Le vœu fait par une personne qui a des troubles obsessionnels compulsifs
Fatwa No: 106675

Question

Les troubles obsessionnels compulsifs ont-ils un impact sur la validité d’un vœu ? En d’autres mots, si une personne atteinte de telles troubles fait souvent des vœux, ces vœux sont-ils contraignants ? Quel est le jugement à propos de l’argent, salaire et autre, que l’homme a décidé de vouer à Allah, exalté soit-Il, avant de revenir sur son vœu ? Cet argent est-il considéré comme illicite pour cet homme ? Faut-il considérer qu’il vit d’argent illicite ou bien comme ayant commis seulement un énorme péché pour avoir trahi son vœu sans que ce péché ait un quelconque lien avec l’argent ? Si cet homme expie le vœu qu’il a trahi puis utilise cet argent, celui-ci sera-il considéré comme illicite ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses compagnons :

 

Si les obsessions dont vous parlez se rapportent au vœu lui même, c’est-à-dire si cet homme doute d’avoir fait ce vœu alors, ce vœu n’est pas valable car la règle de base est de ne pas tenir compte des doutes. Par contre, si l’homme est atteint d’obsessions, mais il  est certain d’avoir fait ce vœu, il doit le respecter s’il en a les moyens et même s’il a fait d’innombrables vœux, il doit tous les tenir.

 

Quant à celui qui voue à Allah, exalté soit-Il, une chose spécifique, comme son salaire ou autre, il doit tenir son vœu et il n’a pas le droit d’utiliser l’argent qu’il a voué à Allah, exalté soit-Il, car cet argent est maintenant devenu la propriété de l’instance ou des personnes à qui il a prévu de le remettre. Cependant, si son vœu porte sur l’ensemble de son argent, certains savants ont dit que dans cette situation, il suffit pour tenir son vœu qu’il donne le tiers de son argent. D’autres savants ont dit qu’il doit obligatoirement tenir son vœu tel qu’il a été formulé. Ibn Qudâma, qu’Allah lui fasse miséricorde, a dit : « En résumé, il est permis à celui qui fait le vœu de faire aumône de tout son argent, d’en donner seulement le tiers. Tel est l’avis d’al-Zuhrî et de Mâlik, […] al-Nakh’î, al-Battî et al-Châfi’î ont dit qu’il doit donner tout son argent en aumône, car le Prophète () a dit : "Quiconque fait le vœu d’accomplir un acte d’obéissance à Allah doit respecter son vœu." (al-Bukhârî) En effet, son vœu est un acte d’obéissance qu’il convient d’accomplir, au même titre que la prière ou le jeûne. » (al-Mughnî)

 

Celui qui fait le vœu d’accomplir un acte d’obéissance à Allah, exalté soit-Il, doit respecter son vœu et il ne lui est permis d’expier son vœu sauf s’il sent à jamais incapable de le tenir ou s’il s’agit d’un vœu dit d’al-Ladjâdj, c’est-à-dire fait dans un moment de colère avec l’intention de s’interdire une chose ou de s’obliger à faire une chose. Dans ce cas, il est permis de choisir entre tenir son vœu ou l’expier, selon l’avis prédominant des savants.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation