Authenticité d'un hadith concernant des propos de Aïcha sur Khadidja
Fatwa No: 225409

Question

Salam alaykum, Quelle est l'authenticité de ce hadith : Un jour, Aïcha dit au Prophète à propos de Khadija, sa première femme : «Comment Khadija peut-elle être comparée à moi ! C’était une vieille femme aux joues rouges et Allah t’a donné meilleure qu’elle» Le Prophète se mit très en colère. (Sahih al-Bukhari, Vol.5, Livre 58, N°168). Je n'ai pas le Sahih Boukhary pour vérifier son existence dans le Sahih 2) Pourquoi Aicha se mit-elle en colère si le hadith est Sahih ? 3) pourquoi Aicha radhia Allahu ‘anha a-t-elle combattu Ali radhia Allahu ‘anhu lors de la bataille des chameaux ?

Réponse

Louanges à Allah et que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Ce hadith se trouve en partie dans le Sahîh de Boukhârî. On le trouve aussi dans le Sahîh de Mouslim. Selon ‘Urwa, ‘Âicha, qu’Allah soit satisfaite d’elle, a dit : « Hâla Bint Khuwaylid la soeur de Khadîdja, , a demandé au Prophète () la permission d’entrer. Le Prophète () reconnut la manière de Khadîdja, , de demander la permission. Il se réjouit et dit : “Ô Allah fais en sorte que ce soit Hâla”. Aïcha, qu'Allah soit satifait d'elle, dit : “Je suis devenue jalouse et j’ai dit : Celle que tu mentionnes fait partie de ces vieilles femmes de Quraych dont les dents sont tombées et qui est morte depuis longtemps. Allah te l’a remplacée par meilleur qu'elle.” »
Quant au reste du hadith on le trouve dans le Musnad de l'imam Ahmad, qu'Allah lui fasse miséricorde, selon Masrûq selon ‘Âicha, , a dit : « Tu la mentionnes beaucoup cette femme dont les gencives étaient rouges et Allah t’a donné meilleure femme qu'elle: Le Prophète () dit alors :

Allah ne m'a point donné meilleure femme qu’elle, elle eut foi en mon Message lorsque les gens le rejetèrent. Elle crut en moi lorsque les gens me traitèrent de menteur. Elle dépensa ses biens pour alléger mon chagrin lorsque les gens m'abandonnèrent. Et elle me donna, par la grâce d’Allah, la progéniture qu'aucune autre épouse ne put me donner”. »

‘Aïcha, qu’Allah soit satisfaite d’elle, a expliqué son attitude en disant: « j’étais jalouse » elle n’a pas dit : « j’étais en colère. » La jalousie est une chose habituelle chez les femmes. ‘Aïcha, , a dit : « Je n’ai jamais été aussi jalouse des femmes du Prophète () que je l’ai été de Khadîdja, je ne l’ai pas vue mais le Prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) l’évoquait fréquemment. Parfois il égorgeait un mouton et envoyait une partie aux amies de Khadîdja, . Et tant à autre je lui disait : “C’est à croire qu'il n’y a jamais eu d'autres femmes dans ce bas monde autre que Khadîdja. Et il répondait : “Elle était ceci et cela et j’ai eu avec elle ma progéniture”. (Boukhârî)

Al-Tabarî, qu'Allah lui fasse miséricorde, et d’autres savants ont dit : « Les femmes qui succombent à la jalousie ont leur excuse et elles ne seront nullement châtiées pour cela car la jalousie est un sentiment naturel chez la femme et c’est pourquoi le Prophète () n’a pas réprimandé ‘Âicha, pour sa jalousie » (Charh Sahîh Mouslim, Fath al-Bârî)

Ibn Hadjar, qu’Allah lui fasse miséricorde, a dit : « Il n’a pas été rapporté que le Prophète () ait demandé à ‘Aïcha, , de s’excuser de sa jalousie qui est un sentiment naturel chez les femmes ».
Concernant l’autre question, la réponse est que ‘Aïcha, ainsi qu’Al-Zubayr Ibn Al-‘Awwâm et Talha Ibn ‘Ubaydi-llah () ne se sont pas rendus en ‘Irâq pour combattre ‘Alî, , mais pour réclamer le talion pour la mort de ‘Uthmân, . En ce qui concerne ‘Aïcha, , il a été rapporté dans un récit authentique qu’elle avait l’intention de rebrousser chemin après être sortie. Al-Zubayr, qu'Allah soit satisfait de lui, dit : « Tu repars ! Allah, exalté soit-Il, pourrait réconcilier les gens par toi » Et dans une version : « Certaines personnes qui étaient avec elle lui dirent : « Au contraire avance, car ainsi les musulmans te verront et Allah, exalté soit-Il, les réconciliera.
Et lorsque al-Qa’qâ’ Ibn ‘Amr, qu'Allah soit satisfait de lui, a dit : « Ô mère ! Qu’est-ce qui t’a fait venir dans ce pays ? » Elle répondit : « Ô mon fils ! Réconcilier les gens. »
Détailler ce genre de chose dans une fatwa n'est pas facile mais nous voulons attirer l’attention sur le fait qu’il y a dans certains livres beaucoup de mensonges et beaucoup d’erreurs sur la position des nobles Compagnons, , par rapport à la fitna (discorde) qui a suivi le meurtre de ‘Uthmân, , et sur ce qui s’est passé après lui. Il faut donc être prudent et vérifier l’authenticité de ce qui est rapporté à ce propos.

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation