Responsabilités individuelles en islam

Responsabilités individuelles en islam
  • Date de publication:07/07/2020
  • Catégories:Ethique
  • Fréquence:
508 14

Dans cet article, nous allons traiter de certaines responsabilités individuelles de la personne, tout au long de sa vie. Le fait de s’acquitter de ces responsabilités peut conduire à la formation d’un individu respectable, d’une famille et, éventuellement, d’une société où règnent la paix et la tranquillité et où le but ultime (c.-à-d. le plaisir d’Allah) est obtenu.

Dans de nombreux versets, le Coran s’adresse à l’être humain, en tant qu’individu. Il indique clairement que chacun sera tenu responsable de ses propres actes et sera blâmé ou crédité pour [le mal] qu’il aura fait. Les codes de la Charî’ah (législation islamique) confèrent au musulman des traits de caractère essentiels afin qu’il puisse acquérir une notion générale et correcte de lui-même et de tout ce qui l’entoure, ainsi qu’une conduite et un comportement appropriés.

Le processus d’établissement d’une société droite commence avec l’individu. Une fois que l’individu aura atteint la rectitude, la famille suivra, sans aucun doute ; ce qui affectera finalement la société dans son ensemble. Chacun est responsable de son rôle dans cet effort unificateur. Et chaque personne doit agir conformément à sa position.

La Charî’ah couvre tous les aspects de la vie : moral, physique, psychologique, économique, etc. - rien n’est laissé de côté. Elle couvre tous les détails concernant l’existence de l’être humain ; depuis le moment où il est dans le ventre de sa mère jusqu’à sa mort.

Le musulman a plusieurs responsabilités et devoirs à remplir dans sa vie. Ces responsabilités sont dirigées vers le Créateur, Lui-même, les gens en général, la nature et les autres créatures.


** 1. Les responsabilités envers Allah, le Tout-Puissant ***

Allah est le Créateur de tout ce qui existe, le Mainteneur de tout, le Donneur de chaque faveur, le seul vrai Dieu, digne d’adoration et de louanges, l’Unique. Il n’a ni égal, ni partenaire. Il est exempt de tout défaut. Il n’engendre pas ni n’a été engendré. Il n’a ni commencement ni fin et Il est Tout-Puissant. Sa miséricorde est immense et de même, Son châtiment est extrême.

Nous, en tant que Ses créatures, sommes obligés de L’adorer et de croire en Lui, basé sur les enseignements de l’islam. Sinon, notre croyance ou notre culte ne sera pas accepté et ne sera d’aucune utilité.

Il est interdit d’essayer d’imaginer Allah (c’est-à-dire de Lui donner une apparence spécifique), car Il n’est semblable à personne et rien ne Lui ressemble. Nous Le connaissons en contemplant Ses signes et Ses créatures par les informations qui nous ont été révélées à Son propos, dans le Coran et la Sunna [paroles du Prophète Mohammed ()]. Notre compréhension d’Allah ne doit provenir d’aucune autre source que ces deux-là (c’est-à-dire le Coran et la Sunna).

Allah, le Tout-Puissant, dit dans le Saint Coran (selon la traduction du sens) :

 

« Dis : ‘Il est Allah, Unique. Allah, Le Seul à être imploré pour ce que nous désirons. Il n’a jamais engendré, n’a pas été engendré non plus. Et nul n’est égal à Lui.’ » (Coran 112)

 

Nous croyons en Lui et en tout ce qu’Il nous a ordonné de croire : Ses Noms et Attributs, Ses anges, Ses Livres révélés, Ses prophètes et messagers, le Jour de la résurrection et tout ce qui le concerne, la foi en la Qada’ et le Qadar (le décret divin et la prédestination). C’est le moins que l’on puisse dire sur cette question.


**2. Les responsabilités envers soi-même ***

L’être humain est créé dans le ventre de sa mère, sans aucune connaissance et il n’est pas libre de choisir la forme et les attributs qui lui sont propres. Il est né sans connaissance de sa propre personne ou du monde qui l’entoure et (au cours des premières années de sa vie) il doit être pris en charge et éduqué, car il est incapable de quoi que ce soit par lui-même. C’est Son Créateur qui décide pour lui. L’être humain n’a pas son mot à dire dans cette affaire et tout ce qu’il possède vient des faveurs d’Allah. Si cela avait été de sa capacité, l’aveugle choisirait de voir, le sourd d’entendre, etc. L’être humain ne s’est pas créé lui-même et il n’était pas capable le faire. L’être humain est donc la propriété d’Allah. Il devrait accepter sa propre personne telle qu’elle est, l’honorer, la reconnaitre comme une grande et estimée création d’Allah, prendre soin d’elle, lui donner pleinement ses droits (dans tous les aspects) et faire un effort vigoureux pour se protéger contre le Feu, préparé pour les incroyants dans l’Au-delà.

Allah, le Tout-Puissant, dit (selon la traduction du sens) :

« [...] parez-vous donc contre le Feu qui sera alimenté par les êtres humains et les pierres [...] » (Coran 2/24)

Allah a interdit tout ce qui est nocif pour l’être humain. Il est strictement interdit de se tuer ou de se faire du mal, intentionnellement, en islam, comme Allah le dit (selon la traduction du sens) : « Ne vous jetez pas par vos propres mains dans la destruction ». (Coran 2/195) Certes, l’être humain rendra compte au Créateur de [la manière dont il a traité] sa propre personne.


**3. Les responsabilités envers les autres ***


L’être humain a un caractère social. La vie est basée sur l’interaction et la communication entre les gens. Ils partagent beaucoup de choses et c’est ensemble qu’ils forment la famille et la société. L’être humain est né seul pour vivre en harmonie avec les autres.

Allah, le Tout-Puissant, dit dans le Coran (selon la traduction du sens) :

« Ô [vous] les êtres humains ! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous entre-connaissiez. Le plus noble d’entre vous, auprès d’Allah, est le plus pieux. Allah est certes Omniscient et Grand Connaisseur » (Coran 49/13)

Afin de vivre en harmonie et de travailler ensemble, Allah, le Tout-Puissant, a établi des règles et des lois (concernant tous les aspects de la vie) pour faciliter les relations entre les personnes. Ces règles déterminent précisément les droits de l’individu en fonction de sa position, de son statut et de la totalité de ses traits. Dans l’islam, l’individu est honoré de droits spéciaux en tant qu’enfant, parent, frère, sœur, jeune, vieux, parent, voisin, etc. Tous les êtres humains sont égaux aux yeux d’Allah, mais le plus honorable est celui qui adopte le meilleur comportement (c’est-à-dire qu’il se conduit pour plaire à Allah). Ainsi, en général, il n’y a pas de discrimination entre les gens. La seule distinction est basée sur la croyance et les actes pieux. Dans l’islam, l’être humain est estimé et respecté simplement parce qu’il est un être humain.

Les droits de l’homme ont un statut très élevé dans l’islam. Violer ces droits signifie montrer sa réticence à accepter les lois et les règles d’Allah, être injuste envers les gens (ce péché n’est pas effacé à moins qu’il ne soit pardonné par la personne victime de l’injustice) et le manque d’harmonie et de paix. Le vrai musulman se distingue en aimant ses amis et ses frères pour Allah ; un amour qui n’est pas pollué par les intérêts ou les motivations de ce monde.

Allah, le Tout-Puissant, dit dans un hadith Qudsi (une parole d’Allah non révélée dans le Coran) :

« Mon amour est dû à ceux qui s’aiment pour Ma cause, qui dépensent pour Ma cause et à ceux qui se rendent visite mutuellement pour Ma cause. » (Imam Malik)


**4. Les responsabilités envers les autres créatures ***

Allah, le Très-Haut, dit dans le Coran (selon la traduction du sens) :

« Nulle bête marchant sur Terre, nul oiseau volant de ses ailes, qui ne soit comme vous en communauté. Nous n’avons rien omis d’écrire dans le Livre. Puis, c’est vers leur Seigneur qu’ils seront ramenés. » (Coran 06/38)

Cela inclut toutes les créatures vivantes, en plus des êtres humains, tels que les animaux, les oiseaux, etc. Ce sont des créations d’Allah qui ont été placées sous le contrôle de l’être humain. Elles possèdent un statut élevé en islam. La plupart d’entre elles sont considérées comme des créatures respectables. L’islam reconnait leurs droits et a mis en place une étiquette déterminée les concernant. Nous devons faire preuve de miséricorde envers elles et ne pas les torturer, par exemple, en les brulant, en les battant, en les accablant, en les affligeant, en les chargeant plus qu’ils ne peuvent supporter, etc. Quand ils ont faim ou soif, nous devons les nourrir et les abreuver.

Le Prophète () a dit :

« Une femme est entrée dans le Feu de l’Enfer à cause d’un chat qu’elle a attaché. Elle ne l’a ni nourri, ni laissé libre de manger les insectes de la terre, jusqu’à sa mort. » (Boukhari)

Aussi, le Prophète () a maudit celui qui utilise un animal vivant comme cible. Il existe de nombreux autres hadiths concernant les [droits des] animaux.


**5. Les responsabilités envers la nature et l’environnement ***

Nous entendons par « nature », les caractéristiques du monde qui nous entoure. C’est l’endroit où l’être humain vit. Tout ce que nous voyons, autour de nous, a été conçu dans un but par le Concepteur : Allah. Tout, dans l’Univers, est remarquablement homogène et équilibré. Étant donné qu’un certain pouvoir a été donné à l’être humain, il doit gérer celui-ci de manière juste et équitable. L’islam combat la dégradation de l’environnement, la pollution, la destruction, le défrichage des arbres et des plantes, le mésusage, l’épuisement des ressources et toutes sortes de corruption sur Terre.


Allah, le Très-Haut, dit (selon la traduction du sens du verset) :

 « La récompense de ceux qui font la guerre contre Allah et Son messager, et qui sèment la corruption sur la Terre […] est l’ignominie, ici-bas et dans l’Au-delà, il y aura pour eux un énorme châtiment »  (Coran 5/33)

 

« C’est Lui qui, du ciel, a fait descendre de l’eau qui vous sert de boisson et grâce à laquelle poussent des plantes dont vous nourrissez vos troupeaux. D’elle, Il fait pousser pour vous, les cultures, les oliviers, les palmiers, les vignes et aussi toutes sortes de fruits. Voilà bien là une preuve pour des gens qui réfléchissent. » (Coran 16/10,11)

 


La bonne utilisation des ressources naturelles et de tout ce qui nous entoure est d’une grande importance pour notre bien-être, notre intérêt et notre prospérité.

 

 

Articles en relation