La foi en la balance du Jour de la Résurrection

La foi en la balance du Jour de la Résurrection
1824 59

 

La foi en la balance du Jour de la Résurrection

La balance de l’au-delà est une balance qu’Allah dressera le Jour de la Résurrection pour mettre en évidence la valeur des actes des hommes, les bons comme les mauvais. Allah les jugera en fonction de ces actes. C’est une balance très précise qui pèsera tous les actes sans rien en ajouter ni en retrancher. Seul Allah est en mesure de connaitre la véritable grandeur de cette balance. L’existence de cette balance dans l’au-delà est un fait établi avec certitude dans le Coran et la Sunna et le consensus des oulémas. Allah nous en a informé à travers de nombreux versets de façon globale, et le Prophète, , de façon plus détaillée, à travers de nombreux hadiths. Ceci pour nous alerter sur l’importance de cette balance, et la gravité du résultat qui en découlera. C’est une balance qui existe réellement, on y pèsera les actes des hommes … Les versets et les hadiths authentiques à ce sujet sont nombreux et nous allons en citer certains :


Premièrement : les versets :
1- Allah dit : « Au Jour de la Résurrection, Nous placerons les balances exactes. Nulle âme ne sera lésée en rien, fût-ce du poids d'un grain de moutarde que Nous ferons venir. Nous suffisons largement pour dresser les comptes. » (Coran 21 / 47). Sa’dî explique : ‘ Allah nous informe de la justice de son jugement et de l’égalité de traitement entre Ses serviteurs lorsqu’Il les réunira le Jour de la Résurrection. Il établira des balances qui, en toute justice, mettront en évidence la valeur de chaque homme en pesant leurs œuvres bonnes et mauvaises.’
2- Allah dit : « Ceux dont la balance est lourde seront les bienheureux; et ceux dont la balance est légère seront ceux qui ont ruiné leurs propres âmes et ils demeureront éternellement dans l'Enfer. » (Coran 23 / 102-103). Tabari explique : ‘ Ceux dont la balance sera lourde signifie ceux dont les bonnes œuvres alourdiront le plateau de la balance alors que le plateau des mauvaises actions sera léger. Ils seront les bienheureux signifie qu’ils seront éternellement au Paradis.
3- Allah dit : « Quant à celui dont la balance sera lourde il sera dans une vie agréable; et quant à celui dont la balance sera légère, sa mère [destination] est un abîme très profond. » (Coran 2 / 6-9). Tabari explique : ‘ C’est-à-dire, celui dont le poids des bonnes actions dans la balance sera lourd aura une vie agréable. Alors que celui dont le poids des bonnes actions sera léger sur la balance, son refuge et le lieu où il restera ne sera autre que l’Enfer où il y sera jeté sur la tête. Ce que nous venons d’affirmer correspond à ce qu’ont dit les exégètes sur ce verset.’
4- Allah dit : « Et la pesée, ce jour-là, sera équitable. Donc, celui dont les bonnes actions pèseront lourd... voilà ceux qui réussiront! Et quant à celui dont les bonnes actions pèseront léger... voilà ceux qui auront causé la perte de leurs âmes parce qu'ils étaient injustes envers Nos enseignements. » (Coran 7 / 8-9). Ibn Kathîr explique : ‘ C’est-à-dire que les œuvres seront pesés le jour de la résurrection sans qu’Allah ne lèse personne. Comme Allah dit : « Au Jour de la Résurrection, Nous placerons les balances exactes. Nulle âme ne sera lésée en rien, fût-ce du poids d'un grain de moutarde que Nous ferons venir. Nous suffisons largement pour dresser les comptes. » (Coran 21 / 47). Et Allah dit : « Certes, Allah ne lèse (personne), fût-ce du poids d'un atome. S'il est une bonne action, Il la double, et accorde une grosse récompense de Sa part. » (Coran 4 / 40). Et Allah dit : « [...] quant à celui dont la balance sera lourde il sera dans une vie agréable; et quant à celui dont la balance sera légère, sa mère [destination] est un abîme très profond. Et qui te dira ce que c'est? C'est un Feu ardent. » (Coran 101 / 6-11). Et Allah dit : « Puis quand on soufflera dans la Trompe, il n'y aura plus de parenté entre eux ce jour-là, et ils ne se poseront pas de questions. Ceux dont la balance est lourde seront les bienheureux; et ceux dont la balance est légère seront ceux qui ont ruiné leurs propres âmes et ils demeureront éternellement dans l'Enfer. » (Coran 23 / 101-103). Différents avis existent pour expliquer ce qui sera posé sur la balance le Jour de la Résurrection. Certains savants ont affirmé qu’il s’agit des actes des hommes qui, même s’il s’agit de choses abstraites, Allah les transformera le Jour de la Résurrection en des corps bien concrets. Baghawi a dit : ‘ C’est ce qui est rapporté d’Ibn Abbâs.’ D’autres savants soutiennent que c’est le registre de leurs œuvres qui sera pesé. D’autres que c’est l’auteur des œuvres qui le sera. Il est possible de concilier entre toutes ces explications et qu’elles soient toutes exactes en affirmant qu’il s’agisse parfois des œuvres, d’autres fois des registres et d’autres fois encore des auteurs des œuvres.’


Deuxièmement, citons maintenant les hadiths authentiques qui mentionnent la balance du Jour de la Résurrection :
1- Selon Abou Hourayra, qu’Allah soit satisfait de lui, le Prophète, , a dit : « Deux paroles légères à prononcer pèseront pourtant lourd dans la Balance et sont aimées d'Allah: Gloire et louange à Allah, Gloire à Allah le Très Grand (subhân-allâhi wa bihamdih, subhân-allâhil-`adhîm). » (Boukhari). Ibn Battâl a dit : ‘ Les adeptes de la sunna sont unanimes pour attester de la foi en la Balance et que les œuvres des hommes y seront pesés le Jour de la Résurrection. La Balance a une langue et deux plateaux et les œuvres seront incarnées pour être pesées. Les mu’tazilis (les rationnalistes) se sont opposés à cela et ont nié l’existence de cette Balance en prétendant qu’elle symbolisait la justice. Or, ceci est contraire aux textes du Coran et aux propos du Prophète, . Cheikh Al-‘Uthaymîn a dit : ‘ Le terme arabe Mawâzîn est le pluriel du mot Mîzân qui signifie balance.  Les occurrences de ce mot dans le Coran et la Sunna sont au pluriel et au singulier.
2- D'après Abou Mâlik al-Ach'ari, qu’Allah soit satisfait de lui, le Prophète, , a dit : « La purification représente la moitié de la foi. Dire : ``Louange à Allah (al-hamdu lillâh)'' remplit la Balance [des bonnes actions], et dire: ``Gloire et louange à Allah (subhân-allâhi wal-hamdu lillâh)'' comble l'espace compris entre les cieux et la terre. » (Mouslim). Al Nawawi explique : ‘ La signification de ‘ remplit la balance ‘ est que la récompense est énorme et que cela emplira la Balance. Le Coran et de la Sunna regorgent de textes disant que les œuvres des hommes seront pesées et que les balances seront lourdes ou légères.’
3- Selon Abdullah ibn ‘Amr, qu’Allah soit satisfait de lui, le Prophète, , a dit : « Au Jour du Jugement Dernier, Allah délivrera un homme de ma communauté qui sera interpellé devant toutes les créatures. Alors, on étale devant lui 99 registres [de mauvaises actions], chacun de ces registres s'étendant à perte de vue. Puis, le Seigneur demande à cet homme:' Contestes-tu quelque élément de ces registres ? Mes anges chargés d'inscrire les actions ont-ils été injustes envers toi ? ' ; L’homme répond :' Non ! O Seigneur !'; Le Seigneur poursuit :'As-tu une excuse à présenter ?’; Alors l'homme répond :'Non !'; Le Seigneur déclare : ' Mais si ! Tu as, chez Nous, un bienfait [en réserve], et de ce fait, aucun tort ne te sera causé en ce jour. ' Sur ce, Il lui présente une carte sur laquelle est inscrit : La ilaha illa Allah wa Mohammadun  Rasûl Allah ! / Il n'existe point de divinité, en droit d'être adorée, autre qu’Allah et Mohammed est le Messager d'Allah ; Le Seigneur dit à l'homme :'Tu ne seras pas traité injustement ‘ Les registres sont alors posés sur un plateau de la balance et la carte est posée sur l'autre. C'est alors que les registres sont projetés en l'air et que la carte alourdira le plateau. Rien ne fait le poids devant le nom d’Allah. » (Tirmidhi et jugé authentique par Al-Albânî). Ibn Hajar a dit : ‘ L’avis authentique est que ce sont les œuvres qui seront pesées.’  Cheikh al-‘Uthaymîn a dit : ‘ Ce sont les œuvres qui seront pesées … Certains savants ont affirmé que ce sera les registres qui le seront en raison du hadith de la carte. D’autres encore affirment que c’est l’auteur des œuvres qui le sera et s’appuient pour étayer leur avis sur le hadith de Abou Hourayra, qu’Allah soit satisfait de lui, où le Prophète, , a dit : « L'homme gros et corpulent pèsera moins, auprès d'Allah, le Jour de la résurrection, que le poids de l'aile d'un moustique. » Il dit : lisez : « Nous ne leur assignerons aucun poids au Jour de la Résurrection.»  (Coran 18 / 105). » Certains savants ont concilié entre tous ces avis en disant que tous seront pesés : les œuvres, les registres, et les auteurs des œuvres. Soit, le poids des registres qui sera plus ou moins lourd en fonction des œuvres qui y seront inscrites, c’est comme si le poids correspondra alors à celui des œuvres. Quant au poids de l’auteur des œuvres, il s’agira alors de peser sa valeur et sa sacralité. C’est une bonne façon de concilier entre ces textes et Allah sait mieux que quiconque.’
4- Selon Anas Ibn Malik, qu’Allah soit satisfait de lui : « J’ai demandé au Prophète, , d’intercéder en ma faveur le Jour de la Résurrection et il me dit : Je le ferais. Je lui dis alors : Ô Messager d’Allah, où te trouverais-je quand j’en aurais besoin. Il dit : Cherche-moi d’abord sur le pont (dressé au-dessus de l’enfer). Je lui dis : Et si je ne t’y trouve pas ? Il dit : Alors vers la balance. Je dis : Et si je ne t’y trouve pas ? Il dit : Alors vers le bassin car je passerais forcément par ces trois endroits. » (Tirmidhi et jugé authentique par al-Albânî). Al-Tîbî a dit comme il est rapporté dans Tuhfat al-Ahwadhî : ‘ Lorsque le compagnon lui demande à quel endroit il le trouverait quand il aura besoin de son intercession pour échapper à cette situation critique il lui répondit : Sur le pont, vers la balance ou vers le bassin.’


Les paroles des savants concernant la Balance du Jour de la Résurrection :
Pour les adeptes de la Sunna, la balance de l’au-delà est bien réelle. Les œuvres des hommes y seront pesées le Jour de la Résurrection et les comptes seront faits. Les pieux prédécesseurs de la communauté de l’islam l’affirment unanimement et depuis lors, les musulmans y ajoutent foi sans que personne, de ceux dont l’avis puisse être pris en considération au niveau du dogme, ne soit d’avis contraire.
Al-Lâllakâ’î a dit dans I’tiqâd Ahl Al-Sunna : ‘ Ibn Abî Hâtim a dit : j’ai interrogé mon père et Abu Zar’a sur différents points du dogme des partisans de la sunna, les savants qu’ils avaient connus dans toutes les contrées et à quels points de ce dogme ils adhéraient. Ils me dirent : Nous avons connus les savants de différentes contrées, au Hijâz, en Irak, au Shâm, au Yémen, et parmi les dogmes auxquels ils adhéraient on compte les suivants : La foi est constituée de paroles et d’actes, elle croît et diminue … la balance est une vérité, elle est dotée de deux plateaux.’ 
 Al-Lâllakâ’î dit aussi : ‘ Les prédécesseurs sont unanimes pour attester de l’existence de la balance qui établira les comptes des actions des hommes le Jour de la Résurrection. Soufian al-Thawri a dit : La sunna se compose de dix points auxquels il faut adhérer. Celui qui y adhère à tous aura adhérer à la sunna et celui qui n’adhère pas à un seul de ces points aura délaisser l’adhésion à la sunna : Attester du destin, considérer Abu Bakr et Omar comme étant meilleurs que quiconque et plus légitimes au califat, croire en l’existence du bassin dans l’au-delà , à l’intercession, à la balance, au pont dressé au-dessus de l’enfer, au fait que la foi est constitué de paroles et d’actes, que le Coran est la parole d’Allah, aux châtiments de la tombe et à la résurrection des corps dans l’au-delà, et ne pas recevoir le témoignage d’un mécréant contre un musulman.’
Ibn Batta a dit dans son livre al-Ibâna al-Sughra : ‘ Les savants des textes de la religion, les savants ascètes et les dévots de toutes les contrées sont unanimes pour attester que la foi en la balance est absolument obligatoire.’
Al-Safârînî a dit : ‘ Quoiqu’il en soit, la foi en la balance – celle où seront pesées les registres des œuvres des hommes -  est clairement établi dans le Coran, la Sunna et le consensus des savants.’ Il dit aussi : ‘ Les textes de la sunna prouvent qu’il s’agit d’une balance bien réelle dotée de deux plateaux et d’une langue, comme l’a dit Ibn Abbâs, al-Hasan al-Basrî, et comme l’ont dit aussi clairement nos savants, les Asharites et d’autres. Les hadiths qui en font mention sont notoires et il y a consensus des partisans de la vérité parmi les musulmans sur ce fait.’
Ahmad Ibn Hanbal a dit : ‘ Les principes fondamentaux de la sunna sont pour nous : S’attacher à tous les enseignements des compagnons du Prophète, , et les prendre pour modèle … plus loin il dit : et avoir foi en l’existence de la balance dans l’au-delà.
Ali ibn Madînî a dit : ‘ Il existe de nombreuses paroles des savants qui attestent de l’existence réelle de la balance sur laquelle seront pesées les œuvres des hommes, comme en ont attesté Allah et Son Prophète, .’
Ibn Qudâma a dit dans Lum’at Al-I’tiqâd : ‘ La balance est dotée de deux plateaux et d’une langue.’
Ibn Taymiyya a dit : ‘ Les balances seront dressées et on y pèsera les œuvres des hommes.’
Ibn Hajar a dit : ‘ Abu Ishaq al-Zadjâj a dit : Les partisans de la sunna sont unanimes pour avoir foi en la balance et qu’il y sera peser les œuvres des hommes le Jour de la Résurrection. La balance est dotée de deux plateaux et d’une langue et penchera selon le poids des œuvres. Les Mu’tazilites ont rejeté la foi en cette balance et ont prétendu qu’il s’agissait du symbole de la justice, ils se sont donc opposés aux partisans de la sunna sur cette question puisqu’Allah nous a informé qu’Il posera des balances pour y peser les œuvres des hommes pour que ceux-ci puissent les voir incarnées et qu’elles témoignent contre eux.’


La sagesse derrière le fait de dresser la balance le Jour de la Résurrection :
Il est su avec certitude qu’Allah voit et connait les actes des hommes alors pourquoi les peser ? Les savants ont mentionné plusieurs sagesses à cela. Certains ont dit : Porter à la connaissance des hommes quelle est la rétribution de leurs œuvres, Allah leur permet de savoir ce qu’ils ont fait de bien et de mal afin d’en établir la preuve à leur encontre. D’autres ont dit : Ceci afin de mettre en évidence la justice divine et qu’Allah est bien Le Juge et Le Juste et que les hommes ne seront jamais lésés auprès de lui : « Nulle âme ne sera lésée en rien, fût-ce du poids d'un grain de moutarde que Nous ferons venir. Nous suffisons largement pour dresser les comptes. » (Coran 21 / 47).
Ibn Abi Al-‘Izz a dit : ‘ Et même si la seule sagesse d’avoir établi la balance consistait à mettre en évidence la justice divine envers tous les hommes car personne n’aime plus les excuses qu’Allah.’
Ibn Battâl a dit : ‘ Al-Muhallab a dit : Allah nous a informé qu’Il a mis en place les balances pour que les œuvres des hommes y soient pesées et qu’ils y voient leurs œuvres incarnées, devant eux, de leurs propres yeux, afin qu’elles soient témoins contre eux-mêmes. Ceci afin qu’ils n’aient plus d’excuse à faire valoir, pour leur faire connaitre toutes leurs bonnes actions, réprimander ceux qui affirmaient : Allah ne sait pas tous ce que nous faisons. Et aussi, pour leur exposer la totalité de leurs mauvaises œuvres, leur prouver Sa justice envers tous, et que personne ne sera lésé ne serait-ce que du poids d’un atome jusqu’à ce que tous reconnaissent les œuvres qu’ils avaient faites mais oubliés, et qu’ils puissent aussi connaitre les œuvres qu’ils avaient pu méprisées.’
La foi en la balance le Jour de la Résurrection fait partie des éléments du dogme des partisans de la Sunna. C’est une balance qui est bien réelle, dotée de deux plateaux, seul Allah connait sa véritable grandeur. Les œuvres des hommes y seront pesés. Les textes du Coran et de la Sunna ainsi que le consensus le prouvent. Il est dit dans Sharh Aal-Tahâwiyya : ‘ La Sunna indique que la balance sur laquelle seront pesées les œuvres des hommes le Jour de la Résurrection est dotée de deux plateaux bien concrets que les gens pourront voir.’
Al-Albânî a dit : ‘ Les hadiths à ce sujet sont légions pour ne pas dire notoire.’
Al Qourtubî a dit : ‘ Quand on aura procédé au compte, on passera à la pesée des œuvres. Car la pesée des œuvres a pour objectif de déterminer la rétribution de chacun. Il convenait donc que cela ait lieu après le compte des actes qui a pour but d’en déterminer le nombre alors que les peser a pour but de mettre en évidence leurs valeurs afin qu’ils en soient rétribués en fonction.’
  

Articles en relation