Existe-t-il un lien entre la négligence dans l’accomplissement d’un vœu et l’incapacité à être enceinte ?
Fatwa No: 12396

Question

J’ai fait le vœu d’accomplir une ‘Umra lorsque je me marierais, mais je n’en ai pas été capable, non pas en raison de moyens financiers, mais en raison d’événements qui ne me l’ont pas permis. J’ai fait ce vœu il y a deux ans et ma femme est tombée enceinte trois mois après notre mariage. Deux mois plus tard, elle a fait une fausse couche et n’est plus tombée enceinte depuis. Cela serait-il une punition pour ne pas avoir honoré mon vœu ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses compagnons :

 

Si l’intention de votre vœu était d’accomplir une ‘Umra lors de votre mariage, c’est-à-dire au moment de votre mariage, alors, ce vœu avait une limite temporelle et il vous était obligatoire de l’accomplir à ce moment-là. Il ne vous était pas permis de le retarder sans excuse valable comme le fait d’être malade ou autre. Si vous l’avez retardé sans excuse valable, vous avez commis un péché et vous devez aujourd’hui vous empresser d’accomplir votre vœu avant que la mort ne vous surprenne sans vous être déchargé de cette responsabilité.

 

Par contre, si l’intention de votre vœu était d’accomplir la ‘Umra à n’importe quel moment après votre mariage, alors ce vœu n’a pas de limite temporelle, mais vous devez quand même vous empresser de l’accomplir. Cependant, vous ne commettez pas de péché en retardant son accomplissement même s’il est recommandé de le faire dès que possible et de s’empresser de l’accomplir.

Sachez que la question du vœu est une question grave aux Yeux d’Allah, exalté soit-Il. Quant à ce qu’il est arrivé à votre femme, cela peut être la conséquence de votre négligence dans l’accomplissement de votre vœu ou peut-être une simple épreuve par laquelle Allah, exalté soit-Il, élève votre rang et celui de votre femme et par laquelle Il expie vos péchés.

 Quoi qu’il en soit, tant que vous faites preuve de patience et recherchez en cela la récompense d’Allah, exalté soit-Il, le résultat ne peut en être qu’un bien. Allah, exalté soit-Il, éprouve Ses serviteurs par l’aisance et par l’adversité pour de sages raisons que l’homme ne comprend pas toujours au début. Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) :

 

« […] Et fais la bonne annonce aux endurants, qui disent, quand un malheur les atteint : "Certes nous sommes à Allah, et c'est à Lui que nous retournerons." Ceux-là reçoivent des bénédictions de leur Seigneur, ainsi que la miséricorde ; et ceux-là sont les biens guidés. » (Coran 1/155-157)

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation