L'Islam et le commerce équitable

L
3072 630

Quelles sont les congruences entre l'éthique professionnelle islamique et les principes du commerce équitable ?

Un cinquième de la population mondiale totale s'identifie comme étant musulmane, et en prenant en considération le fait qu'ils sont des participants actifs dans les marchés mondiaux, il est impératif de les inclure dans les affaires commerciales, et de chercher des moyens de toucher la communauté musulmane.
Si l’on regarde les points communs entre l'Islam et le commerce équitable, on trouvera de nombreuses possibilités de coopération entre les deux, pour assurer le succès de tous, dans le domaine des affaires. Tout en offrant des possibilités de commerce équitable qui intéressent la communauté musulmane, il est également essentiel de l’encourager à prendre une part plus importante dans ces opportunités, dans la mesure où celles-ci sont en accord avec le système des croyances islamiques et va dans le sens de leur objectif d'aider l'humanité.

Les origines du commerce équitable et l’Islam

Dans le présent article, la définition utilisée pour le commerce équitable sera :
« Le commerce équitable est un partenariat commercial fondé sur le dialogue, la transparence et le respect, qui vise une plus grande équité dans le commerce international. Il contribue au développement durable en offrant de meilleures conditions commerciales et en garantissant les droits des producteurs et des travailleurs marginalisés- en particulier dans les pays du sud. Les organisations faisant du commerce équitable, soutenues par les consommateurs, sont activement engagées dans le soutien des producteurs, l’appui des campagnes de sensibilisation, et dans les campagnes qui visent à changer les règles et pratiques du commerce international conventionnel. » (Khan & Thaut, 2008)
Les origines de la notion de commerce équitable remontent aux années 1940, et sont liées aux églises d’Amérique du Nord et d’Europe. L'objectif était de porter secours aux réfugiés et aux communautés frappées par la pauvreté, en les aidant à vendre leurs produits artisanaux dans les marchés des pays du Nord. Cette opportunité a offert aux producteurs des pays en voie de développement, des rendements élevés grâce à ce commerce direct et à des prix équitables. Aux États-Unis, les organisations de commerce alternatif (ATO) suivent ce modèle de commerce équitable de produits artisanaux, et un « système d’échange équitable » a été formé en 1986 pour importer du café sur le marché américain, selon les normes du commerce équitable.
L'Islam établit toutes les bases de tous les aspects de la vie d'un musulman. La compilation des révélations utilisées pour ces bases se trouve dans le Coran. Pour pratiquer cette religion, le Coran est complété par les paroles authentiques rapportées (hadiths) du Prophète Mohammad () ses actions (Sunna), et par la Charia (jurisprudence islamique). La Charia, qui prend ses sources dans le Coran, s’occupe « des détails des actes obligatoires et décrit tous les types d'interactions humaines. Elle constitue essentiellement ce qui, ailleurs, serait considéré comme le droit criminel, privé et commercial. »
La gamme couverte par ces sources s'étend de l’aspect hautement spirituel jusqu’aux questions matérielles, y compris le domaine des affaires. L'Islam ne considère pas seulement le domaine des affaires comme étant une occupation acceptable, mais aussi une activité digne. Avant de devenir un prophète, Mohammad () lui-même était un commerçant à La Mecque. Khadîdja, qu'Allah soit satisfait d’elle, une femme d'affaires riche dans la région à cette époque, s’était mariée avec Mohammad () ce qui montre l'importance du domaine des affaires dans l'Islam.
L'éthique islamique des affaires commerciales
Un thème central en Islam est de mettre l'accent sur les interactions équitables – (sens des versets) :
• « […] Et si vous vous repentez, vous aurez vos capitaux. Vous ne léserez personne, et vous ne serez point lésés [...] » (Coran 2/279),
• « […] soyez équitables car Allah aime les gens équitables. » (Coran 49/9).
Alors que les individus font face à des problèmes ayant trait à des questions éthiques dans le domaine des affaires, l'Islam exige que les Musulmans agissent d'une manière qui assure une justice socio-économique permanente. Nous trouvons à plusieurs endroits dans le Coran, des versets faisant écho à ce sentiment (sens des versets) :
• « Et donnez la pleine mesure quand vous mesurez, et pesez avec une balance exacte. » (Coran 17/35) ;
• « Ô mon peuple, faites équitablement pleine mesure et plein poids, ne dépréciez pas aux gens leurs valeurs et ne semez pas la corruption sur terre. » (Coran 11/85).
En effet, l'Islam décourage toutes sortes de torts, d’oppression et de discrimination. Le dernier sermon du prophète Mohammad () est un legs vivant où il a déclaré:
« L’humanité entière descend de Adam (Adam) et Hawâ’ (Eve). Un arabe n’est pas meilleur qu’un non-arabe. De même qu’un non-arabe n’est pas meilleur qu’un arabe. Un homme de race blanche n’est pas meilleur qu’un noir, de même qu’un noir n’est pas supérieur à un homme blanc. Le critère d’honneur auprès d’Allah, exalté soit-Il, est la piété et le gain licite. »
Ceci est important en ce qui concerne les interactions sociales entre les gens.
Selon le Prophète de l'Islam () :
« Les meilleurs gains sont ceux qui proviennent d'une vente bénie et le produit du travail d'un homme avec ses propres mains. »
Or une vente ne saurait être considérée comme ‘bénie’ si elle comporte un quelconque élément de tromperie ou de tricherie. le caractère du commerçant musulman doit être maintenu en tout temps.
Pour les musulmans, bien que les entreprises soient très appréciées, on ne peut pas faire cela à la hâte. En effet, l'Islam encourage l'initiative individuelle, l’action, l'efficacité, et les attitudes entrepreneuriales ainsi que le droit de faire des profits et d’avoir ses des propriétés privées. Mais il condamne la cupidité, l'absence de scrupules et le mépris des droits et des besoins des autres. Une accumulation excessive de la richesse ne devrait pas être l'objectif ultime pour un musulman.

Le modèle du commerce équitable

En donnant aux agriculteurs et aux travailleurs agricoles un accès direct aux marchés internationaux et les outils et les ressources dont ils ont besoin pour réussir et prospérer, le commerce équitable fait qu’un développement local durable soit possible. Le commerce équitable permet aux agriculteurs de gagner des revenus beaucoup plus élevés, et permet aussi de construire des programmes en matière de santé, d'éducation et des programmes pour les femmes, dont profitent, selon des estimations, à peu près de cinq millions de personnes à travers le monde. Le commerce équitable tend la main aux populations des pays en voie de développement. Alors que ce n'est pas un organisme de bienfaisance, il donne un coup de pouce nécessaire dans les zones où l'économie mondiale a échoué.
La certification du commerce équitable permet aux agriculteurs et aux travailleurs agricoles de se sortir de la pauvreté en investissant dans leurs fermes et leurs communautés, et permet la protection de l'environnement et le développement des compétences commerciales nécessaires pour être compétitif sur le marché mondial. Ce modèle est une alternative au système commercial capitaliste, où des barrières sont créées pour maintenir le statu quo. Le commerce équitable fournit aux agriculteurs des opportunités sans lesquelles, ils ne seraient pas en mesure de pénétrer les marchés mondiaux.

Les points communs

Afin de comprendre que le commerce équitable est compatible avec l'Islam, observons les contrastes entre les deux principes. Avec les principes sélectionnés, il y aura des versets coraniques correspondants ou des enseignements islamiques qui répondent à ces préoccupations.
IFAT (Association internationale pour le commerce équitable) prescrit les normes que les organisations de commerce équitable doivent respecter dans leur travail de chaque jour. Le premier principe exige la transparence et la responsabilité, comme nous l’avons souligné plus haut : (sens du verset) : « Et donnez la pleine mesure quand vous mesurez, et pesez avec une balance exacte. » (Coran 17/35). Cela montre l'importance de ne pas tromper les gens dans vos transactions et que cela exige la transparence. Deuxièmement, il y a des principes qui nécessitent la promotion du commerce équitable et le paiement d'un prix équitable; dans le Coran, nous trouvons (sens du verset) :
« Nous n’imposons à personne que selon sa capacité. Et auprès de Nous existe un Livre qui dit la vérité, et ils ne seront pas lésés.» (Coran 23/62).
Ceci souligne que l'autorité et la responsabilité doivent être tous deux présents pour aboutir à un accord équitable pour tout le monde, aussi bien les acheteurs que les vendeurs.
Le principe suivant favorise l'équité entre les sexes, le Prophète de l'Islam () a épousé une femme d'affaires riche, ce qui prouve que dans l'Islam, il est à la fois accepté et encouragé que les femmes prennent part aux activités commerciales. Une autre preuve est qu’en Islam, il n’y a pas de distinction entre les hommes et les femmes en ce qui concerne les droits à la vie, la liberté, la propriété, la dignité, et à l'éducation.
Un autre principe encourage l’amélioration du respect de l’environnement et l'application de méthodes de production responsables; de même, l'Islam a horreur de la consommation à outrance. Personne n'est autorisé à détruire ou à gaspiller les ressources octroyées par Allah, exalté soit-Il. Ceci aborde également le principe de tenir compte du bien-être social, économique et environnemental des petits producteurs marginalisés et du fait de ne pas maximiser les profits à leur dépends. L'Islam exige une attitude où les Musulmans sont considérés comme des frères et sœurs. Ceci renforce le fait que la notion de progresser au détriment de ses frères et sœurs, est inacceptable dans les enseignements de l'Islam.

Qu'est-ce que cela signifie pour les musulmans ?
Il est évident, à travers l'examen de plusieurs principes islamiques, que l'idéologie de l'Islam est, en fait, en harmonie avec celle du modèle du commerce équitable. Les musulmans sont encouragés à participer aux marchés, tout en ayant à l’esprit la crainte d’Allah, exalté soit-Il. Ils sont tenus d'être juste et d'aider leurs frères et sœurs à subvenir à leurs besoins. Tout comme les principes du commerce équitable incluent une gestion transparente et des relations qui visent à promouvoir l'équité et le respect entre les partenaires commerciaux, l'Islam prône également ces principes. Et dans le cadre du modèle du commerce équitable, les musulmans peuvent aider à un élargissement vers d’autres marchés que ceux qui sont actuellement disponibles. Le commerce équitable permet aux agriculteurs des pays en voie de développement d'accéder aux marchés et d'élever leur niveau de vie grâce à des possibilités équitables qui sont pleinement compatibles avec l'Islam, affirmant ainsi la congruence entre les deux.

Articles en relation