Honorer ses invités et offrir des cadeaux selon la conduite du meilleur des hommes

Honorer ses invités et offrir des cadeaux selon la conduite du meilleur des hommes
  • Author:
  • Date de publication:02/03/2020
  • Catégories:Ethique
  • Fréquence:
556 30

 

Honorer ses invités et offrir des cadeaux selon la conduite du meilleur des hommes
 
Le Prophète () a toujours été vigilant a légiféré tout ce qui peut contribuer à établir la concorde entre les cœurs des hommes. C’est pourquoi offrir des cadeaux et honorer ses invités faisaient partie de sa conduite et de sa Sunna, de ses belles caractéristiques et de ses qualités. La biographie prophétique regorge d’exemples et de hadiths qui prouvent l’importance qu’il accordait à ces faits. En effet, offrir des cadeaux et honorer ses invités sont des moyens de susciter l’amour, repousser toute animosité, renforcer les liens entre les individus au sein de la société, et de réjouir les musulmans.

Les cadeaux :
Offrir un cadeau est un aspect de l’amour et de l’affection que l’on a pour son prochain. Il contribue à rapprocher une personne éloignée, à établir la concorde entre les gens, à gagner des cœurs qui nous étaient fermés, à ancrer des liens affectifs. Cela fait partie de la conduite de notre Prophète () qui nous a intimé l’ordre de mettre en pratique ce précepte et nous y a encouragés. Selon Abu Horayra, le Prophète () a dit : « Echangez entre vous des cadeaux, car cela accentuera votre amour les uns envers les autres.» (Boukhari dans son livre Al-Adab Al-Mufrad et jugé authentique par Al-Albânî).
Al-Qurtobî a dit : ‘ Il est rapporté de source sûre que le Prophète () acceptait les cadeaux qu’on lui offrait et il y a en sa personne un bon exemple à suivre. Et outre le fait de se conformer à la Sunna, accepter les cadeaux qui nous sont offerts contribue à éradiquer les ressentiments que nos âmes peuvent recéler envers notre prochain.’
Ibn ‘Abd Al-Barr a dit : ‘ Le Prophète () acceptait les cadeaux qui lui étaient offerts et a incité sa communauté à en offrir. Et il y a en sa pratique un bon exemple à suivre. Et en plus de se conformer à la Sunna, offrir des cadeaux a pour mérite d’engendrer de l’affection et de repousser toute animosité.’
Offrir des cadeaux peut susciter chez les non-musulmans l’envie de se convertir à l’Islam. Et chez ceux qui commettent des péchés l’envie de se repentir, d’obéir à Allah et de faire le bien. C’est ainsi que le Prophète () agit avec Safwân ibn Umayya avant qu’il ne se convertisse, qu’Allah soit satisfait de lui. Il lui donna deux vallées pleines de chameaux et de moutons. Il se convertit et fut un bon musulman. Safwân ibn Umayya rapporte, qu’Allah soit satisfait de lui : « Je jure par Allah que le Prophète () m’a donné des biens et il était la personne que je détestais le plus. Mais il n’a cessé de m’en donner jusqu’à ce qu’il soit celle que j’aime le plus. » (Mouslim).

Offrir des cadeaux même s’ils sont de petite valeur :
Selon Abu Horayra, qu’Allah soit satisfait de lui, le Messager d'Allah () a dit : « Femmes musulmanes ! Que l'une d'entre vous ne dédaigne pas faire un cadeau à sa voisine, ne serait-ce qu'en lui donnant la patte d’un mouton. » (Boukhari).
Karmânî commente : Muhallab a dit : ‘ce hadith est un encouragement à s’offrir des cadeaux et se faire des présents ne serait-ce qu’avec des biens de peu de valeur. Ceci au vu de l’affection que cela suscite, d’éliminer les rancœurs et d’assainir les relations entre les gens. Cette pratique contribue aussi à l’entraide. Même de faible valeur, s’offrir des cadeaux est plus à même de conduire à de tels résultats comme il est plus facile à faire par celui qui les offre. En désignant un pied de mouton, le Prophète () a voulu insister sur la valeur minime du cadeau et non sur ce cadeau en soi puisqu’il ne viendrait pas à l’idée d’offrir un tel cadeau.’
Il est dit dans le livre Tuhfat al-Ahwadhi : ‘ Ce hadith encourage les fidèles à s’offrir des cadeaux même de faible valeur car agir ainsi suscite une affection mutuelle et éradique les rancœurs. Cela permet de s’entraider dans notre vie quotidienne. Même de valeur minime, ces cadeaux sont plus à même de procurer cette affection et d’éliminer les ressentiments. C’est aussi plus léger à supporter pour celui qui les offre qui n’en sera pas surcharger, surtout qu’il n’est pas toujours possible d’offrir des cadeaux d’une certaine valeur. Or, en offrir régulièrement revient à offrir un cadeau de valeur.’

Accepter les cadeaux et en offrir d’autres en retour :
Tout comme il offrait des cadeaux aux gens, le Prophète () les acceptait quand on lui en offrait. Or, en offrir et être en reconnaissant en retour participe de la noblesse des âmes et de la pureté des cœurs, tant pour qui les offre ou les reçoit.
D'après Abu Horayra le Prophète () a dit: «Si l'on m'invite pour une patte (de mouton) ou moins je répondrais et si on m'offrait une patte ou moins j'accepterais.» (Boukhari).
Ibn Battâl a dit : ‘ Ce hadith est un encouragement de sa part adressé à sa communauté pour qu’ils s’offrent mutuellement des cadeaux, nouent des liens harmonieux et affectueux. En informant qu’il ne dénigre aucun cadeau ni aucune invitation, il voulait par-là que personne ne s’interdise de le faire en raison de la faible valeur d’un cadeau. C’est pour cela qu’il a désigné un pied de mouton pour insister sur le fait qu’il accepterait même un cadeau ou une invitation modeste.’
Selon ‘Âïsha, qu’Allah soit satisfait d’elle : « Le Prophète () acceptait les cadeaux et en offrait d’autres en retour. » (Boukhari). Ibn Hajar explique : ‘c'est-à-dire qu’il compensait les cadeaux reçus par d’autres qu’il donnait à qui lui en avait fait.’
D'après Abu Horayra. « Le Prophète () acceptait les cadeaux mais ne mangeait pas de l’aumône. » (Abû Dâwûd). Ibn ‘Abd Al-Barr commente : ‘ Il ne mangeait pas de l’aumône mais mangeait les plats qu’on lui offrait vu ce que cela suscite d’harmonie entre les cœurs, d’affection et de concorde. Il est permis d’offrir des cadeaux en retour de ceux qui nous ont été offert car cela évite qu’on ne rappelle ce geste à la personne. Par contre cela n’est pas permis concernant les aumônes. D’ailleurs, le Prophète () acceptait les cadeaux qu’on lui offrait et en donnait de meilleurs en retour pour que personne ne puisse faire valoir son geste par la suite.’
D'après Ibn `Omar, le Prophète () a dit: « Donnez un cadeau équivalent à qui vous en a offert un et si vous en êtes incapables, alors invoquez Allah en sa faveur. » Rapporté par Ahmad. Et dans la version d’Abû Dâwûd on trouve cet ajout : « ... et si vous n'avez pas les moyens alors invoquez Allah en sa faveur jusqu'à ce que vous estimiez l'avoir suffisamment remercié. » C'est-à-dire, soyez bienfaisant avec lui comme il l’a été avec vous et si vous ne trouvez pas de quoi le faire, qu’il s’agisse d’argent ou d’un cadeau, alors invoquez le Seigneur, exalté soit-Il, en sa faveur autant de fois que possible jusqu’à ce que vous considériez avoir été suffisamment reconnaissant.

Ne jamais reprendre un cadeau offert :
Tout comme le Prophète () nous a incité à offrir des cadeaux, vu les liens d’affection et de fraternité qu’ils ancrent entre les individus, il nous a aussi interdit de les reprendre de leurs destinataires.
Selon Ibn ‘Abbâs, le Prophète () a dit : « Celui qui revient sur un don ressemble à celui qui mange sa vomissure. » (Boukhari).
Ibn Qudâma a dit : ‘ Il n’est pas permis à une personne qui fait un don de le reprendre. Il en est de même pour celui qui offre un cadeau.’

Honorer son invité :
Recevoir généreusement son hôte, sans excès ni par ostentation, fait partie des beaux comportements et des nobles caractères qui contribuent à diffuser l’amour et l’harmonie entre les gens. Le Prophète () nous a encouragés en ce sens.
Selon Abou Horayra, le Prophète () a dit: « Que celui qui croit en Allah et au Jour dernier reçoive généreusement ses hôtes. » (Boukhari).
Dans le livre Tuhfat Al-Ahwadhi, le hadith est expliqué ainsi : ‘ c'est-à-dire que celui qui croit qu’Allah l’a créé et le rétribuera pour ses actes alors qu’il accueille généreusement son hôte.’
Selon Abdullah ibn ‘Omar, qu’Allah soit satisfait de lui, le Prophète () a dit: « Ceux qui te rendent visite ont un droit sur toi. » (Mouslim). Et dans la version de Nasâ’î : « Tes invités ont un droit sur toi. »
Selon Ibn ‘Abbas, le Prophète () fit un sermon le jour de Tabouk et dit : « Personne n’est aussi méritant qu’une personne qui prend les rênes de son cheval et combat dans le sentier d’Allah, évite le mal qui émane des gens, et aussi méritant qu’un homme qui vit au milieu de ses troupeaux de bêtes et reçoit généreusement son hôte en s’acquittant de tous ses droits envers lui. » (Ahmad).
Nawawî commente : ‘ Les musulmans sont unanimes sur l’obligation de l’hospitalité due à un invité et que cela fait partie des recommandations les plus insistantes de l’islam.’
Le cadi ‘Iyâd a dit : ‘ C'est-à-dire, que celui qui croit en Allah fasse en sorte que recevoir généreusement son hôte fasse partie de ses qualités. Les savants sont unanimes pour affirmer que cela fait partie des nobles caractères et des sunnas de la législation.’
Al-Mubârakfûrî a dit : ‘ Recevoir généreusement son hôte consiste à l’accueillir avec un visage souriant, des propos aimables et le nourrir durant trois jours. ‘

Ne pas se surcharger en recevant un invité :
Tout comme le Prophète () nous a incité à honorer nos invités, il nous a aussi interdit de le faire en supportant plus que nous ne le pouvons. En effet, cela conduit à éprouver de la difficulté à le faire et au final, à ne plus recevoir d’invités.
Selon Salmân, qu’Allah soit satisfait de lui,  le Prophète () a dit: « Que personne ne se donne plus de peine qu’il ne le peut en recevant son invité.» 
Ibn Battâl commente : ‘ Qu’il présente donc à son invité ce qui est dans ses moyens et ne se surcharge pas.’
De son côté, al Nawawî dit : ‘ Certains pieux prédécesseurs désapprouvaient que l’on se surcharge en recevant un invité. Et on doit comprendre de cela qu’il s’agit de ce qui pèse de façon manifeste à qui reçoit vu que cela l’empêche de le recevoir en toute sincérité et de se réjouir de sa présence. Il se peut même que cette gêne apparaisse sur son visage ce qui en affecterait l’invité. Ou qu’il lui serve ce qui, au vu de sa condition matérielle, mettrait en évidence qu’il le surcharge et qu’il fournit en le recevant un effort conséquent. L’hôte en serait à son tour peiné au vu de sa compassion pour lui. Et tout cela s’oppose à l’enseignement de ce hadith : « Que celui qui croit en Allah et au Jour dernier reçoive généreusement ses hôtes. » Puisque le plus bel honneur qu’on puisse faire à un invité est de le mettre à l’aise et de le rendre heureux.’  
Le Prophète () a appelé les gens à s’aimer, vivre en harmonie et à la fraternité. S’offrir des cadeaux et recevoir généreusement son hôte font partie des moyens qui permettent de réaliser ces objectifs. D’ailleurs, la biographie prophétique regorge d’évènements et de hadiths qui prouvent l’importance que le Prophète () accordait à ces deux qualités. Et ce, comme nous l’avons dit, en raison de ce qu’elles suscitent comme amour, éradiquent de rancœurs et réjouissent de musulmans. Ces qualités permettent de renforcer les liens de fraternité entre les individus de la société.

 

Articles en relation