Que dit l'islam sur les liens entres les demi-frères et sœurs utérins ?
Fatwa No: 363538

Question

Salam alaykoum,
J'ai 5 demi-frères et sœurs utérins. Je me sens rejeté par eux. Que dit l'islam sur les liens entres les demi-frères et sœurs utérins. Je pensais jusqu'il y a peu de temps que les frères et sœurs utérins devaient se considérer comme de vrais frères et sœurs. Ma question ne porte pas sur l'héritage mais sur les relations que l'on doit entretenir. Ma question porte sur le lien familial. La haine est si profonde que certain de mes neveux ne me considèrent pas comme leur vrai tante. Cela me blesse profondément. Mon soulagement se trouve entre les mains d'Allah. Si l'islam dit que nos liens n'ont pas lieu d'être alors je tirerais un trait sur ces membres de ma famille. Par contre si l'islam dit qu'il n'y a pas de distinction entre les demi-frères et sœurs utérins alors je me battrais pour rétablir les liens.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Nous implorons Allah de vous réconcilier et de répandre entre vous affection et amitié. Allah est certes Celui qui entend tout et exauce toujours les invocations. Nous vous conseillons d'invoquer abondamment Allah, car celui qui place son espoir en son Seigneur n'est jamais déçu. Allah entend certes tout et exauce toujours les invocations. Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) :

« Et quand Mes serviteurs t'interrogent sur Moi, alors Je suis tout proche : Je réponds à l'appel de celui qui Me prie quand il Me prie. Qu'ils répondent à Mon appel, et qu'ils croient en Moi, afin qu'ils soient bien guidés. » (Coran 2/186)

Les frères et sœurs utérins sont semblables aux autres proches et il est obligatoire de maintenir des liens avec eux. Quant aux fils de vos frères et sœurs, vous êtes leur tante, qu'ils l'acceptent ou pas. Nous vous conseillons donc de vous efforcer de vous réconcilier avec eux, car c'est là l’une des meilleures œuvres pieuses qui soient. Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) :

« Il n'y a rien de bon dans la plus grande partie de leurs conversations secrètes, sauf si l'un d'eux ordonne une charité, une bonne action, ou une conciliation entre les gens. Et quiconque le fait, cherchant l'agrément d'Allah, à celui-là Nous donnerons bientôt une récompense énorme. » (Coran 4/114)

Abû al-Dardâ', qu'Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Prophète () a dit :

- « Voulez-vous que je vous enseigne une œuvre plus méritoire que la prière, le jeûne et l’aumône ? »

- « Oui. », répondirent-ils.

- « C’est la réconciliation, car la discorde est le malheur par excellence. », dit-il. (Abû Dâwûd)

Cela signifie que l'Islam encourage la réconciliation entre les musulmans, l'amour et les bonnes relations, et incite à mettre un terme à toute inimitié et toute rupture des relations. A fortiori s’agissant des proches.

Efforcez-vous donc de maintenir le contact avec eux par tous les moyens possibles en leur rendant visite ou autre et patientez face aux torts que vous pourriez subir, car cela élèvera votre rang spirituel. En effet, Abû Hurayra, qu'Allah soit satisfait de lui, a rapporté qu'un homme a dit : « Ô Messager d’Allah, j’ai des (proches) parents avec qui je maintiens les liens de parenté et qui ne le font pas avec moi, que je traite bien et qui me traitent mal, avec qui je suis gentil tandis qu’ils sont rudes avec moi ». Le Prophète () lui dit alors :

« Si tu les traites vraiment comme tu l'as dit, c'est comme si tu leur faisais avaler de la braise. Allah t’accordera Sa protection contre eux tant que tu te comporteras de la sorte. » (Mouslim)

Pour terminer, nous vous conseillons de chercher les causes qui pourraient être à l'origine de ces mauvaises relations et de faire tout votre possible pour les dissiper. De plus, il se peut que ce rejet de leur part ne soit qu'une illusion. Prenez-y donc garde.

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui