Les objectifs de la prescription du Hadj

  • Author: Site arabe d\'islamweb
  • Date de publication:31/08/2015
  • Catégories:Le pèlerinage
  • Fréquence:
4497 1425

Allah, exalté soit-Il, ne nous a pas créés sans raison et ne nous laissa pas en vain. Il nous a créés pour peupler la terre et nous en a donné la lieutenance. Cette lieutenance de l’univers ne pourra être menée à bien que si nous devenons la meilleure des communautés qu’on ait fait surgir pour les hommes et nous ne deviendrons cette meilleure communauté que si nous purifions nos âmes incitatrices au mal.
Or le seul moyen de purifier nos âmes est de mettre en pratique les enseignements de l’Islam, de respecter ses piliers comme nous l’a enseigné le Prophète () et de ne vouloir par nos actes que l’agrément d’Allah, exalté soit-Il. Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « […] En vérité la prière préserve de la turpitude et du blâmable. […] » (Coran 29/45). Le Prophète () a dit : « Celui dont la prière ne le préserve pas de la turpitude et du blâmable ne fait que s’éloigner d’Allah ». Concernant le jeûne, il a dit aussi : « Combien de jeûneurs ne retirent de leur jeûne que la faim et la soif ». Ainsi, le jeûne et l’accomplissement de la prière n’apportent aucune récompense au serviteur s'il persévère dans la turpitude et fait du mal aux musulmans. Lorsqu’on interrogea le Prophète (), au sujet d’une femme qui jeûnait et priait beaucoup mais qui nuisait à ses voisins, il répondit : « Elle ira en Enfer. »
Ni rapport sexuel ni perversité :
Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) :
« Le pèlerinage a lieu dans des mois connus. Si l'on se décide de l'accomplir, alors point de rapport sexuel, point de perversité, point de dispute pendant le pèlerinage. […] » (Coran 2/197)
Le Prophète () a dit :
« Celui qui aura fait le pèlerinage sans commettre d'actes impudiques, ni de désobéissances, sera absous de ses péchés et redeviendra tel qu'il était le jour où sa mère l'a enfanté »
L’imam al-Ghazâlî, qu'Allah lui fasse miséricorde, a mentionné parmi les règles de bienséance du Hadj le fait de bien traiter ses compagnons. L'émir ou le sultan doit bien traiter son peuple et veiller à ses intérêts. Il incombe au voyageur de parler avec douceur, de partager la nourriture avec les autres et de se parer des bonne moralité.
Le Créateur, exalté soit-Il, a dit au sujet de la Zakât en s’adressant à Son bien-aimé Mohammed () (sens du verset) :
« Prélève de leurs biens une Sadaqa par laquelle tu les purifies et les bénis, et prie pour eux. Ta prière est une quiétude pour eux. Et Allah est Audient et Omniscient. » (Coran 9/103)
La purification de nos esprits, de nos âmes et des membres de notre corps doit être notre ultime objectif. Mettre en pratique les piliers de l’Islam est sujet à la condition d’acceptation que le musulman soit pieux, qu’il souhaite le bien pour les adorateurs d’Allah, exalté soit-Il, et qu’il évite de se montrer désobligeant à l'égard de son frère musulman, car sinon ses actes ne seront pas acceptés. Combien de personnes accomplissent la prière et n’en retirent que la fatigue, car leur prière ne les préserve pas des turpitudes et ne les empêche pas de commettre des péchés.
 

La meilleure des œuvres et la plus aimée par Allah :

ʻUmar, qu'Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Prophète () a dit :
« La meilleure des œuvres consiste à apporter de la joie a un croyant en couvrant ses parties intimes, en apaisant sa faim ou en satisfaisant l'un de ses besoins. » (al-Tabarânî)
Ibn ʻAbbâs, qu'Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Prophète () a dit : «La plus aimée des œuvres auprès d’Allah après les œuvres obligatoires est d’apporter de la joie au musulman. » (al-Tabarânî)
Al-Hasan ibn ʻAlî, qu'Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Prophète () a dit : « Une des exigences pour être pardonné est que tu apportes de la joie à ton frère musulman. » (al-Tabarânî)
Celui qui lit ces Hadiths comprend que le dénominateur commun entre eux est la mise en avant de l’aspect moral avec le but d'unifier la parole des musulmans et de renoncer à tout ce qui mène à la controverse et à l’inimitié. Au point que le Prophète () dit que préserver les gens de son mal était une des meilleures formes de djihad.
Abû Sa’îd al-Khudrî, qu'Allah soit satisfait de lui, a rapporté qu’un homme alla trouver le Prophète () et lui demanda : « Quel est le meilleur des hommes ? » Le Prophète () répondit : « Un croyant qui lutte dans le sentier d’Allah mettant en péril sa personne et ses biens. » - « Et ensuite ? », demanda l’homme. Et le Prophète () répondit : « Celui qui préserve les gens de son mal. » (Boukhari, Mouslim)
Et dans une autre version de ce hadith : On lui demanda : « Quel est le croyant à la foi la plus parfaite ? » Et il répondit : « Celui qui lute mettant en péril sa personne et ses biens. » (al-Hâkim)
Le Créateur, exalté soit-Il, établit ce principe afin que les musulmans soient guidés par celui-ci dans leurs relations. Prenez donc soin des gens de votre peuple, de vos frères de religion et de credo.

La piété des cœurs :

Le Hadj est l'un des rites les plus majestueux de cette grande religion. Allah, exalté soit-Il, l'a prescrit pour purifier Ses serviteurs des péchés et des tentations de la vie dans lesquels ils sont tombés. L’obligation du Hadj est une réponse à l’appel majestueux et sage du Seigneur (sens du verset) :
« Et fais aux gens une annonce pour le Hadj. Ils viendront vers toi, à pied, et aussi sur toute monture, venant de tout chemin éloigné. » (Coran 22/27)
Il faut donc exalter ce rite. Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « Voilà [ce qui est prescrit]. Et quiconque exalte les injonctions sacrées d'Allah, s'inspire en effet de la piété des cœurs. » (Coran 22/32)
Avez-vous vu comment notre Seigneur a fait de la piété et de la purification des âmes le plus important lien commun entre les actes d’adoration ?
Nous devons savoir que la recherche du bien et l’éloignement de la turpitude sont l’objectif principal. S’il se réalise, les plaies de la discorde se cicatriseront et les musulmans deviendront comme le plus pieux des hommes. Ils feront preuve de compassion envers les autres, le vieillard envers le jeune, le riche envers le pauvre et le fort envers le faible et c’est alors que l’Islam aura son mot à dire, que sa bannière s’élèvera haut dans le ciel et que rien d'autre ne la surpassera.

Point de dispute durant le Hadj :

L'un des moyens de glorifier le Hadj est de l’accomplir comme Allah, exalté soit-Il, le désire en espérant qu’il soit accepté. Il faut également éviter tout ce qui entache, annule ou diminue sa récompense. Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) :
« Le pèlerinage à lieu dans des mois connus. Si l'on se décide de l'accomplir, alors point de rapport sexuel, point de perversité, point de dispute pendant le pèlerinage. […] » (Coran 2/197)
Point de dispute ni pendant ni après le Hadj. Le musulman a l’âme et la conscience pures. Il aime pour son frère ce qu’il aime pour lui-même. Il est triste et malheureux lorsque son frère est dans la difficulté ou fait face à une épreuve difficile. Il ne se réjouit pas du malheur de son frère, ne salit pas son honneur, ne lui ment pas et ne le trompe pas. Il est étonnant de voir des musulmans pleins de modestie dans leurs actes et leurs paroles, mais qui une fois mis à l'épreuve, sont à l’extrême opposé de la foi et de la crainte d’Allah, exalté soit-Il, il oublie que les musulmans reviendront un jour à leur Créateur, le Juge et le Juste et que rien ne Lui échappe sur terre et dans les cieux.
Le musulman, qu'il soit pèlerin ou non, doit s'éloigner de la dépravation, de la médisance, du commérage, du mensonge, de la tromperie, de la trahison, des conflits et des litiges car le musulman est sacré auprès d’Allah, exalté soit-Il. En effet, toutes ces choses provoquent l’inimitié et l’animosité entre les musulmans. Qatâda a dit : « Les bonnes œuvres sont mieux récompensées durant les mois sacrés et l’injustice y est pire qu’en dehors de ces mois, même si l’injustice est toujours une chose énorme et odieuse. »
Le Hadj est l'obligation religieuse de la vie, il ne dure qu'un nombre déterminés de jours et c'est un examen pour les musulmans. Vont-ils patienter et éviter les interdits durant le Hadj et durant le reste de leur vie ? Le Créateur, exalté soit-Il, viendra en aide à celui qui aura purifié son cœur et dont l’intention aura été sincère. Il renforcera sa détermination et son courage. Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) :
« Et quant à ceux qui luttent pour Notre cause, Nous les guiderons certes sur Nos sentiers, Allah est en vérité avec les bienfaisants. » (Coran 29/69)
Les actes de dévotion constituent une véritable école, qu’il s’agisse d'actes accomplis quotidiennement ou annuellement. Le Hadj est l'obligation de la vie. C’est une école pour purifier les âmes et ce durant ce nombre déterminés de jours et ceux qui suivent, jusqu’à ce que nous rencontrions notre Seigneur.
Nous devons accomplir ces rites avec un esprit de fraternité, d’unité et de collaboration. Nous devons former un seul corps cheminant vers le même objectif et ayant dans nos cœurs la même flamme de la foi qui brûlait dans le cœur des Compagnons du Prophète (). Nous devons être comme nos Ancêtres vertueux : nous aimer les uns les autres, nous excuser les uns aux autres et ne voir dans nos frères que ce qu’Allah, exalté soit-Il, agrée.

Le meilleur des compagnons :

Il a été rapporté que Buhaym al-Adjalî, un dévot qui pleurait souvent, accompagna un riche commerçant durant le Hadj. Lorsque le jour du départ arriva, Buhaym se mit à pleurer au point que ses larmes touchèrent le sol et dit : « Ce voyage me rappelle mon voyage vers Allah. » Ensuite il haussa la voix en se lamentant. Son compagnon commerçant détesta cette attitude et lorsqu’ils revinrent du Hadj, un homme vint les saluer. Il commença par saluer le commerçant et lui demanda comment s’était passé son aventure avec Buhaym et celui-là répondit : « Par Allah ! Je n’aurais jamais pensé qu’une telle créature existait. Il dépensait son argent pour moi alors qu’il n’est pas aisé financièrement et que je le suis, il était à mon service alors qu’il est âgé et que je suis jeune et il me faisait à manger alors qu’il jeûnait et que moi, je ne jeûnais pas. » Ensuite, il sortit de chez lui et entra chez Buhaym et le salua puis lui demanda : « Comment cela s’est-il passé avec ton compagnon ? » Il répondit : « C’est le meilleur des compagnons. Il évoque Allah, exalté soit-Il abondamment, il lit beaucoup le Coran, il a le cœur tendre (et pleure facilement) et fait preuve de patience face aux erreurs de son compagnon. Qu’Allah le récompense »
Ô Allah, accepte nos œuvres, notre pèlerinage, notre jeûne et nos prières. Ne les rejette pas et compte-nous parmi Tes pieux serviteurs… Âmîn.
 

Haifa ‘Ulwân

Articles en relation