L’histoire musulmane en proie à la déformation par une partie des musulmans I

L’histoire musulmane en proie à la déformation par une partie des  musulmans I
4075 1112

Nous présenterons dans deux articles la délicate question de la déformation par les musulmans de leur propre histoire :

L’Histoire est la mémoire, le miroir et la biographie des peuples, elle incarne leur passé et reflète leur personnalité du point de vue des croyances, de la culture et de leur vitalité sociologique, économique et politique, de plus elle leur permet de comprendre leur présent et leur inspire la voie à suivre dans le futur grâce aux leçons qu’elle leur donne. Par conséquent, l’attention portée à l’Histoire, sa préservation et sa transmission de génération en génération de la manière la plus juste sont extrêmement importantes, car cela constitue une lanterne et une guidée pour les peuples – par la grâce d’Allah – pour leur présent ainsi que pour leur avenir. C’est ainsi que les peuples qui n’ont pas d’histoire n’ont pas une existence réelle, elle est l’énergie vitale de ces derniers, grâce à elle ils vivent et sans elle ils meurent jusqu’à l’extinction.
Etant donné l’importance de l’Histoire dans la vie et la survie des peuples, il était naturel que les ennemis de ces derniers se penchent de très près sur leur histoire afin de la disperser, de briser ce qui permet d’en faire la transmission ou encore de la dénigrer, pour ce faire ils insèrent dans cette histoire des éléments destinés à brouiller et masquer de nombreuses réalités, c’est ainsi que ces ennemis fabriquent de toutes pièces une histoire qui correspond à leurs passions, inclinaisons et buts inavouables, qui servent leurs desseins malveillants et qui réalisent ce vers quoi ils sont poussés.
Le sujet de la falsification de l’histoire musulmane est long et est la convergence de nombreux éléments ; toutefois, je vais essayer ici dans la mesure du possible de procéder à un résumé de ce qui constitue le cœur du problème. Je fais en outre remarquer qu’il est interdit de se taire quand la situation nécessite que l’on s’exprime sur un sujet important, c’est donc ce que je vais faire ici à travers ces lignes qui sont en fait un rappel, un conseil, un éclaircissement et une mise en garde contre la falsification et l’utilisation d’un discours en décalage avec la réalité des faits.
Pour commencer je voudrais signaler qu’il se répand depuis une époque récente dans de nombreuses assemblées dédiées à la science et à la culture ainsi que dans les programmes éducatifs de nombreux propos vains, erreurs, mensonges et balivernes dont le but est d’éloigner les musulmans de leur religion ainsi que de déformer leur vérité et leurs croyances saines. Ces erreurs volontaires sont présentées d’une manière qui fit croire à la plupart des gens qu’elles sont fondées sur une science solide et des recherches historiques sérieuses, mais il n’en est rien. En fait, les ennemis de l’Islam veulent à travers ces manipulations échanger ce qui est bien par ce qui est moins bien, c’est pourquoi il est nécessaire de dévoiler le mensonge de ces falsifications et de montrer au grand jour les réalités que ces dernières déforment ; on trouve donc parmi ces « erreurs » et mensonges :
1- On constate que la première leçon d’un livre de programme d’Histoire édité en 1994 dont le titre est « les grands développements de l’époque précédant l’Histoire » intègre des données issues de la théorie darwiniste qui prétend que l’homme a connu des évolutions dans sa création, ce qui contredit totalement le sens du verset coranique suivant : « Nous avons créé l’homme dans la forme la plus parfait » (Coran 95/4) ; ainsi, ce noble verset montre clairement qu’Allah, exalté soit-Il, a créé l’homme dans une forme qui ne souffre aucune imperfection, et à ce propos si certains exégètes affirment que la forme en question renvoie uniquement à la constitution physique de l’homme, la plupart des savants sont d’avis qu’il s’agit d’une perfection à la fois extérieure (le corps) et intérieure (l’âme), soit la matière et l’esprit. Malheureusement, certains, même parmi ceux qui se revendiquent comme étant des penseurs musulmans, sont tombés dans ce piège, c’est ainsi que l’un de ces naïfs a déclaré dans un discours donné sur une chaîne d’information que l’homme a pour origine le singe et que la théorie de Darwin ne contredit pas le Noble Coran, et à cette occasion il prononça donc la phrase suivante : « Je ne vois pas de contradiction entre l’idée que l’homme descende du singe et le texte coranique ».
Pourquoi nous ne profitons pas de ce qu’a fait un pays européen concernant l’ouvrage l’Atlas de la création du Turc Haroun Yahya ? En fait, le ministère de l’éducation de ce pays a cherché et trouvé des centaines de commentaires de cet ouvrage islamique, lequel a été considéré dans ce pays à sa sortie comme une attaque scientifique terrible contre la théorie de l’évolution darwinienne qui est à la base des programmes éducatifs en science dans la plupart des pays du monde et qui est considérée partout comme étant une réalité indépassable et incontestable. Ainsi, ce livre et ses commentaires furent envoyés aux spécialistes en tous genres qui commencèrent sans tarder à plancher sérieusement sur cette question, il résulta de ces recherches notamment le fait que sa large diffusion sur le territoire national était dû au fait qu’il y a dans ce pays l’un des plus grandes communautés musulmanes d’Europe, et en effet, il fut constaté que le livre fut plus particulièrement vendu dans les régions où la concentration de musulmans étaient la plus forte.
Et alors que la revue scientifique américaine décrivit le livre de Yahya comme étant un « grand mensonge international » ayant pour but principal la réfutation radicale des théories de l’évolution, un coup de tonnerre intellectuel avait commencé à déstabiliser profondément les auteurs académiques sévissant dans les domaines scientifiques, ce qui provoqua une réelle hostilité enragée de la part des matérialistes et darwiniens de tout poil qui firent pression afin que le livre soit interdit à la vente. Et, en effet, ce qui fut dit fut fait, car une interdiction de l’utilisation de cet ouvrage dans les écoles de ce pays européen fut prononcée, lesquelles ne devaient même pas en garder dans leurs réserves.
Il est fort étrange et ambigu que ceux, dans la communauté musulmane, qui se considèrent comme faisant partie de l’élite scientifique et intellectuelle ne soient pas capables de bien saisir grâce à leur savoir les tenants et les aboutissants de certaines gloses et théories occidentales ; en fait, malheureusement, « nos » laïcs n’ont qu’un seul objectif : que nous nous défaisions de tout ce qui fait de nous des musulmans pour devenir au plus profond de nos êtres comme des Occidentaux.

(A suivre)
 

Articles en relation