Il découvre le montant prohibitif de la dot lors de la rédaction du contrat de mariage
Fatwa No: 138124

Question

Lorsque je me suis marié, la famille de ma femme m'a imposé une énorme dot et ma famille ne connaît pas le vrai montant de cette dot. Je n'en ai appris le montant que lors de la rédaction de l'acte de mariage par le Ma’dhûn. J'ai alors été pris de panique, mais je n'ai rien dit pour ne pas gêner ma belle-mère - qui est veuve - devant ses invités. Ma belle-mère a remarqué ma réaction. Il faut savoir que mes parents n'habitent pas avec moi en France. La sœur de ma femme s'est mariée il y a peu et sa famille a demandé une dot sept fois moindre que celle de ma femme (c'est-à-dire que s'ils ont imposé une dot, par exemple, de 700 euros pour ma femme, ils n'ont demandé que 100 euros pour sa sœur). J'aime ma femme et je veux lui donner tous ce à quoi elle a droit, mais j'ai l'impression que sa famille m'a dupé et s'est mal comportée avec moi en faisant cela. Est-il donc permis de renégocier la dot après le mariage ? M'est-il permis de parler de cela avec ma femme ? Si ma femme accepte de diminuer le montant de sa dot, cela sera-t-il possible du point de vue de la Législation islamique ? Comment peut-on faire cela ? Je suis dans une impasse et j'aimerais connaître le moyen correct de m'en sortir si cela est permis par la Législation islamique ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Si la réalité est telle que vous l'avez décrite et que le contrat de mariage a été rédigé avec ce montant pour dot en votre présence puis que vous l’avez signé comme il en va de coutume, cela est alors considéré comme un accord de votre part sur ce montant qui est alors la dot à laquelle votre femme a droit.

La dot est un pur droit de la femme et celle-ci peut la réclamer ou y renoncer entièrement ou en partie si elle est pubère et adulte. Il vous est donc possible de vous arranger avec votre femme à ce sujet. Si elle le souhaite, elle peut alors renoncer à son droit sur cette dot ou une partie de celle-ci et si elle le fait, mais qu'elle craint sa famille, il lui est alors possible d'utiliser une périphrase laissant penser qu'elle a perçu cet argent. En effet, les propos à double sens sont une alternative au mensonge.

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui