Comment gagner l'amour d'Allah

Comment gagner l
5865 1300


« […] Les bonnes œuvres dissipent les mauvaises. Cela est une exhortation pour ceux qui réfléchissent. » (Coran 11/114)
La semaine passée, nous avons discuté du fait de réfléchir sur nos états et soulager nos cœurs du fardeau en recherchant le Pardon d’Allah, exalté soit-Il. Cette semaine, nous étudions les actions tournées vers l’avenir. Le verset cité plus haut nous dit que si nous voulons purifier encore davantage nos cœurs, nous devons accomplir de bonnes actions, car elles aident également à effacer nos péchés. Quand nous nous sentons coupables parce que nous avons commis un péché, en plus de chercher le pardon d’Allah, exalté soit-Il, nous devons consciemment sortir de chez nous et essayer de faire du bien ; accomplir une action gratifiante aimée d’Allah, exalté soit-Il. Cela peut être n’importe quelle action, du fait de donner l’aumône, aider notre famille à accomplir les tâches ménagères, à la lecture du Coran ; tout ce qui est considéré comme méritoire en Islam. Et évidemment, ceci ne doit pas être accompli uniquement quand nous nous sentons coupables.
Mais comment cela peut-il nous aider à obtenir la tranquillité du cœur ? Allah, exalté soit-Il, dit dans le Coran (sens du verset) : « A ceux qui croient et font de bonnes œuvres, le Tout Miséricordieux accordera Son amour ‘wudd’. » (Coran 19/96)
Dans ce verset, Allah, exalté soit-Il, a utilisé le mot ‘Wudd’ pour désigner l’amour, et l’un des Noms d’Allah, exalté soit-Il, est ‘Al-Wadûd’(TSNA) (Le Bien Aimant). Quelle est la signification du mot ‘Wudd’ ? Pourquoi Allah, exalté soit-Il, n’a-t-Il pas utilisé d’autres mots plus courants tels que ‘hubb’ ou même ‘’Ichq’ ? Tous les deux désignent une sorte d’amour, mais l’importance ou l’intensité est différente. ‘Wudd’ est un amour qui est manifeste. Par exemple, quelqu’un peut vous aimer vraiment, mais ne pas le montrer. Son amour peut être pur et vrai, mais vous ne le savez pas car il ne le montre jamais par ses actions. Pourtant, Allah, exalté soit-Il, est Al-Wadûd, et ceux qui font du bien, Il les comble de ‘Wudd’, un amour qui est manifeste, qui se voit. Et tant que nous accomplissons le bien, nous sommes dans le domaine de l’amour d’Allah, exalté soit-Il. Subhan’Allah (Gloire à Allah).
Comment Allah, exalté soit-Il, nous montrera-t-Il Son amour ?
Le Prophète () nous a dit :
« Quand Allah, exalté soit-Il, aime un de Ses serviteurs, il appelle Jibril et lui : ‘J'aime untel. Aime le donc à ton tour !’ Jibril l'aime alors et crie aux Habitants du ciel : ‘Allah aime untel. Aimez-le donc vous aussi !’ Il devient ainsi aimé des habitants du ciel et on le rend aimé sur terre.» (Boukhari, Moulim)
Subhan’Allah, en accomplissant les actes qu’Allah, exalté soit-Il, aime, nous obtenons Son amour et Son affection. Cet amour et cette affection sont exprimés par l’approbation qu’Il place pour nous dans le cœur des autres personnes. Et comment cela pourrait en être autrement ? Un croyant n’est pas seulement celui qui accomplit les actes d’adoration qui restent seulement entre lui et Allah, exalté soit-Il, tels que la prière et le jeûne, mais un vrai croyant est celui qui est au service des gens. Cependant, le point crucial est que quand le croyant rend service aux gens, son intention soit de plaire à Allah, exalté soit-Il ; ainsi, si les gens n’apprécient pas ce qu’il fait, il est quand-même satisfait par l’espoir d’avoir plu à Allah, exalté soit-Il, et il fournit plus d’efforts pour faire plus de bien, car ses transactions ultimes sont celles qu’il mène avec son Seigneur, Celui qui le soutient.
Chaque être humain a un besoin d’amour, et parfois nous consacrons d’innombrables heures à nous efforcer d’obtenir cet amour de la part des gens. Ce qui n’est pas nécessairement mauvais, mais quand Allah, exalté soit-Il, s’attribue le Nom ‘Al-Wadûd’, Il nous dit qu’Il est le Bien Aimant, et que nous devons rivaliser pour cet amour, en accomplissant des actes qui sont aimés par Lui, exalté soit-Il.
Comment Allah, exalté soit-Il, exprime-t-Il encore cet amour ? Allah, exalté soit-Il, nous dit dans hadith Qudusî :
« Rien ne Me fait plus aimer Mon serviteur que son accomplissement des devoirs religieux que Je lui ai enjoints. Et Mon serviteur ne cesse de se rapprocher de Moi par des œuvres surérogatoires jusqu'à ce que Je l'aime. Une fois que Je l’ai aimé, Je deviens son ouïe avec laquelle il entend, sa vue avec laquelle il voit, sa main avec laquelle il combat et son pied avec lequel il marche. S’il Me demande alors quelque chose Je la lui donne sûrement, s’il se met sous Ma protection, Je la lui accorde assurément. » (Boukhari)
Tout ce qui précède est le résultat de l’amour d’Allah, exalté soit-Il. Nous commençons par les actes obligatoires et nous ajoutons ce qui est recommandé et ensuite ce qui est surérogatoire. Tant que nous accomplissons ce qui est jugé bien par Allah, exalté soit-Il, nous obtenons de l’amour de la part d’al-Wadûd. Qu’est ce qui pourrait nous donner plus de tranquillité que de savoir cela ?
Les ruses de Satan
Quand nous ressentons que notre état spirituel est au plus bas, il est facile de sentir et de croire que nos bonnes actions importent peu, étant donné que nous nous sentons tellement mauvais. Mais les versets susmentionnés et le hadith, nous montrent que ce n’est pas le cas. Même si nous péchons, nous ne devrions pas abandonner les bonnes actions. Ces dernières nous aident à effacer les mauvaises, et elles sont un moyen de se rapprocher d’Allah, exalté soit-Il. Nous ne serons jamais parfaits, et la clé est de reconnaître nos erreurs afin de nous rappeler d’être modestes et de chercher à obtenir le pardon, mais de ne pas jamais désespérer à cause d’elles. Al-Wadûd a accepté une prostituée au sein de Son amour pour avoir étanché la soif d’un chien- et en raison de cela, elle sera acceptée au Paradis. Mais nous devons nous rappeler de trouver le juste milieu entre éviter de sous-estimer la gravité de nos péchés et baisser les bras à cause d’eux.
Le meilleur moyen à notre disposition est de suivre l’exemple du Prophète () et des compagnons. Même si le Prophète () était irréprochable, il cherchait le pardon de son Seigneur et ce chaque jour. Il priait alors que les gens dormaient, et il les aidait quand ils étaient dans le besoin ().
Il enseigna aux gens de ne pas prendre leurs péchés à la légère. Prenons l’exemple de l’histoire de K’ab ibn Mâlik, qu'Allah soit satisfait de lui, lorsque le Prophète () a interdit aux musulmans de lui adresser la parole pendant 50 jours car il n’avait pas participé à une bataille sans avoir d’excuse valable (ce fut un ordre divin). Imaginez-vous à la place de Ka’b : vous avez laissé tomber vos coreligionnaires quand ils avaient le plus besoin de vous (c’était pendant la bataille de Tabûk, qui fut une bataille très dure). C’est assez pour qu’une personne se sente coupable et sans valeur. Mais en plus de cela, quand vous avouez la vérité, le messager d’Allah () ainsi que les autres musulmans reçoivent l’ordre de ne pas vous parler, en guise de châtiment. Qu’auriez-vous ressenti à leur place ? Ka’b, qu'Allah soit satisfait de lui, s’est senti extrêmement coupable et une partie de lui aurait aimé ne pas avoir avoué la vérité au sujet de la raison qui l’avait poussé à ne pas participer à la bataille, mais il resta ferme. Il pria et se tourna vers son Seigneur et il résista à la tentation de ceux qui cherchaient à profiter de l’occasion pour éloigner quelqu’un de l’Islam. Qu’est-il arrivé après 50 jours ? Allah, exalté soit-Il, a révélé des versets comme quoi Il lui avait pardonné, ainsi qu’aux deux autres qui avaient commis la même erreur que lui (Cf. Sourate At-Tawba, 118-119)
Ka’b ibn Mâlik, qu'Allah soit satisfait de lui, savait que la clé du repentir était de continuer à accomplir le bien et de chercher le pardon de son Seigneur. Et pour cela, il fut mentionné dans le Coran comme une personne à qui Allah, exalté soit-Il, avait pardonné, ainsi nous prêtons tous attention et imitons son comportement.
Ainsi, à chaque fois que vous vous sentez déprimé et inquiet dans votre cœur, encouragez-vous en vous plongeant dans des actions qui sont aimées par Allah, exalté soit-Il. Car Celui qui s’est donné le nom d’al-Wadûd, le Bien Aimant, vous accordera, Inch’Allah, amour et affection.

 

Articles en relation