La relativité dans le Coran

La relativité dans le Coran
432 59

 

La conclusion qui découle des découvertes de la science moderne est que le temps n’est pas un fait absolu, comme cela est supposé par les matérialistes, mais qu’il est seulement une perception relative. Ce qui est plus intéressant, est que ce fait, qui n’a pas été découvert par la science jusqu’au 20e siècle, a été transmis, dans le Coran, à l’Humanité, il y a quatorze siècles. Il y a plusieurs références, dans le Coran, à propos de la relativité du temps.

Dans de nombreux versets du Coran, il est possible de constater le fait, scientifiquement prouvé, que le temps est une perception psychologique qui dépend des événements, de l’environnement et des conditions. Par exemple, la totalité de la vie d’une personne est d’une très courte durée, comme cela a été indiqué par le Coran. Allah, le Très-Haut, a dit (selon la traduction du sens du verset) :

« Le jour où Il vous appellera, vous Lui répondrez en Le glorifiant. Vous penserez cependant que vous n’êtes restés [sur Terre] que peu de temps ! » (Coran 17/52)

Allah, le Tout-Puissant, a dit également (selon la traduction du sens du verset) :

« Le jour où Il les rassemblera, ce sera comme s’ils n’étaient restés [dans leur tombeau] qu’une heure du jour […] » (Coran 10/45)

Dans certains versets, il est indiqué que les gens perçoivent le temps différemment et que parfois, les gens peuvent percevoir une très courte période de temps comme étant très longue. La conversation suivante, tenue par des personnes, au cours de leur jugement dans l’au-delà, est un bon exemple de la parole d’Allah, le Tout-Puissant, (selon la traduction du sens du verset) :

« Il dira : ‘Combien d’années êtes-vous restés sur Terre ?’ Ils diront : ‘Nous y sommes demeurés un jour ou une partie d’un jour. Interroge donc ceux qui comptent’. Il dira : ‘Vous n’y êtes demeuré que peu [de temps], si seulement vous saviez.’ » (Coran 23/112-114)

Dans d’autres versets, il est dit que le temps peut s’écouler à des rythmes différents, dans des contextes différents, comme dans la parole d’Allah, le Très-Haut, (selon la traduction du sens du verset) :

« Ils te demandent de hâter [l’arrivée] du châtiment. Jamais Dieu ne manquera à Sa promesse. Cependant, un jour auprès de ton Seigneur, équivaut à mille ans de ce que vous comptez. » (Coran 22/47)

Et aussi dans la parole d’Allah, exalté soit-il, (selon la traduction du sens du verset) :

« Les Anges ainsi que l’Esprit montent vers Lui en un jour dont la durée est de cinquante mille ans. » (Coran 70/4)

Ces versets sont l’expression manifeste de la relativité du temps. Le fait que ce résultat, qui n’a été compris que récemment, par la science, au cours du 20e siècle, a été communiqué à l’être humain il y a 1400 ans, par le Coran, est une preuve de la révélation du Coran par Allah, le Très-Haut, Celui dont le savoir englobe le temps et l’espace, dans leur ensemble.

Dans beaucoup d’autres versets du Coran, la narration révèle que le temps est une perception. Cela est particulièrement évident dans les histoires. Par exemple, Allah, exalté soit-il, a gardé les Compagnons de la Caverne (un groupe de croyants mentionné dans le Coran), dans un profond sommeil, pendant plus de trois siècles. Quand ils ont été réveillés, ces gens ont pensé qu’ils étaient restés dans cet état qu’une courte période seulement, mais ils n’arrivaient pas à savoir combien de temps ils avaient dormi. Allah, le Tout-Puissant, a dit (selon la traduction du sens du verset) : « Nous avons alors assourdi leurs oreilles, dans la caverne, pendant de nombreuses années. Ensuite, Nous les avons ressuscités afin de savoir lequel des deux groupes saurait le mieux calculer la durée exacte de leur séjour. » (Coran 18/11-12)

Dans un verset ultérieur de ce même chapitre, Allah, le Tout-Puissant, a dit (selon la traduction du sens du verset) :

« Et c’est ainsi que Nous les ressuscitâmes, afin qu’ils s’interrogent entre eux. L’un parmi eux dit : ‘Combien de temps avez-vous demeuré là ?’ Ils dirent : ‘Nous sommes demeurés un jour ou une partie d’un jour’. D’autres dirent : ‘Votre Seigneur sait mieux combien [de temps] vous y avez demeuré’ […] » (Coran 18/19)

La situation évoquée dans le verset, ci-dessous, est également une preuve que le temps est en réalité une perception psychologique. Allah, le Très-Haut, a dit (selon la traduction du sens du verset) :

« Ou comme celui qui passait par un village désert et dévasté [en disant] : ‘Comment Allah va-t-Il redonner la vie à celui-ci après sa mort ?’ Allah donc le fit mourir et le garda ainsi pendant cent ans. Puis, Il le ressuscita en disant : ‘Combien de temps es-tu demeuré ainsi ?’ Il a répondu : ‘Je suis resté un jour ou une partie de la journée’. ‘Non !’ dit Allah, tu es resté cent ans. Regarde donc ta nourriture et ta boisson. Rien ne s’est gâté, mais regarde ton âne. Et pour faire de toi un signe pour les gens, et regarde ces ossements, comment Nous les assemblons et les revêtons de chair’. Et devant l’évidence, il dit : ‘Je sais qu’Allah est Omnipotent.’ » (Coran 2/259)

Le verset, ci-dessus, souligne clairement qu’Allah, le Tout-Puissant, qui a créé le temps, n’est pas confiné par celui-ci. L’homme, d’autre part, est confiné par le temps qui est déterminé par Allah, exalté soit-il. Comme dans le verset, l’être humain est même incapable de savoir combien de temps il est resté endormi. Dans de telles conditions, affirmer que le temps est absolu (comme les matérialistes le font dans leur mentalité tordue), serait très déraisonnable.

 

 

Articles en relation