Les moments où l’on doit réciter à voix haute et à voix basse durant la prière pour l’imam, celui qui prie derrière lui et celui qui prie seul
Fatwa No: 23768

Question

Quelles sont les parole que je dois dire à voix haute et à voix basse durant les prières obligatoires ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

 

La personne qui prie est soit un imam, soit une personne qui prie derrière l'imam, soit une personne qui prie toute seule. Ce qui a été prescrit pour chacune des trois parties se présente comme suit :

 

1.   Selon le consensus des oulémas, la Sunna veut que l’imam prononce le Takbîr de l’Ihrâm à haute voix. La personne qui prie derrière l'imam et la personne qui prie seule, doivent elles le prononcer à voix basse, selon la majorité des savants.

2.   Selon le consensus, la Sunna veut que l’imam récite la sourate al-Fâtiha ainsi qu’une autre sourate à haute voix durant la prière de Fajr ainsi que durant les deux premières Rak’aats des prières de Maghreb et de l'Icha. Certains savants ont même estimé que cela est obligatoire. C’est le cas d’Abu Hanîfa, qu'Allah lui fasse miséricorde. Concernant la personne qui prie seule, la majorité des savants est d’avis qu’elle doit également réciter la Fâtiha et une autre sourate à haute voix. D’autres laissèrent le choix à la personne de réciter à haute voix ou à voix basse.

 

L’imam et la personne qui prie seule, ont tous deux le droit de réciter certains versets à voix haute lors des prières qui se font à voix basse. Abu Qatâdah, qu'Allah soit satisfait de lui, a rapporté à ce sujet :

 

« Le Prophète () nous dirigea dans la prière et durant les deux premières Rak`aats de la prière de Dhohr et de la Asr il récitait la première sourate du Coran (al-Fâtiha) ainsi qu’une autre sourate et parfois, il nous faisait entendre quelques versets. […] » (Boukhari, Mouslim)

 

Celui qui prie derrière l'imam ne doit pas réciter à haute voix, car cela peut perturber son imam ainsi que le reste des orants. Imrân ‘Ibn Hossayn, qu'Allah soit satisfait de lui, a rapporté : « Le Prophète () nous dirigea dans la prière du Dhohr et de l'Asr puis dit :

 

-      ‘Lequel d’entre vous récita derrière moi la sourate al-‘A’lâ (Le Très Haut) ?’

 

-      ‘C’est moi et je n’avais aucune mauvaise intention en le faisant.’, répondit un homme.

 

-      ‘Je savais bien que quelqu’un me perturbait en la récitant.’, dit alors le Prophète, . » (Mouslim)

 

L’imam An-Nawawi, qu'Allah lui fasse miséricorde, a dit : « C’est-à-dire que quelqu’un lui disputait cette sourate. Cela signifie qu’il est interdit d’élever la voix de manière à être entendu par autrui et non pas qu’il est interdit de réciter le Coran. […] »

 

3.   Selon le consensus, la Sunna veut que l’imam dise à haute voix les Takbîraats lorsqu’on passe d’une position à une autre, comme le Takbîr de l’inclinaison et de la prosternation et celui qui suit la formule : « Sami’ Allaho Liman Hamidah » (Allah entend celui qui Le loue) lorsqu’on lève les mains en se relevant de l’inclinaison. Cependant, Othmân, Mo’âwiyya et Ziyâd dirent et ils furent suivis par les autres Omeyades que cela doit se faire à voix basse comme l’a mentionné al-Chawkâni : « Quant à la personne qui prie derrière l'imam et celle qui prie seule, la Sunna veut qu’ils le fassent à voix basse, selon la majorité des savants sauf si les orants n’entendent pas le Takbîr de l’imam. Dans ce cas, l’un d’eux, ou plusieurs d’entre eux si besoin, doit ou doivent dire le Takbîr à voix haute afin de le transmettre de l’imam aux fidèles. La preuve en est le Hadith rapporté par Djâbir, qu'Allah soit satisfait de lui : ‘Nous priâmes derrière le Prophète () alors que ce dernier était malade et priait assis. Abou Bakr, qu'Allah soit satisfait de lui, faisait entendre son Takbîr aux gens.’ (Mouslim)

 

Et dans une autre version : ‘Le Prophète () nous dirigea dans la prière alors qu’Abou Bakr se trouvait derrière lui. lorsque le Prophète () prononçait le Takbîr, Abou Bakr le prononçait également afin que nous l’entendions.’ (Al-Nasâ’i) »

 

4.   Selon la majorité des savants, dire : « Amîn » durant la prière se fait à voix haute aussi bien pour l’imam que pour la personne qui prie derrière lui ou encore pour la personne qui prie seule.

 

5.   Selon la majorité des savants, le Qonout se fait à haute voix pour l’imam et celui qui prie derrière lui doit dire « Amîn » à haute voix, et cela, qu’il s’agisse du Qonout d'al-Fajr, du Qonout d'al-Nawâzil comme le fit le Prophète () lorsqu’il invoqua Allah dans ce genre de Qonout contre les assassins des récitants du Coran, appartenant aux tributs de Ri’l, Dhakwân, Banou Lihyân et ‘Ossayya ou du Qonout de la prière du Witr.

 

Quant à la personne qui prie seule, certains savants dirent qu’elle doit le faire à voix basse et d’autres dirent qu’elle peut choisir entre le faire à haute voix ou à voix basse.

 

6.   Selon le consensus et l’avis le plus correct, l’imam doit faire les salutations de fin de prière à voix haute.

 

Nous attirons ici votre attention sur le fait que les savants, qu'Allah leur fasse miséricorde, divergèrent au sujet de la limite à définir entre ce qui est dit à voix haute et ce qui est dit à voix basse. La majorité d’entre eux affirmèrent que dire une chose à voix basse signifie que l’on peut tout au plus s’entendre soi-même alors que d’autres dirent que cela signifie seulement remuer la langue et les lèvres. Quant au fait de dire les choses à voix haute, cela signifie au moins d’être entendu par autrui et il n’y a pas de limite maximum pour cela.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation