L’humilité, le caractère des grands hommes

L’humilité, le caractère des grands hommes
  • Date de publication:20/10/2020
  • Catégories:Ethique
  • Fréquence:
677 20

L’humilité, le caractère des grands hommes

Il n’y a pas un mérite sans que l’Islam n’ait appelé à s’en parer et y ait inciter. De même, il n’existe pas de vil caractère sans qu’il n’ait interdit de s’y affilier. Aussi, l’humilité compte parmi les mérites les plus importants, les caractères les plus nobles et les plus grandes qualités. L’Islam lui a accordé une attention particulière, y a appelé les fidèles et les a incités à se parer de cette qualité.

Le sens de l’humilité :

Ibn Al-Mubârak a dit : L’humilité consiste à se mettre au niveau de qui possède moins de biens de ce bas monde jusqu’à lui faire savoir que tu n’as aucun mérite sur lui parce que tu en possèdes plus. Et que tu te mettes au niveau de qui possède plus de bien de ce bas monde, jusqu’à lui faire savoir qu’il n’a pas plus de mérites que toi en raison des biens qu’il possède.

On interrogea Al-Fudayl ibn ‘Iyâd au sujet de l’humilité et il dit : Se soumettre à la vérité, lui être docile, et l’accepter de qui la prononce.

Sâlih Al-Marrî a dit : Al-Hasan, Younous et Ayyoub se rappelaient les mérites de l’humilité. Al-Hasan dit à ses deux amis : Savez-vous ce qu’est réellement l’humilité ? Il s’agit de sortir de chez soi et de ne pas croiser un musulman sans considérer qu’il a un mérite qu’on n’a pas.

Aisha la mère des croyants disait : Vous êtes distraits de l’adoration la plus méritoire : L’humilité.

Mu’âdh ibn Jabal, qu’Allah soit satisfait de lui, a dit : Vous n’atteindrez le summum de la foi uniquement quand vous préférerez l’humilité aux honneurs, peu de biens de ce monde plutôt que beaucoup, qu’il vous soit égal d’aimer et de détester en fonction de la vérité, et de juger les gens de la même façon dont vous jugeriez votre propre personne et votre famille.

Incitation à l’humilité :

Le Coran et la Sunna regorgent de preuves qui incitent à faire preuve d’humilité, y encouragent et mettent en évidence ses mérites. Nous citerons les suivants :

« Les serviteurs du Tout Miséricordieux sont ceux qui marchent humblement sur terre. » (Coran 25 ;63). Ibn Al-Qayyim, qu’Allah lui fasse miséricorde a dit : soit avec quiétude et déférence, avec humilité. Non pas avec frivolité, insolence ou orgueil. Al-Hasan a dit : Il s’agit des savants qui sont indulgents. Muhammad ibn Al-Hanafiyya a dit : Il s’agit de ceux qui font preuve de déférence et de pudeur, qui ne dénigrent pas les gens et qui, s’ils sont dénigrés, font preuve d’indulgence.

En s’adressant au Prophète () Allah fait état du bienfait qu’Il lui a accordé ainsi qu’à ses compagnons en ayant adouci son cœur à l’égard de sa communauté et ceux qui se conforment à ses ordres et délaissent ce qu’il a défendu, et pour lesquels il tint des propos bienveillants : « C'est par quelque miséricorde de la part d'Allah que tu (Muhammad) as été si doux envers eux ! Mais si tu étais rude, au cœur dur, ils se seraient enfuis de ton entourage. Pardonne-leur donc, et implore pour eux le pardon (d'Allah). Et consulte-les à propos des affaires ; puis une fois que tu t'es décidé, confie-toi donc à Allah, Allah aime, en vérité, ceux qui Lui font confiance. » (Coran 3 ;159).

De même, Allah lui a intimé l’ordre d’être doux et humble envers les croyants. Il dit : « Et sois humble envers les croyants. » (Coran 15 ;88). Qortobi explique : Soit, fais preuve de douceur envers ceux qui ont cru en toi et sois humble avec eux.

Allah dit : « Et sois bienveillant envers les croyants qui te suivent. » (Coran 26 ; 215).

Allah a décrit les compagnons comme étant des hommes qui font preuve d’affection, de bienveillance et d’humilité envers les croyants. Et qui, envers les mécréants font preuve de dureté et de fermeté et de hauteur. Ceci dans ce verset : « O les croyants ! Quiconque parmi vous apostasie de sa religion... Allah va faire venir un peuple qu'Il aime et qui L'aime, modeste envers les croyants et fier et puissant envers les mécréants. » (Coran 5 ;54). Ibn Kathir explique : Telles sont les qualités des croyants les plus complètes. Etre humble avec son frère et son allié, fier avec son opposant et son ennemi, comme le dit Allah : « Muhammad est le Messager d'Allah. Et ceux qui sont avec lui sont durs envers les mécréants, miséricordieux entre eux. » (Coran 48 ;29).

« Et par miséricorde, fais preuve d'humilité envers eux, et dis: « O mon Seigneur, fais-leur, à tous deux, miséricorde comme ils m'ont élevé tout petit ». » (Coran 17 ;24). Il a donc ordonné d’être humble et miséricordieux avec ses parents en espérant être récompensé pour cette action.

Allah dit : « Cette Demeure dernière, Nous la réservons à ceux qui ne recherchent, ni à s'élever sur terre, ni à y semer la corruption. Cependant, l'heureuse fin appartient aux pieux. » (Coran 28 ;83). Ibn Kathir explique : Allah nous informe que les bienfaits de l’au-delà sont éternels, ils ne se transformeront pas ni ne disparaitront. Allah les accordera à Ses serviteurs croyants et humbles, ceux qui ne recherchent, ni à s'élever sur terre, ni à y semer la corruption, soit ceux qui ne sont ni hautain envers les gens, ni orgueilleux, ni contraignants ni malveillants.

L’élévation à travers l’humilité

Le Prophète () a dit : « Donner l'aumône n'a jamais diminué les biens du donateur ; et Allah ne fait qu'augmenter l'honneur de celui qui pardonne aux autres ; et personne ne fait preuve d'humilité pour Allah sans qu'Il ne l'élève en degrés. »

Le cadi ‘Iyâd a dit : Quand il dit : « personne ne fait preuve d'humilité pour Allah sans qu'Il ne l'élève en degrés. » Cette phrase peut être comprise de deux façons. La première est qu’Allah le récompense en ce monde pour son humilité et que, par ce biais, fait en sorte qu’auprès des gens il soit aimé, dispose d’un rang et d’une fierté. La deuxième est qu’il en sera récompensé dans l’au-delà.

Un poème dit :

Sois humble, si auprès des gens tu n’es pas valorisé

Les plus valeureux sont ceux qui font preuve d’humilité

Selon Iyâd ibn Himâr, qu’Allah soit satisfait de lui, le Prophète () a dit : « Allah m'a révélé que vous devez être humbles les uns envers les autres de sorte que personne ne méprise un autre ou ne soit injuste envers lui. »

Soit que chacun soit humble face à son prochain et ne le prenne pas de haut mais qu’il le mette à son niveau ou l’honore encore plus. Les pieux prédécesseurs, qu’Allah leur fasse miséricorde, avaient pour habitude de considérer ceux qui étaient moins âgés qu’eux comme leurs fils, ceux qui étaient plus âgés comme leurs pères, et ceux qui étaient du même âge comme leurs frères. Ils regardaient donc les plus vieux qu’eux avec révérence et égard, les plus jeunes avec compassion et miséricorde, et leurs semblables comme leurs égaux. Ceci, de sorte que personne ne méprise son prochain. L’humilité est une des qualités dont il convient de se parer, envers son Seigneur et ses frères musulmans.

Selon Mu'âdh ibn Anas Al-Juhani, qu’Allah soit satisfait de lui, le Prophète () a dit : « Celui qui en a les moyens mais renonce aux vêtements somptueux par humilité devant Allah, Allah l'appellera le Jour de la résurrection devant toutes les créatures et on le laissera choisir la parure de la foi qu'il désirera. »

Shaykh ‘Uthaymin a dit : Ce qui signifie que si un homme se retrouve parmi des gens de condition modeste qui n’ont pas les moyens de porter de beaux vêtements et que, par humilité, il décide de s’habiller comme eux pour ne pas les blesser et s’enorgueillir devant eux, il obtiendra une grande récompense. En revanche, s’il se trouve parmi des gens aisés qui portent de beaux vêtements qui ne sont pas interdits, alors le mieux est qu’il s’habille comme eux. En effet, Allah est beau et Il aime la beauté. S’habiller moins bien qu’eux pourrait être considéré comme une volonté de se démarquer. On doit donc agir selon la situation.

Quelques aspects de l’humilité :

Premièrement : Etre humble avec soi-même :

Ce qui consiste à ne pas penser qu’on est plus savant que les autres, plus pieux, plus scrupuleux, et qu’on craint Allah plus que les autres. Et ne pas considérer qu’on a acquis la garantie de voir nos péchés pardonnés et d’entrer au Paradis. En effet, les cœurs se trouvent entre deux des doigts du Miséricordieux. Il les retourne comme Il veut. Allah a dit : « Et sachez qu'Allah s'interpose entre l'homme et son cœur, et que c'est vers Lui que vous serez rassemblés. » (Coran 8 ;24).

Abu Zayd a dit : Tant que l’homme pense qu’il existe des gens pires que lui alors il est orgueilleux. On lui dit : Alors qu’en sera-t-il humble ? Il dit : Quand il ne se donnera pas trop de valeur par rapport aux autres.

Il fait partie de l’humilité de ne pas accorder à ses œuvres plus d’importance qu’elle n’en ont si on a bien œuvré ou qu’on a obéi à Allah. Une œuvre peut ne pas être acceptée : « Allah n'accepte, des œuvres, que de la part des pieux. » (Coran 5 ;27). C’est pour cela que certains pieux prédécesseurs disaient : « Si je savais qu’Allah a accepté ne serait-ce qu’une seule de mes glorifications, je souhaiterais mourir maintenant ! »

Il faut aussi faire preuve d’humilité quand une personne nous adresse un conseil. Le diable nous appelle souvent à ne pas l’accepter et à se faire une mauvaise opinion de qui nous conseille. Ceci vu que la nature même du conseil est de dire à son frère qu’il a tel et tel défaut.

Deuxièmement : Etre humble dans l’apprentissage

Shâfi’i a dit : Personne ne peut acquérir le savoir religieux par son pouvoir ou par fierté. Seuls le peuvent ceux qui rabaissent leur âme, vivent de peu, sont au service du savoir et font preuve d’humilité. Ce sont ceux-là qui réussissent.

Al-Asma’i a dit : Celui qui ne peut supporter l’humiliation de l’apprentissage un certain temps devra subir l’humiliation de l’ignorance toute sa vie.

Abdullah ibn Al-Mu’tazz a dit : Celui qui fait preuve d’humilité dans la quête du savoir est celui qui en acquiert le plus. De même que le niveau de la terre le plus bas est celui qui retient le plus d’eau.

De même, il convient à l’étudiant de supporter tout ce qui peut émaner de son shaykh ou d’autres étudiants de façon à ce qu’il ne passe pas à côté d’un savoir et ainsi, de manquer à ce monde et l’autre.

Shâfi’i a dit : Un jour, Al-A’mash s’est mis en colère sur un de ses élèves. Un autre élève dit : s’il s’était mis en colère comme ça sur moi je ne serais plus revenu étudier chez lui. Al-A’mash dit alors : C’est donc un idiot comme toi, il laisse ce qui lui est profitable en raison de mon mauvais comportement.

Troisièmement : l’humilité avec les gens :

Le musulman fréquente les gens et les appelle au bien et aux comportements islamiques. Par nature, les gens n’acceptent pas les propos de ceux qui les prennent de haut et les méprisent, se croient supérieurs aux autres et meilleurs qu’eux. Et ce, même si ce qu’ils disent est conforme à la vérité. En fait, il faut savoir que tout ce qu’on a n’est qu’une grâce d’Allah. Un musulman humble est celui qui ne considère pas que ses propos sont plus importants que ceux des gens avec qui il parle. Il fait aussi partie de l’humilité du musulman de discuter avec toutes les catégories de la société et de s’adresser à chacun selon son niveau de compréhension. De s’asseoir autant avec les pauvres qu’avec les vieux.

Allah a dit : « Fais preuve de patience [en restant] avec ceux qui invoquent leur Seigneur matin et soir, désirant Sa Face. Et que tes yeux ne se détachent point d'eux, en cherchant (le faux) brillant de la vie sur terre. Et n'obéis pas à celui dont Nous avons rendu le cœur inattentif à Notre Rappel, qui poursuit sa passion et dont le comportement est outrancier. » (Coran 18 ;28).

L’humilité avec ses semblables :

Un autre aspect de l’humilité et d’en faire preuve avec ses semblables puisque c’est souvent la cause de concurrence et de jalousie entre eux. Il se peut même que cela mène à être hautain, puis tenter de déprécier son prochain et le rabaisser d’une façon ou d’une autre. Ou encore, à porter atteinte à son honneur. Il se peut même que le diable le mène à lui faire passer cela pour un conseil ou qu’il s’agisse d’ordonner le bien et condamner le mal.

Cinquièmement : L’humilité avec ceux qui sont inférieurs à nous :

Parmi les aspects de l’humilité, celle qui est requise avec des gens qui sont d’un rang inférieur. D’ailleurs, on ne peut concevoir l’humilité se manifester si ce n’est avec des gens qui sont d’un rang inférieur à nous, qu’il s’agisse de savoir, de compréhension, d’acquisition des biens de ce monde, du rang social, ou d’une personne moins âgée, ou pour d’autres choses encore. Et si tu vois quelqu’un commettre un péché, ne le prends pas de haut, ne fais pas preuve de vanité et ne sois pas émerveillé par tes œuvres. Il se peut qu’un péché commis soit la cause d’un repentir et d’un retour à Allah le plus humble qui soit. Tout comme il se peut qu’un homme qui est émerveillé par ses œuvres les voit annulées.

Jundub ibn `Abdullah, qu’Allah soit satisfait de lui, rapporte que le Prophète () a dit : « Un homme a juré : Par Allah ! Allah ne pardonnera pas à untel. Allah dit : Qui donc jure sur Moi que Je ne pardonnerai pas à untel? Et bien! Je lui pardonne et J'annule tes œuvres. »

Sixièmement : l’humilité d’un homme riche :

Celui qui a été comblé d’argent, d’un haut rang social, du pouvoir, d’influence, est une personne qui a le plus besoin de se parer de ce caractère qu’est l’humilité. Les bienfaits poussent un homme à l’orgueil et la vanité.

Les riches sont le plus concernés par l’orgueil sauf ceux à qui mon Seigneur a fait miséricorde. Si un homme riche regardait ce qu’il était par le passé, il serait plus à même de remercier son Seigneur qui l’a enrichi après qu’il fut pauvre, lui a donné après qu’il fut privé, l’a rassasié après qu’il eut faim, l’a mis en sécurité alors qu’il avait peur. Un tel homme devrait s’attacher autant que faire se peut à se parer d’humilité. C’est ainsi qu’on fait réellement preuve de gratitude sur le plan pratique.

Septièmement : l’humilité du chef avec ses subordonnés :

Un chef couronné de réussite est celui qui est humble avec ceux qui sont sous ses ordres puisqu’il sera d’autant plus proche d’eux qu’il fera preuve d’humilité. Ses ordres seront encore plus aimés et ils lui obéiront avec amour et sincérité. Allah dit : « Et sois bienveillant envers les croyants qui te suivent. » (Coran 26 ; 215).

Un des aspects de ce type d’humilité consiste à ne pas s’accaparer seul de toutes les décisions qui doivent être prises. Il est évident que consulter les avis de tous ceux qui l’entourent permet au chef de prendre connaissance de faits qu’il ignorait jusqu’alors. Ecouter ces différents avis et les prendre en considération, s’ils sont justes, réduira le pourcentage de mauvaises décisions vu la bénédiction de la consultation par laquelle Allah compense les manquements qui peuvent émaner d’un seul homme.

Un autre des aspects relatif à l’humilité d’un chef, est qu’il n’éprouve aucun ressentiment s’il doit retrouver une place au sein de ses semblables en tant que simple individu sous l’autorité d’un nouveau chef. En effet, la récompense est celle qu’il obtiendra en raison de sa sincérité dans sa façon d’accomplir sa fonction.

Comme le dit Fudayl ibn ‘Iyâd : Celui qui aime le pouvoir ne réussira jamais.

Et il est sûr que plus un homme est humble, plus sa foi augmente et il se rapproche d’Allah. Et plus il est hautain avec les gens, plus il s’éloigne d’Allah et en est mal-aimé.

Le Prophète est le maitre des humbles :

Le Prophète () était très humble. Le haut rang et le statut élevé qui étaient le sien ne le conduisaient nullement à faire preuve d’orgueil ou être hautain avec les gens. Il restait humble et ne les prenait pas de haut. Il s’asseyait avec ses compagnons comme s’il était un homme comme les autres parmi eux au point où on ne pouvait le distinguer de ses pairs car il s’asseyait là où il trouvait une place. Il pouvait se retrouvait parmi eux et si un étranger arrivait il ne pouvait savoir lequel d’entre eux était le Prophète jusqu’à ce qu’il demande à ce qu’on le lui désigne. Selon Abu Dharr et Abu Horayra, qu’Allah soit satisfait d’eux : « Le Prophète () s’asseyait au milieu de ses compagnons et quand un étranger venait il ne pouvait savoir qui il était sans le demander. Nous avons alors demandé au Prophète de lui attribuer une place particulière pour qu’il puisse être reconnu par un étranger si l’un d’eux se présentait. » (Abu Daoud).

Un homme lui dit : Ô Mohammed, notre maitre et le fils de notre maitre, le meilleur d’entre nous et le meilleur du fils d’entre nous. Le Prophète () dit alors : « Ô gens, craignez Allah et ne vous laissez pas abuser par le diable. Je ne suis que Mohammed ibn Abdullah, le serviteur d’Allah et Son messager. Je n’aime que vous m’éleviez au-dessus du rang qu’Allah m’a donné. »

Son humilité se manifestait également à travers la façon dont il servait ses compagnons. Qatâda rapporte l’histoire au cours de laquelle ils avaient dormi jusqu’à ce que l’heure du Fajr soit passée, il dit : Il demanda qu’on apporte de l’eau pour qu’on puisse faire nos ablutions. Le Prophète () versait de l’eau et moi je donnais à boire aux gens. Mais à la vue de l’eau, ils se précipitèrent. Le Prophète () dit alors : « Ne vous bousculez pas, tout le monde boira à sa soif. » Les hommes s’exécutèrent. Le Prophète () continuait de verser de l’eau et moi d’abreuver les compagnons et il ne restait plus que nous deux qui n’avions pas bu. Il m’ordonna de boire mais je ne voulais pas boire avant lui. Il me dit : « Celui qui donne à boire aux gens doit être le dernier à boire. » Je bus et il but ensuite. Je constatais que les gens avaient tous étanchés leur soif.

Par humilité, quand le Prophète () passait devant des enfants, il les saluait. C’est ce que fit un jour Anas et quand on lui demandait pourquoi, il disait que le Prophète () faisait ainsi. (Boukhari et Mouslim).

Il visitait les Ansars et saluait leurs enfants et passait sa main sur leurs cheveux.

Anas ibn Mâlik a dit : « Le Prophète () avait l’habitude de nous fréquenter alors que nous étions des enfants et il disait même à un de mes petits-frères : « Ô Abû Umayr ! Qu’en est-il du Nughayr (il s’agit d’un petit oiseau avec lequel il jouait. NdT.). »

Son humilité le conduisait à accepter les invitations et les cadeaux même de peu de valeur. D'après Abou Hourayra, qu’Allah soit satisfait de lui, le Prophète () a dit : « Si j'étais invité à manger des pieds [de mouton ou de veau] ou si on me les offrait, j'accepterais. » (Boukhari).

Tel était son humilité alors qu’il est le meilleur des hommes. Pourquoi ne le prendrions-nous donc pas comme modèle ?!

Qu’Allah salue et prie pour notre Prophète, le maitre des humbles et l’imam des pieux. Et nos dernières invocations sont : louanges à Allah le seigneur des mondes.

Articles en relation