Un père refuse de donner la main de sa fille à un prétendant
Fatwa No: 299047

Question

Assalam alaykum,
J'ai eu une demande en mariage mais avant la demande j'ai caché une vérité à mon père et j'ai demandé d’en faire autant face à mon père au demandeur et sa mère par crainte de la réaction de mon père. Ils m'ont suivie. (Ce n'est pas dans son habitude à monsieur mais sa maman oui). Aujourd'hui la vérité a été sue par mon père car il est parti se renseigner. Pris dans le sac, j'ai avoué que je lui ai caché et monsieur aussi. On s’est excusés et expliqués que j'ai fait ça par crainte. Quand il a appelé la maman de monsieur, elle a rejeté la faute sur moi. Aujourd'hui mon père ne veut pas nous unir tant que sa mère n’admet pas son tort et s’excuse. Mon papa comme sa maman son fiers et ils restent sur leur position.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Ce que vous avez écrit ne comprend pas une question précise, il se peut que vous questionnez sur le verdict concernant le refus de votre père de vous marier avec ce jeune homme. Si c’est le cas nous disons que si ce jeune homme est pieux, a une bonne éthique et qu’il n’existe pas une cause justifiant le rejet de sa demande en mariage, alors votre père ne doit pas refuser sa demande en mariage car la Charia a incité à marier ce genre de prétendant ; l’imam al-Tirmidhî a rapporté que le Prophète () a dit : « Si quelqu’un dont vous êtes satisfaits de sa religion et de son éthique - demande la main de votre fille - alors mariez-le. Si vous n’agissez pas ainsi (en le mariant), il y aura discorde sur terre et grand désordre. Il l’a répété trois fois. »
Si votre père refuse votre mariage sans qu’il n’y ait une cause justifiant cela, il sera considéré comme "Adhil" un empêcheur, l’imam Ibn Qudâma dans « Al-Mughnî » a dit : « La signification de « al-Adhl » (l'empêchement) c’est empêcher la femme de se marier avec un prétendant adéquat si elle le sollicite et que chacun désire l’autre… ».
Cet empêchement du Wali autorise à porter l’affaire devant le juge légal ou celui qui le supplée tel que les centres islamiques dans les pays mécréants, si cet empêchement est confirmé, le juge ou son suppléant (savant du centre islamique) répare ce préjudice en la mariant ou délègue un proche pour la marier.

Et Allah sait mieux.
 

Fatwas en relation