L’agitation du ciel le jour de la résurrection

L’agitation du ciel le jour de la résurrection
1167 53

L’agitation du ciel le jour de la résurrection

Les scènes du jour de la résurrection sont nombreuses et diverses. On y verra toutes les sortes de vie et de créatures. On peut l’exprimer en disant que ce jour sera en vérité le jour des changements de la nature durant lequel les enfants auront des cheveux blancs. Parmi les changements qui auront lieu et qui sont rapportés de source sûre dans la sunna : ces différents états que connaitront les cieux, comme Allah le dit : « Le jour où la terre sera remplacée par une autre, de même que les cieux. » (Coran 14 ;48).

Or, ce changement qui s’opérera au niveau des cieux ne correspondra pas à une seule scène ni à un seul état. Il correspondra plutôt à un ensemble d’états de diverses sortes et de rangs différents selon un agenda précis de façon à ce que chacune de ces étapes correspondra à une scène qui sera autre que celle qu’aura connu les cieux le jour de la Résurrection. On peut recenser différents termes dans le coran qui font état de ces changements du ciel comme : le dévoilement, la rupture, la fracture, la fissure, l’ouverture de ses portes que les gens pourront voir de leurs yeux, et l’agitation. Et c’est ce dernier terme qui va être l’objet de notre propos.

Qu’est-ce que l’agitation ?

Le terme arabe « mawr » que nous traduisons par agitation, a originellement le sens de mouvement et de trouble. Ce mouvement se distingue par une forte activité mais peut être plus modéré et donc être plus ou moins fort. Un des sens que peut revêtir ce terme correspond aux directions diverses que le mouvement peut prendre. C’est pourquoi le mouvement du ciel fut comparé à celui des bateaux jetés par les vagues et qui font que le contenu de l’embarcation va et vient dans tous les sens.

En arabe, on emploie ce terme dans différents contextes, par exemple : Le chameau est agité, soit mâ’ir de la racine mawr, on dit cela du chameau quand sa course est rapide. C’est ce que mentionne Abu Mansûr Al-Harawî dans Tahdhib Al-Lughat. Ce verbe est aussi utilisé pour désigner une chose qui va et vient dans tous les sens. Al-Azhari a dit : « on dit qu’une chose est agitée, soit mawr, quand elle coule, va et vient dans tous les sens. »

C’est ce sens qui est mentionné dans le livre du destin de Al-Fariâbî qui rapporte de ‘Ikrima : « Quand Allah créa Adam et y insuffla une âme qu’Il avait créée, Adam éternua et dit : louanges à Allah. Les anges dirent alors : que ton seigneur te fasse miséricorde. Adam partit et se leva avant que son âme ne soit parvenue (tamûr, de la racine mawr) à ses pieds. » Soit, avant que son âme n’ait eu le temps de se mouvoir dans son corps.

Pour établir la notion de vitesse que revêt ce terme, il est possible de se référer à ce que ‘Aicha, qu’Allah soit satisfait d’elle, a dit quand elle s’adressa à ‘Urwa ibn Al-Zubayr : « Ô mon neveu ! J’ai appris que Abdullah ibn ‘Amr est rapidement passé par chez nous en se rendant au pèlerinage … » le récit dans son intégralité se trouve dans Sahih Mouslim.

Al-A’sha entonna ces vers :

Comme si elle marchait depuis sa voisine

à la vitesse (mawr) des nuages ni doucement ni rapidement

 Les paroles des savants sur la réalité de l’agitation du ciel.

Les paroles des savants ne sont pas très différentes de ceux des linguistes concernant le sens de ce terme objet de notre étude même s’ils tournent tous autour de la notion de mouvement rapide. On rapporte de Mujâhid au sujet du sens du terme mawrân quand il est attribué au ciel : « Quand le ciel tournera comme la meule et que les habitants seront culbutés comme le sont les membres d’un navire quand les vagues s’entrechoquent. Ce terme a pour sens à la base l’opposition et les troubles. »

L’imam Ibn Al-Qayyim a tenté de concilier les avis des savants concernant les différents sens de ce terme en disant : « Ce terme a été expliqué comme correspondant au mouvement, au fait de tourner, aux troubles causés par les vagues, et la synthèse de ces explications est qu’il signifie un mouvement qui provoque des turbulences comme celles causées par les vagues allant et venant. C’est pourquoi Allah a établi une distinction entre le mouvement du ciel et celui des montagnes au sujet desquelles Il dit : « et les montagnes se mettront en marche. » et : « et les montagnes mises en marche. » Soit que les montagnes vont d’un endroit à un autre alors que le ciel subira des turbulences, s’entrechoquera et sera en mouvement. »

Les preuves concernant ces évènements.

Il n’y a qu’une seule occurrence de ce terme dans le coran, il fait référence au mouvement du ciel le jour de la résurrection. Il s’agit du verset : « Le jour où le ciel sera violemment agité. » (Coran 52 ; 9).

La sagesse que recèle l’agitation du ciel

Si l’agitation du ciel signifie son va et vient, qu’il s’agitera dans tous les sens, qu’il tournera et sera turbulent alors quelle est la sagesse qui explique ces changements de mouvements du ciel ? Nous savons de par l’observation et en scrutant le ciel le parfait équilibre des mouvements du ciel qui comporte des millions d’astres différents et divers de par leurs tailles et leurs formes comme le dit Allah : « Le soleil ne peut rattraper la lune, ni la nuit devancer le jour; et chacun vogue dans une orbite. » (Coran 36 ; 40). Pourquoi donc les cieux dérogeraient-ils à cette organisation si parfaite le jour de la résurrection ?

A ce sujet nous disons : Allah a voulu faire survenir, par Sa puissance et Sa sagesse, des signes précurseurs au jour de la Résurrection indiquant un changement d’état, pour avertir du jour des comptes et de l’entrée dans l’au-delà. On pourra alors assister à beaucoup de scènes tout à fait inhabituelles : La terre sera aplanie jusqu’à être complétement plate où ni dénivellation, ni relief ne sera visible. Où il y aura des effusions de lave des mers : « Par la mer gonflée d’eau. » (Coran 52 ;6). Aussi, ce qui attire notre attention ce sont les lois de la nature qui seront mises en œuvre quand ces changements se produiront. Allah a mis en place cette relation de cause à effet pour chaque changement qui aura lieu. Quand nous parlons du ciel, il est prédestiné que ses portes s’ouvriront, qu’il se fissurera et se dévoilera. Or, de telles turbulences et mouvements dans le ciel – comme les vagues se jouent des bateaux – ce genre d’évènement est mis en place pour prévenir de la grandeur d’Allah, Son impériosité, Sa toute puissance et Sa grandeur.

Articles en relation