L’Islam et l’alcoolisme - I

3197 939

De nos jours, les pays où l’alcool est permis, en souffrent, et le nombre d’alcooliques y augmente rapidement. Aux Etats-Unis, par exemple, le nombre d’alcooliques est passé de quatre millions en 1960, à dix millions en 1970. En Grande Bretagne, le nombre d’alcooliques a augmenté d’un demi-million à un million. Dans certains pays Européens, les  personnes alcooliques représentent 8% de la population.
Les boissons alcoolisées sont le seul poison permis dans ces pays. Cependant, l’Islam a adopté une position claire envers celles-ci, il y a plus de 1400 ans. L’Islam interdit de telles boissons. Toute boisson qui provoque un état d’ébriété est interdite en Islam, sans considération aucune pour la matière dont elle est composée et sa quantité.
D’après l’Islam, si une boisson, consommée en grande quantité, entraîne l’ivresse, cette boisson, même en quantité infime, est interdite. Car tous les alcooliques commencent par de petites quantités de boissons alcoolisées puis en deviennent esclaves.
L’Islam n’interdit pas uniquement les boissons alcoolisées, mais il en interdit la production. Tout comme il interdit leur distribution, leur vente, et leur achat. De plus selon l’Islam, si une chose est interdite, alors tous les moyens qui permettent de s’en  procurer sont également interdits. En effet, il ne sert à rien d’interdire une chose et d’autoriser les moyens qui permettent d’y accéder. Si les boissons alcoolisées sont interdites, tous les moyens qui permettent leur existence doivent être interdits. Ainsi l’Islam interdit la fabrication, le transport, l’import et l’export, la vente et l’achat de telles boissons.
Cependant, de nombreuses personnes ont de fausses croyances concernant l’alcool, alors que ce ne sont que des illusions. Dans cet article, nous essaierons de les discuter et de les réfuter, pour montrer la sagesse qui sous-tend la prohibition de l’alcool en Islam. Nous prouverons également que l’Islam n’interdit une chose que si elle est nuisible et dangereuse.
Illusions et réalités :
1. L’alcool et l’appétit : on croyait que les boissons alcoolisées étaient des apéritifs, mais ceci a été démenti par les constatations scientifiques. Les boissons alcoolisées fonctionnent comme des apéritifs uniquement pendant la première semaine ou le premier mois, puis rapidement, l’estomac et d’autres organes de l’appareil digestif subissent une inflammation. Des infections et  des ulcères commencent à apparaître, ainsi que des vomissements, et l’on perd tout appétit.
2. L’alcool et la fausse sensation de chaleur : on croyait également que les boissons alcoolisées entraînaient une sensation de chaleur dans le corps humain. Mais les faits prouvent qu’il s’agit uniquement d’une fausse sensation de chaleur, provoquée par la dilatation des vaisseaux sanguins externes. Ainsi si un alcoolique est exposé à un temps froid, il perd toute sa chaleur et son énergie, et risque de mourir de froid en croyant qu’il a chaud.
3. L’alcool et le désir sexuel : les boissons alcoolisées augmentent et stimulent la libido, et ainsi, elles peuvent pousser un ivrogne à commettre des crimes étranges, sous l’influence de l’alcool, car son cerveau ne fonctionne pas normalement, et dans ce cas, les valeurs sociales sont transgressées. Cependant, la consommation continue de boissons alcoolisées finit par causer l’impuissance sexuelle. Ce qui nous montre la sagesse de la prohibition de l’alcool par l’Islam.
L’alcool et la santé :
Les boissons alcoolisées, interdites en Islam, ont un effet destructeur sur le système nerveux  à cause de leur effet toxique direct. De plus, l’alcool peut conduire à l’alcoolisme, avec son cortège de troubles psychologiques et mentaux, telles que les convulsions et les hallucinations. En outre, l’alcool provoque la malnutrition causée par l’inflammation du système digestif, les vomissements à répétition, le manque d’appétit, et la mauvaise absorption dans le système digestif. De plus, certains alcools peuvent entrainer la cécité, et/ou une insuffisance cardiaque, en raison de leur toxicité élevée.
Un alcoolique devient négligent, égoïste, susceptible, et suspicieux. Il peut souffrir de paranoïa. Il devient sexuellement impuissant. Il est détesté par sa femme et ses enfants. Il souffre de mélancolie et peut finir par se suicider. Un alcoolique peut souffrir d’hallucinations : il peut penser qu’il voit des fantômes ou entendre des voix irréelles ou sentir des odeurs irréelles.
L’alcool cause une dégénérescence des cellules du cerveau et du cortex. Il peut provoquer une psychose alcoolique et une perte de mémoire. A ce stade, un alcoolique perd la capacité de distinguer le concret de l’abstrait, et le réel de l’imaginaire. Il ne peut même pas savoir quel jour on est et où il est. Un alcoolique perd la capacité d’effectuer des calculs, de faire des additions ou des soustractions des nombres les plus faciles. Un alcoolique ne peut pas se rappeler les événements les plus récents de sa vie.
Un alcoolique peut devenir incapable de garder son équilibre lorsqu’il  se met debout. Quand il marche il titube, et quand il parle, il mange ses mots. Il souffre d’hippocratisme digital. Un individu masculin alcoolique développe des caractéristiques féminines et vice versa, tel l’arrêt des menstruations et la perte totale de pulsions sexuelles.
Un alcoolique souffre de cauchemars chroniques, pendant lesquels il voit et entend des atrocités. Toute sa vie devient une série d’illusions et d’hallucinations. Il peut s’évanouir et perdre conscience à tout moment.
Le corps de l’alcoolique perd très vite sa résistance microbienne, et devient, par conséquent, une proie facile pour n’importe quel microbe. Il souffre de problèmes rénaux, d’albumine, d’acidose fatale, qui peut finir tragiquement par une insuffisance cardiaque.
Généralement, un alcoolique se désintéresse de la nourriture. S’il en achète, il n’a aucune envie d’en manger. S’il en mange, il vomit ce qu’il consomme. S’il ne vomit pas, son appareil digestif ne peut pas fonctionner ou absorber les aliments comme il faut. Ainsi, un alcoolique souffrira de malnutrition et d’avitaminose, spécialement de carence en vitamine B qui est absorbée par l’alcool lors du processus d’oxydation.
En conséquence de la carence en vitamine B et de la malnutrition, l’alcoolique peut souffrir de paralysie au niveau des mains, pieds et jambes. Il peut avoir des infections cérébrales. Il peut souffrir de dégénérescence des cellules du cortex, ce qui conduit à la folie. Il peut avoir des infections au niveau des nerfs optiques, ce qui conduit à la cécité. L’alcool est tout simplement un poison.
Sous l’influence du vin, un ivrogne peut tomber. Ceci peut provoquer un électrochoc cérébral, de l’hypertension cérébrale, la fracture de la colonne vertébrale  et des os, ou des saignements.
Les points importants :
1. L’alcoolisme, une maladie grave
2. L’augmentation du nombre d’alcooliques.
3. L’attitude de l’Islam vis-à-vis des boissons alcoolisées.
4. Une règle : si quelque chose est interdite, tous les moyens qui y conduisent le sont également.
5. Illusions et réalités.
6. L’alcool et la santé.
7. L’appareil digestif.
8. L’alcool et les dégâts cérébraux.
9. L’alcool conduit à plus d’alcool.

Articles en relation