Doutes sur la validité du mariage
Fatwa No: 294241

Question

Salamaleikoum,
Ma question porte sur la validité de mon mariage : 2 témoins étaient présents lors de l’acte, mais un des deux témoins ne prie pas assidûment. Le fait qu’il prie rarement rend-il son témoignage invalide en sachant qu’il croit en Allah et qu’il reconnaît la prière comme étant obligatoire ? Quel est l’avis à adopter concernant son témoignage ? Deuxièmement, la dot n’a pas été précisée. Le tuteur m’a dit que je m’arrangerais avec sa fille plus tard, ce que j'ai fait et nous avons convenu une bague et que je lui enseigne une sourate. Est-ce convenable comme dot ? Troisièmement, il n’y a pas eu la formule d'acceptation et de demande précise entre moi et le père (tuteur) de ma femme. Il m'a juste dit : « Je n’ai pas besoin de faire la formule, car nous savons tous pourquoi nous sommes là. » Il indiquait, en disant cela, le mariage entre moi et sa fille. Cette formule est-elle valide ? Je voudrais aussi vous informer que les deux témoins présents lors de l'acte étaient les deux seuls témoins musulmans disponibles pour témoigner du mariage et aussi le mariage a été largement annoncé par moi-même et par ma femme dans notre entourage avant la consommation. Dans le cas où le témoignage ne serait pas valide, cette annonce pourrait-elle remplacer le témoignage ? J'espère avoir été clair dans mes questions. Qu'Allah vous récompense de la meilleure des manières.
Salamaleikoum wa rahmatoullahi wa barakatou

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

La demande en mariage et l’acceptation de celui-ci font partie des piliers du mariage. Le mariage n’est donc pas valide en l’absence de ceux-ci. La majorité des jurisconsultes est d’avis que la formulation (de la demande et de l’acceptation) est une condition alors que certains oulémas, comme ibn Taymiyya, sont d’avis que l’emploi d’une formulation particulière n’est pas une condition et que le mariage est valide par tout ce qui est de coutume connu comme étant un mariage. Ibn Taymiyya, qu'Allah lui fasse miséricorde, a dit : « Un mariage est contracté par tout ce qui est considéré par les gens comme un mariage, et cela, quelle que soit la langue, les mots et les actes utilisés ; cela vaut également pour n’importe quel contrat »

Concernant les témoins du mariage, la majorité des oulémas pose comme condition qu’ils soient intègres et tel est l’avis prépondérant, car le Prophète () a dit : « Un mariage n’est pas valide sans la présence d’un tuteur et de deux témoins intègres. » [al-Bayhaqî et autres (al-Albânî : sahîh)]

Partant de cela, le témoignage de celui qui néglige la prière n’est donc pas valide car c’est un pervers.

Par conséquent, la validité de ce mariage est un sujet de divergence et le plus prudent est de le refaire correctement. Il vous est possible de contracter votre mariage dans un autre pays où vous trouverez des témoins intègres et musulmans et il vous est possible de mandater quelqu’un pour que le contrat de mariage soit conclu à votre place. En effet, il est permis au mari de mandater autrui tout comme il est permis au tuteur de mandater autrui.

Quant au fait de mentionner la dot, cela n’est pas une condition de validité du mariage. En effet, le mariage est valide sans précision de la dot. Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) :

« Vous n’aurez pas péché si vous divorcez d'avec des femmes que vous n'avez point touchées, et auxquelles vous n'avez pas fixé de dot. […] » (Coran 2/236)

Cependant, les oulémas recommandèrent de faire mention de la dot lors du mariage. L’avis prépondérant des oulémas est que la dot n’a pas de minimum légal, car le Prophète () a dit : « Cherche ne serait-ce qu'une bague en fer pour la lui offrir. » (Boukhari, Mouslim). Il est également permis que la dot soit d’enseigner une partie du Coran à la femme selon l’avis de certains oulémas, car le Prophète () a dit : « Je te la donne en mariage pour ce que tu as mémorisé du Coran. » (Boukhari, Mouslim) Ainsi, ce que vous avez mentionné peut faire office de dot.

Si l’annonce du mariage est faite avant la consommation, le mariage sera valable selon l’école malékite. Néanmoins, vous l’avez annoncé à ceux qui vous entouraient et qui sont mécréants, comme vous l’avez mentionné. Or, le témoignage d’un mécréant n’est pas valide.

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation