Comment se comporter en cas de colère infantile

 Comment se comporter en cas de colère infantile
4342 924


Les enfants, comme n’importe qui d’autre, ressentent à un moment ou un autre de la colère. Nous devons comprendre que la colère est inhérente à la nature humaine et, en tant que parents, nous devons en comprendre plus au sujet du concept de colère et de la manière de la gérer chez nos enfants.
La première chose à savoir est que la colère n’est pas ‘le mal absolu’ et que la manière dont la colère est canalisée est importante. En fait, quand elle est utilisée pour de bonnes raisons, la colère présente certains avantages. Par exemple, la colère peut être un moyen utile pour se défendre, défendre sa religion, son honneur, ainsi que pour protéger les territoires musulmans contre les complots des agresseurs. Quand elle est utilisée de cette manière, la colère est conseillée ; cependant, nous devons savoir que la colère ne signifie pas être irrationnel ou injuste. Le type de colère auquel on fait référence plus haut n’est pas notre sujet d’aujourd’hui.
Dans de nombreux versets du Coran, Allah, exalté soit-Il, nous ordonne de réprimer notre colère et de repousser le mal par le bien. Par exemple (sens du verset) : « Les serviteurs du Tout Miséricordieux sont ceux qui marchent humblement sur terre, qui, lorsque les ignorants s’adressent à eux, disent: «Paix»... » (Coran 25/63)
Et encore en décrivant les actes recommandés, Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « qui dépensent dans l’aisance et dans l’adversité, qui dominent leur rage et pardonnent à autrui - car Allah aime les bienfaisants » (Coran 3/134)
Un homme demanda un jour au Prophète ) de le conseiller. Le Prophète () répondit : « Ne te mets pas en colère. » L’homme demanda la même chose plusieurs fois et le Prophète () répondit à chaque fois : « Ne te mets pas en colère. » (Boukhari)
En tant que parents, il est de notre responsabilité d’appliquer ce qui précède à nous-même et à ceux dont nous avons la charge.
Voici quelques conseils :
Mieux vaut prévenir que guérir : le meilleur moyen de contrôler la colère est de prévenir les raisons qui la provoquent. C'est-à-dire que si vous savez ce qui met votre enfant en colère, essayez de l’en éloigner. Il se peut que l’une des raisons soit que vos enfants aient ‘appris’ de vous à être soupe au lait. Dans ce cas, vous devriez donner aux enfants le bon exemple en étant indulgent et patient. Ce conseil est général et ne doit pas être compris dans le sens que les parents doivent céder aux caprices de leurs enfants.
Quand il est en colère, faites le changer de position ou changez la situation dans laquelle se trouve l’enfant :
Le Messager () a dit : « Si l’un d’entre vous se met en colère et qu’il est debout, qu’il s’asseye, pour que sa colère s’estompe ; si elle ne disparaît pas, qu’il s’allonge. » (Ahmad)
Encourager l’enfant à faire les ablutions et dites-lui que vous continuerez la discussion une fois les ablutions effectuées. Le Prophète () a dit : « Quand l’un d’entre vous se met en colère qu’il fasse ses ablutions avec de l’eau car la colère provient du feu. »
Mettez l’accent sur les mérites de la patience. Enseignez aux enfants que la force consiste à contrôler sa colère. En tant qu’enfants, cela les encouragera In cha’ Allah, et ils veulent être perçus comme ‘forts’. Le Prophète () a dit : « Le fort n’est pas celui qui arrive à vaincre les autres par la force. Mais le fort est celui qui se contrôle quand il est en colère. » (Boukhari)
Encourager l’enfant à se détendre et de ne pas parler jusqu’à ce que la colère passe. Le Messager () a dit : « Si l’un d’entre vous se met en colère, qu’il se taise. » (Ahmad)
Demandez la protection d’Allah, exalté soit-Il, contre satan et encouragez votre enfant à faire de même.
Enseignez à vos enfants ce que sont la volonté d’Allah, exalté soit-Il, et le destin. Apprenez-leur que tout ce qui a lieu se produit parce que Allah, exalté soit-Il, l’a permis, et qu’ils seront rétribués pour leur patience.
Enseigner aux enfants dès le plus jeune âge comment considérer et gérer la colère, leur fournira de nombreux avantages pour leur avenir et leur personnalité sera, inch’Allah, agréable et équilibrée. Ils jouiront d’une moralité élevée et ils seront dépourvus de toute déficience psychologique.

 

Articles en relation