Mon frère non-pratiquant peut-il être mon tuteur ?
Fatwa No: 214927

Question

Salam alaykum, ma question concerne le Waly. Je suis une soeur. Je voulais savoir si mon frère peut-il être mon tuteur sachant qu'il ne s'interesse pas à la religion, prie peu, néglige ses prières et lorsqu'il vient je ne le vois pas prier toute la journée ou bien il prie 1 ou 2 fois par jour ?

Réponse

Louange à Allah et que la Paix et la bénédiction d'Allah soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses compagnons :

Sachez que votre frère ne peut pas vous servir de tuteur s’il existe une autre personne ayant plus de droits que lui sur vous, comme votre père ou votre grand-père par exemple. Par contre, s’il est la personne qui a le plus de droits sur vous, alors il faut examiner sa situation. S’il n'atteint pas le stade de la mécréance en étant athée par exemple, il lui est permis de vous servir de tuteur pour le mariage, car l'intégrité n’est pas une condition pour être tuteur selon l’avis prépondérant des oulémas.

Il faut toutefois le conseiller et le mettre en garde contre les actes répréhensibles. Il convient de lui faire craindre Allah, exalté soit-Il, et Son douloureux châtiment, notamment en ce qui concerne le délaissement de la prière, car l'abandon de la prière est une chose très dangereuse et certains oulémas jugent mécréant celui qui délaisse la prière même s’il reconnaît son caractère obligatoire. Cependant, la majorité des oulémas sont d’avis que la personne qui délaisse la prière ne devient pas mécréante. Le fait qu’il y ait divergences entre les oulémas à propos de son incroyance est déjà un grand souci pour la personne qui délaisse la prière par négligence. Celui qui ne prie pas à l’heure ou ne prie pas régulièrement a été menacé dans le Coran et les hadiths. Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) :
• « Puis leur succédèrent des générations qui délaissèrent la prière et suivirent leurs passions. Ils se trouveront en perdition. » (Coran 19/59)
• « Malheur donc, à ceux qui prient tout en négligeant (et retardant) leur Salât. » (Coran 107/4-5)

Abdullah ibn ‘Amr, qu'Allah soit satisfait de lui, a rapporté qu’un jour, le Prophète () mentionna la prière et dit :

« Pour celui qui est assidu dans l’accomplissement de la prière, celle-ci sera une lumière, une preuve et une délivrance le jour de la Résurrection, et pour celui qui n’y veille pas, elle ne sera ni une lumière, ni une preuve, ni une délivrance et il sera, le jour de la Résurrection avec Pharaon, Hamaane, Qaroun et Obay ibn Khalaf. » (Ahmad)

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation