Il y a une distinction entre l’entente générale et l’entente particulière en ce qui concerne Allah, exalté soit-Il
Fatwa No: 268804

Question

Salam alaykoum, Pouvez m'expliquer une parole d'Ibn Qayyim ou Ibn Tamiyya qui dit qu'Allah entend les dou'as des gens mais qu'Il n'écoute que celui qui est concentré, je suis un peu perdu concernant entendre et écouter baraka Allahou fikoum ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Nous n’avons pas connaissance de cette parole attribuée au deux imams mais s’il y a une référence précise, il faut alors la mentionner. Par contre, ce que nous avons trouvé dans plusieurs endroits de leurs livres, c’est qu’ils font une distinction entre l’entente générale et l’entente particulière en ce qui concerne Allah, exalté soit-Il. Ibn Taymiyya dit dans Madjmû' al-Fatâwâ ce qui suit : « Quant à la parole d’Ibrâhîm () : “[…] Certes, mon Seigneur entend bien les prières” (Coran 14/39) c’est l’entente particulière qui est voulue dans ce verset qui désigne l’exaucement de l’invocation et non l’entente générale car Allah, exalté soit-Il est Celui qui entend tous les sons… » Ibn al-Qayyim a mentionné la même chose dans Badâi' al-Fawâ'id.
Cela veut dire que l’exaucement de l’invocation et sous-entend une entente particulière qui n’est pas dédiée à toute les invocations bien qu’Allah, exalté soit-il entende les invocations de tous ceux qui L’invoquent. Quant au fait que cette invocation doive émaner d’un cœur attentif et non distrait, cela est exposé dans d’autres passages de leurs œuvres. Ibn al-Qayyim dit dans al-Djawâb al-Kâfî lorsqu’il explique les raisons empêchant l’invocation d’être exaucée : « Il se peut qu’il y ait une raison qui empêche l’exaucement d’une invocation comme le fait de consommer des choses illicites, d’être injuste, que les cœurs soient recouverts par les péchés ou encore que l’insouciance, la négligence et la distraction dominent et prennent le dessus sur les cœurs comme l’a rapporté Abû Hurayra selon le Prophète () : “Invoquez Allah en étant sûrs que vous serez exaucés et sachez qu’Allah n’exauce pas l’invocation d’un cœur distrait et frivole.” (Al-Hâkim)
Il n’y a pas de mal à dire qu’Allah, exalté soit-Il, écoute. Abû Hurayra () a entendu le Messager d’Allah () dire : « Allah n'a jamais écouté de bon gré quelqu'un comme Il a écouté un Prophète, à la voix mélodieuse, psalmodiant le Coran » (Mouslim) Cependant on ne peut dire qu’Allah, exalté soit-il, écoute qu’avec une preuve. Le champ lexical des informations que l’on donne au sujet d’Allah est plus large que le champ lexical concernant Ses noms et Ses attributs stricto sensu comme l’ont mentionné les oulémas.
Quant à la différence entre le fait d’entendre et le fait d’écouter, les lexicographes ont mentionné ce qui suit : « Le mot entendre signifie le fait de percevoir passivement des sons par l’oreille (…). Quant au fait d’écouter, cela signifie prêter attention à ce qu'on entend et tendre l'oreille vers ce qu'on peut entendre (…) ».

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation