Les propos des oulémas concernant le hadith
Fatwa No: 333160

Question

Salam 'aleykom,Auriez-vous des paroles de 'ulama qui détaillent un peu ce hadith (qui diffère un petit peu dans une autre version il me semble) :D'après Al Hassan Al Basri, une vieille femme est allée vers le Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) et a dit: ? Messager d'Allah ! Invoque Allah pour qu'il me fasse rentrer dans le paradis !Le Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « ? mère de untel ! Les vieilles femmes ne rentrent pas au paradis ».Alors elle est partie en pleurant.Le Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Informez là qu'elle n'y rentrera pas en étant une vieille femme, certes Allah a dit: -C'est Nous qui les avons créé à la perfection, Nous avons fait d'elles des vierges, gracieuses et toutes du même âge- ». Je lis ici et là qu'il s'agissait d'une plaisanterie de la part du Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam). Je sais que le cheikh al Albani considérait ce hadith hassan, mais j'ai aussi lu qu'apparemment, d'autres savants l'ont affaibli arguant que le contenu ne correspondait pas au khuluq du Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam).Pouvez-vous m'en dire plus. Baraka Allahu fikum.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Anas, qu'Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Prophète () a dit :
« "C'est Nous qui les avons créées à la perfection" (Coran 56/35) Elles étaient vieilles, avaient une acuité visuelle réduite et avaient de la conjonctivite dans le bas monde. »

Al-Tabarânî a rapporté qu'une vieille femme vint voir le Prophète () et lui dit : - "O Messager d'Allah, invoque Allah pour qu'Il me fasse entrer au Paradis !" - "O, mère d'untel, nulle vieille femme n'entrera au Paradis.", répondit le Prophète (). La vieille femme repartit alors en pleurant, mais le Prophète () dit: "Dites-lui qu'elle ne sera pas vieille quand elle entrera au Paradis." »

Ce hadith est néanmoins jugé da'îf (faible) par certains savants du fait qu’il fait partie des transmissions d'al-Hasan al-Basrî et de la présence d'un mudallis (dissimulateur) dans sa chaîne de transmission qui est al-Mubârak ibn Fadâla. Cependant, al-Albânî, qu'Allah lui fasse miséricorde, le déclara sahîh dans son recueil de hadiths authentiques en raison du fait qu'il est appuyé par une autre version d'al-Bayhâqî d'après 'Aïcha, .

Ce hadith est rapporté par les oulémas dans la section concernant les plaisanteries du Prophète () comme l'ont fait al-Tirmidhî, al-Baghawî dans son livre intitulé Charh al-Sunna, al-Mâwardî dans son livre intitulé Adab al-Duniyâ Wa-l-Dîn, ibn al-Athîr dans Djâmi' al-Usûl, al-Khatîb al-Tabrîzî dans son livre intitulé al-Michkât, Ibn Kathîr dans son livre intitulé al-Sîra al-Nabawiyya, al-Maqrîzî dans son livre intitulé Imtâ' al-Asmâ' Bimâ Li-l-Nabî Min al-Ahwâl Wa-l-Amwâl Wa-l-Hafada Wa-l-Matâ'.

Il semble que l'explication du Prophète () ne soit pas liée à sa première parole et qu'il ne voulait pas qu'elle parte attristée en pleurant. Al-Zarqânî a dit : « C'est comme si le Prophète () avait compris qu'elle désirait entrer au Paradis sous l’apparence qu’elle avait au moment de poser la question et qu'il plaisanta avec elle en voulant lui indiquer que ce ne serait pas le cas. » (al-Mawâhib al-Laduniyya)

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation