Questions relatives au bain rituel (Ghusl)

Questions relatives au bain rituel (Ghusl)
347 15
Questions relatives au bain rituel (Ghusl)

La première question : définition du Ghusl, son statut et les actes obligatoires pour le faire correctement
- L’islam accorde une importance particulière à la purification. Parmi les premiers versets révélés on compte le suivant : « Et tes vêtements purifie-les. » Un hadith mentionne également : « La purification constitue la moitié de la foi. »
- La purification est une des sagesses pour laquelle Allah fait descendre la pluie : « Et du ciel, il fait descendre la pluie pour vous purifier par son biais. »
- Le bain rituel (al-Ghusl) fait partie des actes de purification.
- Le statut du Ghusl : Il est soit obligatoire, soit recommandé.
- Le terme arabe Ghusl désigne le passage de l’eau sur quelque chose.
- Son sens sur le plan religieux : verser de l’eau pure et purifiante sur l’ensemble du corps selon une façon spécifique.

Dans quels cas le Ghusl devient-il obligatoire ?
- Le rapport sexuel : il est obligatoire dès le moment ou les deux organes sexuels sont entrés en contact en raison du hadith : « Si les deux organes sexuels se touchent alors il est obligatoire de faire le Ghusl. » Une version du hadith ajoute ceci : « même s’il n’y a pas eu éjaculation. »
- L’éjaculation quel qu’en soit la cause, que ce soit suite à un rapport sexuel, un rêve érotique ou autre.
- La fin d’une période de menstrues ou de lochies.
- La mort, sauf si le défunt est un martyr et dans ce cas il n’est pas obligatoire de procéder à son Ghusl.

La deuxième question : la description du Ghusl
- Les actes suffisant pour valider le Ghusl : il est obligatoire d’émettre l’intention,  répandre de l’eau sur tout le corps en prenant soin de gargariser sa bouche et d’inspirer l’eau par le nez. Ces deux actes constituent les piliers du Ghusl.
- La description du Ghusl parfait : il s’agit de se laver comme l’a fait le Prophète (). Quand on souhaite accomplir le Ghusl en raison d’une impureté majeure, il faut se laver les mains, puis le sexe et les parties du corps touchées par l’impureté et ensuite faire le Wudhu’ (petites ablutions) normal. Ensuite, se laver la tête trois fois, et enfin le reste du corps.

La troisième question : les actes du Ghusl qui sont recommandés et font partie de la Sunna.
- Dire Bismillah.
- Se laver les mains trois fois au début du Ghusl.
- Se laver le sexe et enlever toutes les traces d’impureté.
- Faire ses petites ablutions normales avant de se laver l’ensemble du corps.
- Se laver la tête trois fois.
- Faire pénétrer l’eau à la racine des cheveux et de la barbe.
- Commencer par se laver le côté droit du corps, après s’être lavé la tête, puis le côté gauche.
- Effectuer ces étapes de façon successive, sans pause, c'est-à-dire que chaque membre doit être lavé avant que le précédent ne sèche.
- Se frotter le corps avec l’eau de façon à être sûre que l’eau a touché l’ensemble du corps.

La quatrième question : Les cas pour lesquels il est recommandé de faire le Ghusl :
- Pour les deux jours de fête : La fête de fin du Ramadan et la fête du sacrifice (Aid al-Fitr et Aid al-Adha).
- Pour se mettre en état de sacralisation pour accomplir le grand ou le petit  pèlerinage (Hajj ou Oumra).
- Dans un cas de métrorragie, avant chaque prière, après avoir accompli le Ghusl obligatoire suite à l’arrêt des menstrues.
- Après avoir fait la toilette mortuaire d’un défunt.
- Après s’être réveillé d’un état d’inconscience ou après s’être évanoui. Egalement suite à une anesthésie due à une opération.

La cinquième question : la légalité du Ghusl du vendredi et son statut :
1) La légalité du Ghusl du vendredi
- Les preuves juridiques relatives à la légalité du Ghusl du vendredi et ses mérites sont nombreuses. Abu Sa’îd rapporte que le Prophète () a dit : « Le bain rituel du vendredi est une obligation pour toute personne pubère. » Abu Hourayra rapporte que le Prophète () a dit : «Quiconque fait le bain rituel du vendredi puis se rend à la mosquée à la première heure aura la récompense de qui a sacrifié un chameau. » (Mouslim).
2) Le statut du Ghusl du vendredi
- Selon l’avis de la plupart des savants il s’agit d’un acte fortement recommandé (Sunna muakkada).
- Il est obligatoire pour certains savants comme ceux de l’école littéraliste (Dhâhirîte) et c’est un des avis rapportés par certains savants hanbalites. C’est aussi l’avis partagé par le Cheikh Ibn ‘Uthaymin.
- Le savant Shawkânî a dit dans son livre Nayl al-Awtâr : «  Au vu de ces hadiths, il est évident que les preuves mises en avant par la plupart des savants pour justifier la non obligation du Ghusl du vendredi ne tiennent pas debout. Il apparaît aussi clairement qu’il n’est pas possible de les concilier avec les hadiths stipulant que ce Ghusl est obligatoire. Aussi, il ne fait aucun doute pour toute personne qui détient un minimum de connaissance sur cette question que les hadiths mentionnant le caractère obligatoire du Ghusl du vendredi sont bien plus pertinents que ceux qui stipulent le contraire. »
- Le savant al San’ânî a dit dans son livre Subul al-Salâm: « Il est plus prudent pour le croyant de ne jamais délaisser le Ghusl du vendredi en se conforment ainsi à la tradition du Prophète (). L’ordre de l’accomplir lui donne au minimum le statut d’une sunna fortement recommandé. Son obligation est plus forte que celle de la prière du Witr … »
A quel moment faut-il faire le Ghusl  du vendredi ?
On peut le faire du lever du soleil jusqu’au moment où on se rend à la prière. Le mieux étant de le faire juste avant de s’y rendre. Le faire juste après le lever du jour, soit après la prière du Fajr est valide.
Qu’en est-il de celui qui perd ses ablutions après avoir accompli le Ghusl du vendredi et avant de se rendre à la mosquée ?
L’imam al Nawâwi rapporte qu’il y a un consensus des savants sur le fait que la personne concernée par ce cas n’a pas à refaire le Ghusl. Il lui suffit de refaire ses ablutions. En effet, l’objectif du Ghusl  du vendredi est de se nettoyer et d’éradiquer toute mauvaise odeur. Perdre ses ablutions n’a donc aucune incidence sur la validité de ce Ghusl.
Le voyageur peut-il accomplir le Ghusl  du vendredi ?
S’il le souhaite il peut le faire car le prophète () a dit : « Si l’un de vous doit assister à la prière du vendredi alors qu’il accomplisse le Ghusl. »
Faire le Ghusl en raison du vendredi et d’une impureté majeure
Si une personne est concernée par une impureté majeure, lui suffit-elle de faire un seul Ghusl pour se purifier de cette impureté majeure et aussi pour le vendredi ? La plupart des savants soutiennent qu’un seul Ghusl suffit mais que s’il en fait deux cela est mieux. Dans ce cas, il commencerait par faire le Ghusl relative à l’impureté majeure. S’il en fait un seul alors il émettra l’intention de le faire pour les deux raisons et cela sera suffisant car s’il doit être accompli l’un à la suite de l’autre, un seul est suffisant, à l’image de celui accompli pour une impureté majeure et les menstrues.
La femme peut-elle faire le Ghusl du vendredi ?
Elle peut le faire si elle souhaite assister à la prière du vendredi en raison du hadith : « Si l’un de vous doit assister à la prière du vendredi alors qu’il accomplisse le Ghusl. » et le terme l’un de vous inclut l’homme et la femme.
 

 

-         

Articles en relation