Avoir bon espoir en la miséricorde d’Allah, une adoration et un bonheur

Avoir bon espoir en la miséricorde d’Allah, une adoration et un bonheur
  • Author:
  • Date de publication:21/07/2020
  • Catégories:Ethique
  • Fréquence:
449 17

 Avoir bon espoir en la miséricorde d’Allah, une adoration et un bonheur

 
Avoir bon espoir en la miséricorde d’Allah est une illustre adoration dont le croyant devrait emplir son cœur en toute situation et l’accompagner tout au long de sa vie Sur le chemin qu’il emprunte, au sujet de sa subsistance, de la vertu de sa descendance, pour l’exaucement de ses invocations, le pardon de ses péchés et en toute chose.
 
Ibn Mas’ûd a dit : ‘ Par Celui qui est la seule divinité en droit d’être adorée ! On n’a jamais donné à un croyant un don meilleur que l’espoir en la miséricorde d’Allah. Par Celui qui est la seule divinité en droit d’être adorée ! Un serviteur ne saurait espérer en la miséricorde de son seigneur sans qu’Il ne lui donne ce qui correspond à ses espérances. Et ceci parce que tout le bien est dans Sa Main.’
Quelle belle adoration que d’espérer en la miséricorde divine. Quand on a la certitude qu’on sera réconforté après avoir été affligé. Que la facilité ne tardera pas à venir quand on connait une difficulté. Que le repos fera suite à la fatigue, le sourire aux larmes, la guérison à la maladie. Et qu’après la vie en ce monde, nous attend le Paradis dont la largeur est plus vaste que les cieux et la terre, préparé pour les pieux.
 
Le Prophète () a dit un hadith Qudusi : « J’agi avec mon serviteur selon ce qu’il espère que je ferais avec lui. » Qui espère qu’Allah lui apportera du bien, Il déversera sur lui Ses bienfaits et Ses dons généreux. Qui agit avec la certitude qu’Allah lui fera du bien, il sera surpris des dons qu’Il lui fera et qui seront bien au-delà de ce qu’il imaginait. Allah se comporte avec Ses serviteurs en fonction des espoirs que ceux-ci nourrissent envers Lui. Il agit avec eux en fonction de ce qu’ils attendent de Lui et leur donne davantage.
 
Quand tu invoques Allah, aies bon espoir qu’Il t’exaucera. Quand tu dépenses de l’argent pour la cause d’Allah, aies bon espoir qu’Il te le rendra. Quand tu laisses une chose pour Allah, aies bon espoir qu’Il te le rendra par ce qui est meilleur que ce que tu as laissé. Quand tu implores le pardon d’Allah, aies bon espoir qu’Il te pardonnera tes péchés et transformera tes mauvaises actions en bonnes actions.
 
Al-Ma’mûn dit à Muhammad ibn ‘Ibâd : ‘ J’ai appris que personne n’arrivait à Bassora sans que tu ne lui offres l’hospitalité ? Il répondit : Priver de générosité c’est avoir un bien mauvais avis de qui est adoré.’ Et dans une version : ‘ Qui a un Dieu riche ne saurait être pauvre.’
 
Les moments durant lesquels il convient d’avoir bon espoir en Allah :
 
Premièrement : Lors de crises et des moments de troubles, lorsqu’il faut faire des sacrifices et quand des périodes d’instabilité et de turbulences se profilent. Quand on croule sous les dettes et que subvenir à ses besoins devient difficile et dans toutes situations similaires. C’est ce qui est mentionné dans ce hadith : « Celui qui, dans le besoin, se tourne vers Allah, il obtiendra tôt ou tard les faveurs d'Allah. » (Abû Dâwûd, Tirmidhi et al-Hâkim).
Le Coran fait mention de l’attitude des prophètes lorsqu’ils faisaient face aux situations les plus difficiles et notamment, du bon espoir qu’ils nourrissaient en leur Seigneur, de leur certitude et de leur confiance en Sa promesse. Ceci en tant que croyance ferme et bien ancrée, et non pas comme une simple pensée furtive …. Telle la réaction de Moïse (Mûssa) alors que les troupes de Pharaon s’étaient lancées à leur poursuite : « les compagnons de Moïse dirent: « Nous allons être rejoints ». Il dit: « Jamais, car j'ai avec moi mon Seigneur qui va me guider ». Alors Nous révélâmes à Moïse: « Frappe la mer de ton bâton ». Elle se fendit alors, et chaque versant fut comme une énorme montagne. » (Coran 26 / 61-63).
Et voici ce que dit le Prophète () à Abu Bakr lorsque ses ennemis arrivèrent devant la grotte dans laquelle ils s’étaient réfugiés : « Ne t’affliges pas, Allah est avec nous. » (Coran 9 / 40). Il lui dit aussi : « Ô Abu Bakr, que penses-tu de deux personnes alors que le troisième qui les accompagne est Allah ? »
 
Deuxièmement : Lors des invocations
Qui a une forte relation avec les invocations, les calamités n’auront que peu d’effets sur lui. Tous les chemins s’ouvriront à lui et tout ce qu’il entreprendra sera béni. Un hadith mentionne : « Personne ne périra s’il invoque Allah. » (al-Hâkim dans al-Mustadrak). Et dans un autre hadith : « Invoquez Allah en ayant la certitude qu’Il vous exaucera. » (Tirmidhi). 'Omar a dit : ‘ Je ne me préoccupe pas de savoir si mon invocation sera exaucée, je me préoccupe plutôt de m’assurer que j’invoque bien mon Seigneur. Car s’Il m’inspire de L’invoquer, l’exaucement suivra.’
 
Troisièmement : Lors du repentir :
Le musulman croit avec certitude en l’immense miséricorde divine, qu’Allah accepte le repentir de Ses serviteurs et pardonne leurs fautes. Fudayl ibn ‘Iyâd demanda à Sofian al-Thawri le jour de ‘Arafat : ‘ Qui sont les gens étant dans la pire situation en ce jour ? Il dit : Ceux qui pensent qu’Allah ne les pardonnera pas.’
Ceci, parce que ne pas espérer qu’Allah les pardonnera fait partie d’une bien mauvaise opinion que le fidèle se fait de son Seigneur alors que Sa miséricorde englobe toute chose.
 
Quatrièmement : Au moment de l’agonie :
Un hadith dit : « Que personne ne meure sans avoir bon espoir en la miséricorde d'Allah. » (Mouslim).
Ibrahim al-Nakha’î a dit : ‘ Les compagnons recommandaient de répéter au fidèle ses bonnes œuvres à son agonie pour qu’il ait bon espoir en la miséricorde de son seigneur.’
Un bédouin tomba malade et le médecin l’informait qu’il allait mourir. Il demanda où allait-il aller ensuite et le médecin lui dit : Vers Allah ! Et le bédouin de répondre : Pourquoi je répugnerais à aller chez qui je n’ai vu le bien n’émaner que de Lui ?
Alors qu’un homme agonisait, plusieurs personnes qui se trouvaient avec lui demandèrent : Que penses-tu qu’Allah fera de toi ? Il répondit : Il m’a honoré quand j’étais dans ma demeure, Il ne m’honorera pas moins quand je serais dans la sienne.
Un bédouin dit à Ibn 'Abbâs : Qui se chargera de demander des comptes le Jour de la Résurrection ? C’est Allah, lui dit-il. Le bédouin s’exclama : Par le Seigneur de la Ka’ba, je suis sauvé ! Car quelqu’un qui est généreux est miséricordieux quand il possède. Et quand il est en mesure de faire ce qu’il veut, il pardonne.
Al-Hasan al-Basri, qu’Allah lui fasse miséricorde, a mis en garde et expliquait la différence entre le fait d’espérer en la miséricorde divine et d’être trompé en nourrissant de faux espoirs. Il dit : ‘ Certaines personnes nourrissent de faux espoirs. Ils ont quitté ce monde sans aucune bonne action. L’un deux a même dit : J’ai bon espoir en la miséricorde de mon Seigneur … En réalité cet homme ment : s’il avait vraiment eu un bon espoir il aurait bien œuvré.’
Ô Allah, accorde-nous un bon espoir en Ta miséricorde, une confiance en Toi sincère et le bonheur de nous sentir dépendant de Toi.
 

 

Articles en relation