Le père est la porte principale du paradis.

Le père est la porte principale du paradis.
  • Date de publication:27/09/2021
  • Catégories:Les parents
  • Fréquence:
743 46

 

Le père est la porte principale du paradis.

Parmi les actes d’adoration les plus importants, ceux qui ont le plus haut degré auprès du créateur des cieux et de la terre : la bonté et la bienfaisance envers les parents, de leur vivant et après leur mort. Allah a d’ailleurs cité conjointement l’adoration qui lui est dû avec la bienfaisance envers les parents dans un verset du coran : « Et ton Seigneur a décrété : « N'adorez que Lui ; et (marquez) de la bonté envers les père et mère : si l'un d'eux ou tous deux doivent atteindre la vieillesse auprès de toi, alors ne leur dis point : « Fi ! » et ne les brusque pas, mais adresse-leur des paroles respectueuses. ». (Coran 17 ;23).

Avoir la possibilité de vivre avec ses parents de leur vivant est un véritable trésor. C’est une opportunité à saisir pour pouvoir obtenir l’agrément divin et entrer au Paradis. Dans un hadith rapporté par Abu Horayra, le Prophète () a dit : « Qu’il soit humilié, qu’il soit humilié, qu’il soit humilié. Qui donc a-t-on demandé. Il dit : Celui qui, alors qu’un ou deux de ses parents est âgé, n’entre pas au Paradis. » (Mouslim).

Si les termes du hadith indiquent littéralement que le nez de cet homme soit collé à la terre, le sens de cette expression est qu’il soit humilié.

Parmi les hadiths qui mettent en évidence les mérites et le rang des parents, on compte le suivant :

D'après Abou-Dardâ, qu’Allah soit satisfait de lui, le Prophète () a dit : « Le père est la porte principale du paradis. A toi de choisir si tu veux perdre cette porte, ou bien la préserver. » Or, le contexte de ce hadith est tel que rapporté par Ahmad et Ibn Hibbân : Un homme vint le voir en lui disant : « Mon père ne cesse de m'ordonner de répudier mon épouse. Abou-Dardâ lui dit : Je ne suis pas de ceux qui te diront de désobéir à ton père ni de ceux qui te diront de divorcer ton épouse. Mais si tu veux je peux te dire ce que j’ai entendu du Prophète () : « Le père est la porte principale du paradis. A toi de choisir si tu veux perdre cette porte, ou bien la préserver. » Je crois que ‘Ata Allah dit après cela qu’il la divorça.

L’expression « la principale porte du Paradis » signifie que lui obéir est un moyen d’entrer au Paradis par cette porte. Ceci comprend également l’obéissance à la mère. Et ceci à plus forte raison d’ailleurs puisque de nombreux textes incitent à lui obéir et être bon envers elle. Et c’est la raison d’être du hadith. Aussi, la principale porte signifie dans ce cadre la meilleure.

Le sens apparent de ce hadith indique qu’il est préférable d’obéir à ses père et mère s’ils intiment l’ordre au fils de divorcer son épouse et qu’ils n’en soient satisfaits que s’il leur obéi. Et leur obéir sur ce point participe de la bonté envers eux. Certains peuvent se référer au hadith du fils de Omar pour appuyer cette position. Ce dernier dit : « J’avais une épouse que j’aimais mais que mon père détestait. Il m’ordonna de la divorcer mais je refusais de le faire. Il alla donc voir le Prophète () et l’en informa. Il m’envoya alors quelqu’un me dire : Ô AbdAllah, divorce ton épouse, et je l’ai donc divorcé. » (Ahmad et d’autres).

Il faut répondre à ceux qui s’appuient sur ce hadith pour appuyer leur avis ainsi : Il faut comprendre que si le Prophète a acquiescé la décision du fils de Omar de divorcer son épouse pour obéir à son père c’est qu’il s’agit d’un cas particulier et non d’une règle générale. Puisque Omar avait nécessairement une raison religieuse valable de le lui demander. Et tout le monde connait la valeur de cet homme, qu’Allah soit satisfait de lui. C’est pour cela que Shaykh Al-‘Uthaymin, qu’Allah lui fasse miséricorde, a dit : « L’obéissance au père n’est pas obligatoire à chaque fois que l’un d’eux ordonne à son fils de divorcer son épouse. Un homme interrogea l’imam Ahmad, qu’Allah lui fasse miséricorde, en ces termes : « Mon père m’a demandé de divorcer mon épouse mais moi je l’aime. L’imam lui dit : Ne la divorce pas. L’homme reprit : Mais le Prophète () n’a-t-il pas ordonné au fils de Omar de divorcer son épouse quand son père le lui avait demandé ? Et l’imam de lui dire : Et est-ce que ton père est Omar ? En effet, nous avons la certitude que Omar n’a pas pu demander à son fils de divorcer son épouse uniquement parce qu’il avait une raison religieuse valable de le faire. Et son fils l’ignorait sûrement. Et il est absolument impossible que Omar le lui ait demandé pour les séparer sans raison religieuse valable. C’est tout à fait improbable. » »

Par ces mots, il est maintenant clair pour toi cher frère que l’obéissance aux parents est la meilleure porte du Paradis. Veille donc à être bon et bienfaisant envers eux et à ne pas s’opposer à ce qu’ils t’ordonnent de faire tant que cela ne comporte pas de désobéissance à Allah et Son Prophète.

Articles en relation

Les plus visités

Les parents

Dispositions relatives à l’entretien des personnes à charge

L’entretien (par le mari) consiste à pourvoir aux besoins de ceux qui sont à sa charge, en nourriture, en vêtements, en logement et en tout ce qui s’ensuit. L’entretien...Plus