Jeûne et coloration des pertes blanches
Fatwa No: 359062

Question

Assalam alaykoum,Ma première question porte sur les règles et le jeûne:Est-ce que le jeûne d'une personne qui aperçois une légère coloration des pertes blanches (très légèrement rosé blanc), juste avant l'apparition de l'écoulement de sang des règles, est valide ou non, si cela se passe quelques minutes avant la prière de Maghreb (c'est seulement après cette prière qu'est apparu l'écoulement de sang)?Ma deuxième question porte les invocations: J'ai entendu dire qu'il n'était pas permis de dire Allahouma Amine lors des invocations, mais seulement Amine, car cela relever d'une innovation, et je voudrais savoir si cela est vrai ou pas s'il vous plaît?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses compagnons :

Les secrétions vaginales durant la période normale des règles qui sont immédiatement suivies des menstrues sont considérées somme faisant partie des règles et nécessite l’arrêt immédiat du jeûne et l’abstention de prier. En dehors de la période de potentielle des règles de telles secrétions n’empêche ni la prière ni le jeûne. Ibn Qudâma a dit dans son livre al Mughnî : « Les secrétions jaunâtre, brunâtres voire rougeâtres que la femme constate durant sa période de règle potentielle font partie des menstrues et sont considérées comme telles. En dehors de la période potentielle des règles, la constations de telles secrétions n’empêche ni la prière ni le jeûne. Tel est l’avis de l’imam Ahmed, de Yahya al Ansarî, de Rabi’â, de Mâlik, …»

En se basant sur cet avis, le jeûne de la femme qui, durant la période normale de ses règles, constate des secrétions jaunâtre ou brunâtres devient invalide, même si cela lui arrive quelques minutes avant le coucher du soleil, et elle doit rattraper le jeûne du jour concerné, s’il s’agit d’un jeûne obligatoire. Le Cheikh Ibn ‘Uthaymîn dit dans son traité sur les saignements naturels chez les femmes : « Si elle voit ses règles alors qu’elle observe le jeûne, son jeûne devient invalide, même si cela arrivait peu avant le coucher du soleil, et elle doit rattraper le jeûne du jour concerné, s’il s’agit d’une obligation. »

Concernant votre deuxième question sachez que le fait de dire suite à des invocations « Allahouma Amîn » ou une expression allant dans ce sens n’a rien d’interdit et ne peut être considérer comme une innovation en matière de religion.
Seulement au cours de la Salat et après la récitation de sourate al Fatiha on doit se contenter de dire « Amîn » conformément à ce hadith rapporté par Mouslin et dans lequel le Prophète () a dit : « Désignez l’un de vous pour diriger la prière, alignez bien vos rangs et lorsque votre imam dit « Ghayril maghdoubi 'alayhim wa la dallin » (Coran 1/7) dites « Amîn »- ainsi Allah vous exaucera »

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation