La miséricorde : le trait de caractère des croyants

La miséricorde : le trait de caractère des croyants
  • Date de publication:16/01/2019
  • Catégories:Ethique
  • Fréquence:
1071 178

 

La miséricorde est un élément de la perfection de la nature originelle, et de la beauté de l’éthique. Aux moments de crises, elle ressemble à une jolie brise qui fait revivre, rafraîchit les poitrines et les cœurs.

La miséricorde est un attribut d'Allah le Tout Miséricordieux le Très Miséricordieux. Sa miséricorde englobe toute chose, elle précède Sa colère. Allah fait de sa miséricorde un engagement de Sa part. Allah, le Très Haut, dit (sens du verset): « Allah S’est prescrit à Lui-même d’être Miséricordieux.» (Coran 6/54). Sa miséricorde s’étend à toutes les créatures et permet leur existence. Allah, le Très Haut, dit (sens du verset) : «Ma miséricorde embrasse toute chose» (Coran 7/156)

Allah, exalté soit-Il, a divisé la miséricorde en cent parts et a fait descendre sur terre une seule part pour que nous nous fassions miséricorde les uns aux autres. D'après Abou Hourayra, qu'Allah soit satisfait de lui, le Prophète () a dit :

« Allah divisa la miséricorde en cent parts. Il en garda quatre-vingt-dix-neuf auprès de Lui et en fit descendre une seule sur Terre. C’est grâce à cette part que les créatures font preuve de miséricorde entre elles au point qu'une jument évite que sa jambe n'écrase son petit. » (Mouslim)

Plus le serviteur est tendre et utile pour les autres et mieux il pratique ses actes d’adoration, plus grande est la part de la miséricorde d'Allah qu’il obtient. Allah, le Très Haut, dit (sens du verset) : « La miséricorde d'Allah est à la portée de ceux qui font des œuvres salutaires.» (Coran 7/56). Quand Allah ouvre les portes de Sa miséricorde, personne ne peut la retenir; et quand Il la retient, personne ne peut lui donner libre cours (sens du verset) :

« La miséricorde qu'Allah accorde aux hommes, nul n’est en mesure de la retenir. Et ce qu’Il retient, nul autre que Lui ne peut lui donner libre cours, car Il est le Tout-Puissant, le Sage. »(Coran 35/2).

Le Messager d'Allah () fut envoyé en guise de miséricorde à tous les humains (sens du verset): « Nous ne t’avons envoyé que comme miséricorde pour l’Univers » (Coran 21/107). Sa vie fut marquée par la miséricorde, qui répandait son arôme grâce à la science et l'indulgence qu'Allah avait déposées dans son cœur, son amabilité et sa bienfaisance, sa douceur et sa gentillesse ainsi que sa générosité. Du fait de toutes ces qualités, reflétant la miséricorde la plus pure, la sensibilité la plus immense et la magnanimité la plus grande, Allah fit son éloge dans le verset (sens du verset) : « C’est par un effet de la grâce d'Allah que tu es si conciliant envers les hommes, car si tu te montrais brutal ou inhumain avec eux, ils se seraient tous détachés de toi. » (Coran 3/159)

Ces nobles mœurs ne le quittèrent pas, même aux moments les plus sombres et pénibles. Il faisait preuve de douceur et de miséricorde envers ses ennemis et endura leurs préjudices, souhaita leur réforme et invoqua Allah en ces termes : « Ô Allah ! Guide les gens de mon peuple, car ils ne savent pas ».

Le Prophète () incitait toujours à la miséricorde et l’enracinait dans les âmes des musulmans et des musulmanes. D'après `Abd Allah ibn `Amr, qu'Allah soit satisfait de lui et de son père, le Prophète () a dit :

« Allah accorde Sa miséricorde aux miséricordieux, soyez miséricordieux envers les gens de la terre, Celui qui est au ciel vous accordera Sa miséricorde » (Al-Tirmidhi: Sahih)

Le Prophète () fut le modèle de la miséricorde lucide et sincère. `Aïcha, , a rapporté qu'un bédouin alla trouver le Prophète () et lui dit: « Vous embrassez vos enfants ? Nous, nous ne le faisons pas! » Le Messager d'Allah (Salla Allahou 'Alaihi wa Sallam) lui dit:
«Que puis-je faire pour vous si Allah a arraché la miséricorde de votre cœur ?» (Boukhari)

Le Messager d’Allah () embrassa Al-Hassan Ibn ‘Ali alors que se trouvait assis auprès de lui Al-Aqra’ Ibn Haabis al-Tamîmi qui lui dit : ‘J'ai dix enfants et jamais je n'ai embrassé un seul d'entre eux’. Le Prophète () le regarda alors et dit : «Allah ne fera pas miséricorde à celui qui ne fait pas miséricorde aux créatures» (Boukhari et Mouslim)

Le Prophète () enseigna cette vertu morale à ses Compagnons, en fit un signe de la perfection pour que les gens fassent preuve de miséricorde entre eux. Le croyant et la croyante ont un cœur sensible, doux et miséricordieux, bienveillant envers tout le monde : les faibles, les gens tristes, les nécessiteux, ou les affligés, convaincu qu'il ne jouira de la miséricorde d'Allah qu'en étant miséricordieux envers les gens. Le Prophète () a dit : «Allah n'accorde Sa miséricorde qu'à Ses serviteurs miséricordieux.»

La miséricorde, telle que la conçoit l'Islam, ne se limite pas aux humains, mais elle s'étend également aux bêtes. Le Prophète () indiqua que le Paradis s’ouvrit pour une prostituée qui abreuva un chien assoiffé, en mettant de l’eau dans sa chaussure, ce qui lui valut le pardon d'Allah, exalté soit-Il. Le Prophète () souligna également qu'une femme fut introduite en Enfer pour avoir enfermé une chatte sans la nourrir ni la laisser se nourrir des insectes de la terre.

Partant de cette méthode pédagogique, les Compagnons firent preuve de bienfaisance et de miséricorde, loin de toute perversité (sens du verset) : «Durs envers les infidèles, autant ils sont pleins de compassion entre eux.» (Coran 48/29). Y a-t-il plus grande miséricorde que la leur ?

Abul-Dardâ', au cœur plein de miséricorde et de douceur, lors de son agonie, dit à son chameau : «Ô chameau ! Ne te plains pas de moi à ton Seigneur, car je ne te surchargeais pas au-delà de tes capacités».

C'est là la marque de l'Islam et l'éducation du meilleur des humains, et l'Histoire a enregistré des scènes de cette miséricorde qui a aidé les musulmans à diriger le monde vers l'amour et l'entente, à réaliser le bonheur et la paix et à éclairer leur vie par les qualités de bienfaisance. Quiconque se prive de la miséricorde, fera partie des damnés et méritera la colère divine. Le Prophète () a dit : «Seul le cœur du damné est privé de miséricorde» (Al-Tirmidhi)

Méditons par exemple sur l'état de beaucoup de femmes musulmanes, dont certaines sont pratiquantes, ou même prédicatrices. Leur âme a changé, leur cœur s’est endurci, l'hostilité et la haine se sont emparées d’elles. Il n'existe entre elles ni compassion ni tendresse, mais hostilité et orgueil, rupture et aversion mutuelle. Cela fut l'une des causes principales de la domination sur nous des injustes et des corrompus en répandant la corruption sur terre, en tuant les innocents, en égorgeant les gens, en faisant couler le sang et en chassant les gens de chez eux. Malheur à ces damnés de la part du Tout-Puissant qui est dans les cieux, qu'ils s'attendent au châtiment divin (sens du verset) : «Les damnés seront dans l’Enfer où retentiront leurs râles et leurs soupirs» (Coran 11/106)

Comme nous avons besoin de respirer le parfum de la miséricorde! Qu'il est beau de vivre dans la compassion et l’affection mutuelles, en nous attachant à notre religion et à notre credo, en nous orientant vers Allah avec obéissance, espérance, confiance et soumission (sens du verset) : «Obéissez à Allah et au Prophète afin de bénéficier de la grâce divine !» (Coran 3/132)

 

Articles en relation

Les plus visités

Ethique

Le mérite de réconcilier les gens (I)

La réconciliation des gens fait partie des comportements moraux grands et nobles. La Charî’ah (législation islamique) l’exhorte, à plus d’une occasion, comme...Plus