Que doit faire celui qui est incapable de mémoriser la Fâtiha ?
Fatwa No: 114239

Question

Ma mère est une femme âgée. Elle fait la prière, par la grâce d’Allah, exalté soit-Il, mais ne retient rien du Coran. J'ai essayé de lui apprendre quelques sourates mais en raison de son âge avancé et de son illettrisme elle n'y parvient pas. Durant la prière, elle récite environ la moitié de la Fâtiha puis s’incline et se prosterne tout en étant assise car elle est malade et ne tient plus sur ses jambes. Sa prière est-elle valide et qu'est ce que je dois faire avec elle ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons : 

 

Nous implorons Allah, exalté soit-Il, afin qu'Il vous bénisse ainsi que votre mère et vous accorde à tous une fin heureuse. Votre mère doit apprendre la Fâtiha et si elle en est incapable, il faut examiner la situation : si elle ne retient qu’un seul verset de la Fâtiha, elle doit le répéter sept fois et si elle retient plus d’un verset, elle doit les répéter de manière à ce que le nombre total de versets soit équivalent à celui de la Fâtiha et comme tout le monde le sait, la Fâtiha comprend sept versets. Si elle n'est pas capable de réciter un verset de la Fâtiha, mais peut réciter d’autres versets du Coran, qu'elle le fasse. Elle doit alors réciter autant de versets qu'il y a dans la Fâtiha mais si elle n'est pas capable de réciter ne serait-ce qu'un seul verset du Coran, elle doit dire : « Subhâna Allah wa-l-Hamdulillah wa Lâ ilâha illallah wa-llahu Akbar wa Lâ Hawla wa Lâ Quwwata illa Billah. » (Gloire à Allah, louange à Allah. Nulle divinité n’est digne d’être adorée en dehors de Lui. Allah est plus Grand et il n’y a de force et de puissance qu’en Allah.)

 

Ibn Qudâmah, qu'Allah lui fasse miséricorde, a dit : « Si la personne ne connaît rien de la Fâtiha, mais retient d’autres versets du Coran, elle doit réciter ou répéter un nombre de versets équivalent à celui de la Fâtiha si elle le peut. Rien ne remplace cela, comme l'a affirmé le Prophète () d’après Rifâ’ah Ibn Râfi’ :

 

"Lorsque tu te lèves pour accomplir la prière, récite ce que tu connais du Coran et si tu ne connais rien, loue Allah et déclare Son unicité divine et Sa grandeur." (Abou Dawoud)

 

(En effet, les deux choses sont équivalentes et doivent être répétées autant de fois qu'il y a de versets dans la Fâtiha.) […]

 

Si la personne ne connaît qu’un seul verset du Coran, elle doit le répéter sept fois et si elle ne connaît aucun verset et qu’elle est incapable d’en apprendre avant la fin de l’heure de la prière, elle doit alors dire : " Subhâna Allah wa-l-Hamdulillah wa Lâ ilâha illallah wa-llahu Akbar wa Lâ Hawla wa Lâ Quwwata illa Billah.." (Gloire à Allah, louange à Allah. Nulle divinité n’est digne d’être adorée en dehors de Lui. Allah est plus Grand et il n’y a de force et de puissance qu’en Allah.)

 

Un homme alla trouver le Prophète « ) et lui dit : "Je n’arrive pas à retenir quoi que ce soit du Coran. Enseigne-moi donc ce qui pourra le remplacer".  Le Prophète () lui dit :

"Dis : ‘Subhâna Allah wa-l-Hamdulillah wa Lâ ilâha illallah wa-llahu Akbar wa Lâ Hawla wa Lâ Quwwata illa Billah’ (Gloire à Allah, louange à Allah et nulle divinité n’est digne d’être adorée en dehors d’Allah. Allah est plus Grand et il n’y a de force et de puissance qu’en Allah) "   
L’homme dit alors : "Ces paroles sont pour Allah et qu'y a-t-il pour moi ?" Le Prophète () répondit :

"Dis : ‘Allahumma Ghfir Lî Wa-r-Rhamnî Wa-r-Rzuqnî Wa-h-Hdinî Wa-‘Âfinî. (O Allah, pardonne-moi, fais-moi miséricorde, guide-moi, accorde-moi ma subsistance et accorde-moi la santé  " ʼ(Abû Dâwûd).

 

Donc, votre mère doit répéter ce qu’elle connaît de la Fâtiha à hauteur de sept versets si elle est incapable d’apprendre le reste. Quant à sa prière assise, c’est ce qu’elle doit faire si elle est incapable de se tenir debout et elle doit faire un mouvement pour indiquer qu’elle s’incline et se prosterne si elle en est également incapable.

 

Concernant la manière dont vous devez vous comporter avec elle, nous vous conseillons de lui obéir, de bien la traiter, de saisir l'occasion qu'elle soit encore en vie, de la conseiller avec douceur et de la satisfaire autant que vous le pouvez, car la satisfaction du Seigneur se trouve dans la satisfaction des parents.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation