Une femme semble vouloir se séparer de son mari influencée par ses proches
Fatwa No: 136428

Question

Ma femme a quitté la maison et est allée chez sa mère il y a quatre mois et demi après m'avoir demandé le Khul'. Moi et ma famille avons essayé de la contacter ainsi que sa famille afin qu'elle revienne, mais ils s'y refusent bien qu'elle m'aime énormément et qu'elle soit incapable de vivre sans moi tout comme j'en suis incapable. Après que j'ai refusé de lui accorder le Khul', ma femme s'est tournée vers le tribunal et a obtenu le Khul' en mon absence, car je suis arrivé une demi-heure en retard au tribunal et lorsqu'elle a demandé le Khul' au juge, celui-ci le lui a accordé. Ensuite, lorsque j'ai discuté avec le juge en lui expliquant que j'étais arrivé en retard parce que j'étais malade puis que mon avocat a demandé une prorogation de la séance - le report du jugement -, le juge a refusé et a confirmé le jugement pour le bien de ma femme. Quelle est donc la raison de cela ? Le juge m'a dit que j'étais arrivé en retard à la séance et que j'avais 90 jours pour me réconcilier avec ma femme, car sinon, le mariage serait annulé après ce délai. Quant à la famille de ma femme, elle refuse que je rencontre celle-ci qui vit loin de moi dans la maison de sa mère. Du point de vue de la législation islamique, le tribunal peut-il accorder le Khul' à la femme en l'absence de son mari ? Comment sauver mon mariage si ma belle-famille l'a ensorcelée et l'a fait me détester alors qu'elle était incapable de vivre sans moi avant de quitter la maison et que maintenant, elle ne veut même plus me voir ni entendre mon nom ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

 

Certains éléments de cette affaire nous rendent incapables de vous donner un avis tranchant, car elle a été portée devant un tribunal et le tribunal islamique est plus digne d'examiner ce type de question. Vous avez dit que le tribunal avait prononcé le jugement du Khul' en votre absence et avait refusé de répondre à votre demande de report en raison de votre maladie. Vous avez également mentionné qu'il vous avait donné un délai pour vous réconcilier avec votre femme au moment de la prononciation du Khul'. Il semble qu'il y ait là une sorte de contradiction.

 

Nous vous répondrons donc de manière générale par les points suivants :

 

Premièrement, il est interdit à la femme de quitter le foyer conjugal sans l'autorisation de son mari, car en le faisant elle commet ainsi un acte de désobéissance conjugale, tant qu'elle ne le fait pas par nécessité. Et la Législation islamique explique comment résoudre le problème de la désobéissance conjugale de la femme.

 

Deuxièmement, la femme ne peut demander le Khul' sans raison admise par la charia. Le Prophète () a dit : « Les femmes qui demandent le Khul' sont des hypocrites. » (Ahmad, Abû Dâwûd)

 

Troisièmement, il est interdit à la famille de la femme d'encourager leur fille à demander le Khul' à son mari. Au contraire, ils doivent veiller à les réconcilier autant que possible. De l'autre côté, il est interdit d'accuser la famille de la femme d'avoir ensorcelé celle-ci sans preuve.

 

Quoi qu'il en soit, nous vous conseillons de vous efforcer autant que possible de vous réconcilier avec votre femme, car la réconciliation est un bien. Vous pouvez recourir à la médiation de gens vertueux pour cela et de personnes ayant de l’ascendant sur votre belle-famille, car cela peut aider à ce que vous vous réconciliiez avec elle. Si tel est le cas, alors tant mieux, mais sinon, le mieux est que vous la répudiiez. Il vous est aussi permis de réclamer une compensation en échange de sa répudiation si sa demande de Khul' n'est pas fondée sur une bonne raison.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui