Doutes sur le fait d'avoir réellement forniqué
Fatwa No: 216565

Question

Salam aleykoum Pouvez-vous éclairer mon cas baraka Allah oufikoum car il est composé de plusieurs parties et je n'ai pas réussi à trouver une réponse similaire malgré vos propositions. Qu'Allah vous récompense. Je suis un homme habitant en France, j'ai des questions par rapport à la validité du mariage et du divorce. Avant de me marier j'ai côtoyé une femme étrangère seulement voilà pour moi il n'y a jamais eu de pénétration claire, je ne me considérer pas comme un fornicateur, je me suis repentie pour les autres actes mais pas de la fornication. Plus tard après mon mariage j'ai appris la définition exacte de la fornication dans l'Islam. Et j'ai eu des doutes, j'ai peur d'avoir effectué cela même si je ne suis pas certain que le gland est entièrement pénétrer dans le vagin, cela est possible mais je n'ai aucun souvenir certain de cela. Cela est-il considérer comme de la fornication ? Le fait de pas s'être repenti cela a-t-il rendu mon mariage invalide ? Le fait de ne pas avoir effectué la période d'attente d'un mois pensant que cela n'était que pour la fornication claire, il y a-t-il un impact sur la validité du mariage ? Ne pas s'être renseigné avant le mariage sur cela, a-t-il un impact aussi sur la validité du mariage ? Durant mon mariage, une fois j'ai dit à ma femme trois fois de suite "je te divorce" en plaisantant pensant que cela ne comptais pas, puis plusieurs autres points par rapport au divorce, j'ai interrogé plusieurs personnes de science, qui m'ont dit qu'il n'y avait qu'un seul divorce et que les autres situations n'était pas des divorces. En attendant les réponses des imams, j'avais des rapports avec ma femme mais mon cœur n'était pas tranquille. Le fait d'avoir eu ces rapports avant d'avoir toutes les réponses et en ayant le cœur inquiet constitue-t-il un acte de fornication ? Pris par de fortes insufflations pendant 6 mois, j'ai décidé un jour de divorcé ma femme en lui disant "Je te divorce, je veux qu'il soit effectif et irrévocable", puis quand j'étais seul dans la rue j'ai répété "J'ai divorcé ma femme, elle n'est plus licite quand dans le cadre d'un troisième divorce", j'ai fait cela pour m'assurer que le divorce était effectif 3 fois. Le divorce est-il désormais irrévocable suite à ces épisodes ? Désormais je crains d'être dans le verset de la sourate Nour : "3.Le fornicateur n'épousera qu'une fornicatrice ou une associatrice. Et la fornicatrice ne sera épousée que par un fornicateur ou un associateur; et cela a été interdit aux croyants " J'ai peur de cela car je ne peux pas me repentir sincèrement de la fornication, car je ne suis pas sûr aujourd'hui d'avoir commis cet acte, j'attends votre réponse pour voir si je dois me repentir de cela ou pas. Ai-je commis la fornication ou pas ? Car aucun mariage ne sera désormais accepté pour moi si je ne me repens pas et Allah est témoin que je suis dégoûté de ce péché monstrueux qu'est la fornication, cependant j'ai peur d'en faire partie par rapport à ce que je vous ai raconté et que je suis incapable de me repentir car je ne peux pas regretter un acte sur lequel j'ai des doutes. Jazakoumou Allahou Kheyran

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Il ne fait aucun doute que ce que vous avez fait avec cette femme est un acte odieux et un péché horrible, mais s’il n’y a pas eu de pénétration alors, cet acte n’est pas considéré comme de la fornication. Il n'entraîne pas le châtiment réservé à la fornication et n'empêche pas que l'on se marie avant de s’être repenti de cet acte, ou, pour la femme, de s’être assurée qu’elle n’est pas enceinte.

À supposer que vous ayez réellement commis la fornication avec cette femme, puis que vous vous soyez marié avec elle avant de vous repentir, dans ce cas il y a des divergences entre les oulémas sur la validité du mariage. Il n’y a pas de mal à ce que vous vous référiez à l’avis d'un savant qui considère ce mariage comme valide. Cependant, votre question semble démontrer que vous vous êtes repenti avant de vous marier, mais que vous pensez que votre repentir n’est pas valide car il ne porte pas sur l’acte de fornication lui-même. Cependant, l'idée que votre repentir n'est pas valide est fausse, car lorsqu'on se repentit de manière générale cela porte sur tous les péchés. Ibn Taymiyya, qu'Allah lui fasse miséricorde, a dit : « Celui qui se repent de manière générale, son repentir suffit pour lui faire pardonner tous ses péchés, même s’il n’a pas mentionné chaque péché de manière spécifique. » (Madjmû’ al-Fatâwâ)

Quant aux trois divorces que vous avez prononcés en une fois, si vous avez consulté une personne de science dont la religiosité n’est pas remise en question, et qu'il vous a dit qu’un seul divorce était effectif et que vous avez adopté cet avis alors, tenez-vous-en. Cependant, le fait que vous ayez eu un rapport intime avec votre femme après avoir prononcé trois fois le divorce en une fois est une chose blâmable – sauf si vous suiviez à ce moment là l’avis qu’un seul divorce est effectif – et vous devez vous en repentir. Il nous apparaît – et Allah sait mieux – que le rapport intime que vous ayez eu avec elle dans cette situation ne soit pas considéré comme un acte de fornication, car la règle de base veut que le mariage soit effectif et ne prenne pas fin à cause d'un doute.

Il semble que vous soyez en proie à des obsessions. Donc, si vous avez prononcé le dernier divorce sous l'effet de la dépression et sans intention de divorcer alors, le divorce n’est pas effectif. L’imam al-Châfi’î, qu'Allah lui fasse miséricorde, a dit : « Celui qui perd la raison naturellement ou d’une maladie sans avoir commis de péché ayant provoqué cette maladie, n’est pas tenu pour responsable d’un divorce prononcé, d’accomplir la prière et ne doit pas être châtié, car il est comme l’abruti, le fou, celui qui a des qui a des obsessions et celui qui est atteint de pleurésie et il en est ainsi pour toute personne atteinte d’une maladie lui faisant perdre la raison » (Al-Umm)

Dans le cas où vous ayez prononcé ce divorce en étant en pleine possession de votre raison, il s’agit d’un seul divorce, et le fait que vous ayez dit : « Je te répudie et le divorce est irrévocable. », n’a aucune valeur. En effet, le cheikh al-Dardîr, qu'Allah lui fasse miséricorde, a dit : « S’il lui dit : "Je te répudie de manière irrévocable.", le divorce reste révocable. » (Charh al-Kabîr)

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui