La dévotion envers Allah, exalté soit-Il.

La dévotion envers Allah, exalté soit-Il.
836 151

La dévotion envers Allah, exalté soit-Il.

Pour un musulman pratiquant, il est très troublant et démoralisant de connaître des personnes qui se disent musulmanes mais ne prient pas, ne jeûnent pas, ne s’acquittent pas de l’aumône légale (Zakat), ne cherchent pas à apprendre leur religion ni à la soutenir ; autrement dit les piliers fondamentaux de l'Islam. Ce groupe de personnes justifie souvent leur manque de dévotion spirituelle et d'obéissance à Allah, exalté soit-Il, par le fait qu'ils ne commettent pas de péchés majeurs (NDT : ce qui est faux puisque ne pas prier par exemple est un péché majeur), et que de ce fait, ils demeurent de bons musulmans qui aiment Allah, exalté soit-Il. Est-ce que c’est leur amour envers Allah, exalté soit-Il, qui les pousse à Lui désobéir ? A ne rien faire pour établir une relation avec Allah, exalté soit-Il, comme Il l’a décrété ?

Quand nous leur rappelons les nombreux textes révélés dans notre Livre préservé par Allah, exalté soit-Il, et qui condamnent ceux qui n'obéissent pas à Allah, exalté soit-Il, surtout en ce qui concerne la prière, ils répondent: "Par la volonté d’Allah, je vais commencer bientôt !" Cette déclaration est complètement fausse. Allah, exalté soit-Il, a décrété que vous devez accomplir la prière et vous choisissez de tourner le dos à ce décret comme si vous saviez mieux que Lui ce qui est meilleur pour vous ! Vous voyez, dans cet environnement libéral et laïc qui façonne notre manière de penser, les gens décident que la Révélation d’Allah, exalté soit-Il, n’est pas vraiment la Parole d’Allah, exalté soit-Il, ou - pire à mon avis - qu’elle n’est pas adaptée à notre vie, tout en prétendant encore croire en Allah, exalté soit-Il, et en le Coran. Il m’est arrivé une fois d’essayer de convaincre quelques jeunes qui ne priaient pas en leur disant : «Regardez, vous pensez qu’Allah, exalté soit-Il, vous oblige à prendre un peu plus d'une heure de votre journée pour prier et c'est difficile pour vous. En fait, Allah vous teste en voyant si vous aurez le courage de privilégier Celui qui vous a créés, et qui vous a fait don de tout ce que vous aimez, sur votre propre personne. En vous obligeant à prier, Il vous enveloppe de Sa Miséricorde et de Son Salut. Un hadith authentique déclare :
« La première chose au sujet de laquelle une personne sera jugée le Jour de la Résurrection est sa prière. Si la prière est bonne et correcte, alors le reste de ses actions sera de même. Si elle (la prière) a été mauvaise ou vide, le reste de ses actes sera de même. » (Al-Albâni : Sahîh)
Il y en a d'autres qui commettent des meurtres, forniquent, boivent de l'alcool, consomment de la drogue, etc. Ce groupe de Musulmans nous étonnent par leur corruption morale. Ces gens prient cinq fois par jour, jeûnent pendant le mois de Ramadan et commettent encore des péchés majeurs. Ils ont manifestement succombé à la terrible maladie qui a affligé le monde musulman : soit une pratique culturelle et rituelle de l'Islam. Allah, exalté soit-Il, dit dans le Coran (sens du verset) :
« Récite ce qui t'est révélé du Livre. Accomplis la Salât, car la Salât préserve des turpitudes et des actes blâmables… » (Coran 29/45)

Nos savants anciens ont commenté ce verset en disant que si les prières de quelqu’un ne l’empêchent pas de commettre des actes immoraux excessifs et des péchés majeurs, elles n’ont aucune valeur. Permettez-moi de clarifier ce point pour ne pas pousser quelqu'un qui est aux prises avec des péchés, à décider simplement d’abandonner ses prières. Il ne fait pas de doute que prier en péchant est mieux que de ne pas prier ; cependant, nous ne comprenons manifestement pas notre prière et nous ne retirons pas une spiritualité sincère de la prière, si elle ne nous écarte pas d'un style de vie plein de péchés. Ainsi, bien que récompensé par Allah, exalté soit-Il, (pour la prière), nous n’en bénéficions pas si l’on se place sur un plan plus large. Tous les piliers de l'Islam sont en effet, les fondations sur lesquelles est construite votre relation avec Allah, exalté soit-Il. Si ces piliers sont faibles ou mal construits, on ne peut obtenir un bâtiment stable ayant de la valeur.
Nous avons aussi le groupe de ceux qui se disent «musulmans», mais qui pourtant ne suivent pas du tout les préceptes de l'Islam. Ils mènent une vie pleine de péchés et de corruption. Ce groupe, en général, se dit musulman parce qu'ils sont nés dans une famille musulmane, et ils veulent respecter la culture de leurs ancêtres. Le problème avec tous ces groupes est qu’ils ne comprennent pas la signification fondamentale du mot «musulman». Un musulman n'est ni un arabe, ni quelqu'un originaire d'un pays musulman. Ce n'est pas non plus une étiquette culturelle. «Musulman» est un mot arabe qui renvoie à un mode de vie spécifique, et au fait de se soumettre à la volonté d’Allah, exalté soit-Il. Pour prétendre à ce titre de noblesse qui est d’être ‘musulman’, on doit au moins faire des efforts pour essayer de parvenir à cela (à la soumission à la volonté d’Allah, exalté soit-Il).
Le concept est simple. Allah, exalté soit-Il, nous a créés et nous a fournis tout ce que nous avons, ce que nous pouvons potentiellement avoir et ce que nous pouvons potentiellement être. Il nous demande en retour, de faire preuve d’amour, d’obéissance et de fidélité envers Lui par gratitude, pour être digne du Paradis. Cette vie est une épreuve où nous devons nous discipliner pour aller à l'encontre de notre ego et de nos désirs, afin d’atteindre l'objectif divin – qu’Allah, exalté soit-Il, soit satisfait de nous ; il s’agit de comprendre l’unicité divine et de vivre au service d’Allah, exalté soit-Il. Ceci nous amène à la caractéristique suivante des vrais serviteurs du Miséricordieux (sens du verset) :
« qui lorsque les versets de leur Seigneur leur sont rappelés, ne deviennent ni sourds ni aveugles; » (Coran 25/73)
Ce verset suppose que l'auditeur se rende compte qu'il est à l'écoute de la miraculeuse orientation divine. Nous enseignons l’Islam à nos enfants en leur inculquant des règles, des règlements, et des actes cultuels réguliers, souvent sans leur en expliquer le sens, mais nous ne leur donnons aucune preuve qu’il s’agit sans aucun doute du Message final d’Allah, exalté soit-Il, et non pas une religion basée sur le folklore.
Pour combler cette lacune dans notre foi et notre dévotion, et en particulier dans le monde occidental, nous devons construire une plateforme solide pour enseigner à nos enfants les miracles du Prophète Mohammad (). Qu’il s’agisse des miracles physiques qu'il a accomplis, de la nature miraculeuse du Coran, de la beauté sublime et de la perfection humaine (NDT : on entend ici par perfection le plus haut degré de qualité pour un être humain) du caractère du Prophète () les résultats miraculeux de son prêche de l'Islam, ou les résultats miraculeux des guerres qu'ils (les musulmans) ont gagnées.
Nous devons continuer à construire ces fondations en nous-mêmes et en nos jeunes. Ceci complètera leurs connaissances et leur offrira un environnement propice pour entretenir un style de vie islamique, afin que ceux qui ont été élevés de cette manière et à qui on rappelle un verset ou un hadith, réagissent comme de vrais musulmans, en disant : "Nous avons entendu et nous obéissons." C'est vraiment la déclaration de quelqu'un qui vit pour quelque chose de plus grand que lui-même. Ainsi, nous disons, Allahou Akbar ! (Allah est le plus grand).
Nous prions le Tout Miséricordieux de nous faire comprendre le vrai sens de l’islam et de nous faciliter l’accomplissement des moyens par lesquels nous pouvons devenir des serviteurs vertueux. Aamîn.

 

Articles en relation