Qui est un musulman ?

Qui est un musulman ?
  • Date de publication:26/09/2019
  • Catégories:Ethique
  • Fréquence:
369 63

Le mot ‘musulman’ (Muslim) signifie : celui qui se soumet à la volonté d’Allah. Le premier principe de l’islam est connu sous le nom de Shahada (la profession de foi). Ce qui veut dire : « La ilâh illa Allah, Muhammad Rasûl Allah (Il n’y a personne qui soit digne d’adoration, en dehors d’Allah (Dieu) et Mohammed est le [dernier] Messager d’Allah). »

Dans un sens plus large, toute personne qui se soumet, intentionnellement, à la volonté d’Allah est un musulman. Ainsi, tous les prophètes qui ont précédé le Prophète Mohammed, , sont considérés comme musulmans.

On ne peut pas juger l’Islam en regardant les personnes qui ont un nom musulman, mais qui, dans leurs actions, ne vivent pas ou ne se comportent pas comme des musulmans. Les musulmans sont des gens ordinaires, comme les autres humains. Certains d’entre eux sont bons tandis que d’autres, sont mauvais. Ils ne sont pas des créatures infaillibles et, par conséquent, ils commettent des erreurs.

Lorsque l’on parle des caractéristiques d’un musulman, nous ne supposons pas que tous les musulmans possèdent ces caractéristiques, mais seulement ceux qui suivent, au mieux de leurs capacités, les enseignements de l’islam.

On peut ainsi résumer, succinctement, les enseignements de l’islam, à propos du caractère musulman de la manière suivante :

·         Il est honnête, pas malhonnête.         

·         Il est humble, pas arrogant.  

·         Il est modéré, pas extrémiste.

·         Il est honnête, pas corrompu.              

·         Il est réservé, pas bavard.                     

·         Il parle avec une voix douce, pas fanfaron.

·         Il est affectueux et plein de sollicitude envers autrui, pas insouciant envers eux.

·         Il est attentionné et compatissant, pas sévère.         

·         Il est poli et serviable, pas insultant et irrespectueux envers les gens.       

·         Il est généreux et charitable, pas égoïste et avare.

·         Il est raffiné et aimable en parole, pas enclin à jurer ou à maudire.              

·         Il est joyeux et généreux, pas amer et plein de ressentiment.          

·         Il est reconnaissant pour ce qu’il a, pas ingrat.         

·         Il est gai et agréable, pas irritable et sombre.            

·         Il est chaste et pur, pas concupiscent.           

·         Il est alerte, pas distrait.          

·         Il est digne et décent, pas effronté.  

·         Il est sincère et simple, pas hypocrite.           

·         Il est optimiste et plein d’espoir, pas cynique ou pessimiste.            

·         Il est confiant et possède une foi profonde, pas douteuse et chancelante.              

·         Il est orienté vers la spiritualité, pas matérialiste.     

·         Il a toujours la foi en la miséricorde d’Allah, il ne perd pas courage ou devient désespéré.                           

·         Il est diligent et vigilant, il ne fait pas preuve de négligence dans ses fonctions.  

·         Il est reconnaissant envers Allah et il Le prie sans cesse, en n’oubliant pas Ses innombrables bénédictions.

La personnalité du musulman est équilibrée. Il accorde l’attention due aux besoins de son corps et à son apparence, sans se laisser distraire de prendre soin de ses caractéristiques intérieures, comme il sied à l’être humain qu’Allah a honoré, devant lequel Il a fait se prosterner les anges, et au profit duquel il a subjugué tout ce qui existe dans le ciel et sur la Terre. Le musulman est également préoccupé par ce qui forme un développement intellectuel sain et les façons de penser, de sorte qu’il comprenne la nature et l’essence des choses. Il n’oublie pas que l’être humain est, non seulement, composé du corps et de l’intellect, mais qu’il possède aussi une âme et un esprit, et qu’il éprouve un vif désir pour des choses plus élevées qui le font s’élever au-dessus de cette vie matérialiste jusqu’aux hauteurs de la bonté, de la vertu et de la lumière. Par conséquent, il prête autant attention à son développement spirituel qu’à son développement physique et intellectuel, d’une manière équilibrée avec précision, qui ne se concentre pas sur un aspect, au détriment des autres.

Avec ses parents, il est un exemple de piété filiale sincère, de bon traitement, d’infinie compassion, de politesse et de profonde gratitude.

Avec sa femme, il est un exemple de bon et d’aimable traitement, de gestion intelligente, de compréhension profonde et d’accomplissement de ses responsabilités et de ses devoirs.

Avec ses enfants, il est un parent qui comprend sa grande responsabilité envers eux. Bien qu’il les inonde d’amour et de compassion, il accorde une attention particulière aux choses qui peuvent affecter leur éducation islamique.

Il maintient les liens de parenté avec ses proches et il connait ses devoirs envers eux. Il comprend le statut élevé que l’islam accorde à la famille en islam, ce qui le fait rester en contact avec eux, quelles que soient les circonstances.

Avec ses voisins, le vrai musulman est un exemple de bon traitement et de considération pour les sentiments d’autrui. Il supporte les mauvais traitements et ferme les yeux sur les défauts de son voisin, tout en évitant de commettre des erreurs semblables, lui-même. Il adopte toujours l’attitude islamique, selon laquelle le bon traitement des voisins correspond à un de ses principes de base. Sa relation avec ses frères et ses amis est la meilleure et la plus pure, car elle est fondée sur l’amour pour la satisfaction d’Allah. Cet amour pur, sincère et fraternel tire sa pureté de la direction du Coran et de la Sunnah (les traditions et les actions approuvées du Prophète Mohammed, ) qui est devenu un système unique dans l’histoire des relations humaines.

Dans ses relations sociales avec tous, il a de bonnes manières, il est civilisé et noble. Il est caractérisé par les attitudes que l’islam encourage. Le bon comportement, enseigné dans le Coran et la Sunnah, correspond à un devoir religieux en islam, à propos duquel l’être humain sera amené à rendre des comptes. C’est l’image claire et belle du musulman dont la personnalité a été formée par l’islam et dont le cœur, l’esprit et l’âme sont emplis de sa lumière divine.

Le développement d’une société ne se mesure pas uniquement au niveau de ses progrès scientifiques et de ses inventions matérielles. Il y a un autre standard, plus important encore, par lequel est mesurée une société. Il est la prévalence des valeurs humaines telles que l’amour, l’empathie, l’altruisme, le sacrifice, la droiture, la pureté des sentiments, le comportement et les rapports avec autrui.

Si les individus sont la base d’une société, les sociétés bien guidées prêtent attention au développement humain et à l’amélioration des aspects positifs et fructueux, tout en cherchant à éliminer les motifs malsains et destructeurs, de sorte que l’individu devienne un citoyen modèle. Ce sont les groupes de tels citoyens, modèles, que les sociétés propres, civilisées, fortes et saines sont formées.

Articles en relation

Les plus visités

Ethique

Le mérite de réconcilier les gens (II)

Suite Félicitations, ô, musulmans, à ceux qui ont été guidés par Allah, le Tout-Puissant, à réconcilier deux adversaires, des conjoints, des voisins,...Plus