, seraient détruites. Mais cet effort primordial ne peut se faire si les gens qui marchent dans la vérité sont passifs et n’agissent pas avec force et détermination pour faire triompher cette vérité et repousser les gens de l’erreur et du faux.
Par ailleurs, il faut signaler que le Noble Coran nous parle de ceux qui disent : « Dieu est le troisième de la Trinité », ceux qui prétendent qu’Allah a des enfants, c’est-à-dire en somme ceux qui croient en des choses totalement erronées ; ainsi, notre noble Livre explique aux musulmans qui ils sont et que le dogme authentique est des plus éloignés de leurs croyances fausses. En fait, il est impossible de trouver un musulman ayant une foi authentique affirmant ce que ces personnes affirment ou disant sur Allah de telles choses. Le discours divin dans le Coran à l’égard des musulmans à ce sujet est en réalité une manière d’encourager ces derniers à appeler les gens égarés à l’Islam et à les chercher afin de discuter avec eux pour si possible les convaincre avec sagesse et un bon comportement d’abandonner leurs croyances erronées. Si ce ne sont pas les musulmans qui remplissent cette mission essentielle, qui va le faire ?
En conclusion nous pouvons affirmer que l’idéologie de l’Irdjâ` est une idéologie importée et parfaitement étrangère à l’Islam, nous pouvons même dire sans problème que si les Compagnons, qu’Allah les agrée, ceux qui leur succédèrent ou même toute la Oumma avaient cru dans cette idéologie erronée, l’Islam ne se serait pas répandu comme il l’a fait, la foi authentique n’aurait était connue de personne, cette belle religion ne serait jamais sortie de La Mecque et les musulmans n’auraient jamais combattu pour faire triompher cette dernière et la diffuser aux quatre coins du monde, en fait l’expansion de l’Islam se serait arrêté dès le début de son avènement.

Nous demandons à Allah de maintenir Ses serviteurs éloignés du mal qu’engendrent une mauvaise compréhension de Sa religion, une science rachitique et l’absence de mise en pratique de la foi. Amîn. Et notre dernier mot est : louange à Allah le Seigneur des mondes.

 

Articles en relation