Ibrâhîm a bien voulu démontrer à son pleuple l'absurdité de prendre des créatures pour divinités
Fatwa No: 370306

Question

Assalam alaykoum,Ma question concerne les versets 74 à 81 de la Sourate 6. J'ai lu que la majorité des oulémas disent qu’Ibrahim était ici en train de démontrer à son peuple l'absurdité de prendre des créatures pour divinités en reprenant, en quelque sorte, leur raisonnement.Cependant, il y aurait un autre avis disant qu'il s'agissait d'une véritable réflexion de la part d'Ibrahim qui l'a conduit finalement à désavouer toute idole. Il y a un problème car cela revient à considérer qu'à un moment, Ibrahim a bien considéré la Lune ou le Soleil comme divinité et qu'il a donc fait du shirk ; chose impensable et impossible concernant un Prophète (qui plus est celui qui était nommé le khalil d'Allah).Auriez-vous plus de détails à m'apporter à ce propos ?Qu'Allah vous récompense.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Comme vous l’avez souligné dans votre question, il y a une divergence entre les oulémas au sujet de l’attitude d’Ibrâhîm décrite dans les versets de la sourate al-An’âm, est-ce une réflexion ou une démonstration qui a pour but de prouver à son peuple la fausseté de leur culte ?

Mais la vérité toute la vérité qui ne fait l’ombre d’aucun doute est qu’Ibrâhîm usait de cette méthode pour prouver à son peuple d’une façon rationnelle que nul ne mérite d'être adoré si ce n'est Allah et que tout ce qu’ils adorent en dehors d'Allah tels que les statues, les anges, les astres ou autres est faux. Comment en serait-il autrement puisque primo tous les prophètes sont préservés avant et après leur mission de toute forme d'idolâtrie (Chirk), secundo Allah, exalté soit-Il, dit au sujet d’Ibrâhîm, Alahi Assalam : « Auparavant, Nous avons orienté Ibrâhîm sur la voie droite, Nous étions conscient de sa vocation. » (Coran 21/51) en plus Allah, exalté soit-Il, dit juste après les versets au sujet de la question « Telle fut la preuve décisive que Nous avons donné à Ibrâhîm contre son peuple. » (Coran 6/83)
Pour plus de précision, nous vous rapportons ce qu’Ibn Kathîr a mentionné dans son Tafsîr sur cette question. Il (qu’Allah lui fasse miséricorde) a dit :
« On peut affirmer en toute vérité qu’il s’agit d’une discussion entre Ibrâhîm et son peuple. Il leur montra la fausseté de leur culte qui consistait à adorer les idoles et les astres. Il prouva en premier lieu, à travers sa discussion avec son père, leur erreur en adorant des statues terrestres en leur donnant les figures des anges célestes afin que ces statues intercèdent en leur faveur auprès du Seigneur car ils se considéraient indignes de L’adorer directement, et ils L’implorent par l’adoration des anges afin qu’il pourvoie à leurs besoins. Les astres qu’ils adoraient sont : la lune, Mercure, Vénus, le soleil, Mars, Jupiter et Saturne. Les plus lumineux pour eux, étaient le soleil, la lune, puis Vénus. Ibrâhîm, dans sa discussion, affirma que Vénus ne peut être considérée comme une divinité parce qu’elle est dirigée et suit un trajet qu’elle ne saurait changer. Elle n’est donc qu’un corps créé parmi d’autres et Allah l’a rendue lumineuse pour un but qui émane de Sa sagesse. Elle se lève de l’orient, suit son orbite puis disparait à l’occident. La nuit suivante elle effectue la même trajectoire sans s’en écarter. Donc elle n’est plus digne d’être prise en tant que divinité. Il en est de même pour la lune et soleil. À la fin de cette démonstration Ibrâhîm s’écria : « Je désavoue les associés que vous donnez à Allah » c’est-à-dire je ne les prends pas pour divinités et je ne les adore jamais « je ne tourne ma face que vers le Créateur des cieux et de la terre. Je n’ai rien de commun avec ceux qui Lui donnent des associés » Je n’adore que le Créateur de ces astres qui les dirige et les organise, qui tient en Sa Main le royaume des cieux et de la terre, le Créateur et le Seigneur de toute chose, car : « Votre véritable Seigneur c’est Allah, celui qui a créé les cieux et la terre en six jours et proclamé Sa souveraineté du haut de Son Trône. C’est Lui qui a engendré l’alternance rapide du jour et de la nuit. C’est Lui qui a soumis à Ses lois de soleil, la lune et les étoiles. N’est-ce pas à Lui Seul qu’appartient le don de créer et de gouverner toutes choses? Béni soit Allah, le maître de l’univers » (Coran 7/54).
Comment pouvons-nous prétendre qu'Ibrâhîm s’est-il contenté de contempler et de méditer tout simplement du moment qu’Allah dit de lui : « Auparavant, Nous avons orienté Ibrâhîm sur la voie droite, Nous étions conscient de sa vocation. Il dit à son père et son peuple : "Que représentent ces statues auxquelles vous vouez votre culte ?"  » (Coran 21/51-52) et Il dit également à son sujet : « Ibrâhîm fut un serviteur modèle, voué au service d’Allah, sincère dans son culte, sans aucun lien avec les païens. Il sut reconnaitre les bienfaits d’Allah qui en fit Son élu et le guida sur le bon chemin.» (Coran 16/120-121).
Il est cité dans les deux livres authentiques (Sahîh) d’après Abû Hurayra que l’Envoyé d’Allah () a dit : « Chaque nouveau-né vient au monde selon la fitra (la nature saine) ». ’lyad ibn Hammâd rapporte que l’Envoyé d’Allah () a dit : « Allah dit : « J’ai créé tous mes serviteurs en purs musulmans (hunafa). Les démons les ont alors détournés de leur religion, leur interdisant ce que Je leur ai permis et leur ordonnant de M’associer ce que je ne leur ai pas commandé de M’associer. » (Mouslim). Pour confirmer Son unicité et Sa déité, Allah, exalté soit-Il, dit : « Et quand ton Seigneur prit des reins des fils d’Adam les descendants de toute leur lignée et les fit témoigner contre eux-mêmes : « Ne suis-Je pas votre Seigneur ? » « Si, répondirent-ils, et nous en témoignons ! »» (Coran 7/ 172). Si ceci constitue un devoir qui incombe à tout humain, comment devrait donc être la situation d’Ibrâhîm vis-à-vis d’Allah qui a fait de lui un serviteur modèle, voué au service d’Allah et sincère dans son culte ? Peut-on dire qu’Ibrâhîm s’est contenté de la contemplation et la méditation ? Par ailleurs, les versets qui s’ensuivent montrent sans aucun doute qu’Ibrâhîm menait une discussion avec son peuple. Allah, exalté soit-Il, dit : « Son peuple lui opposant des arguments, il dit : « Disputerez-vous avec moi d’Allah alors que c’est Lui Qui m’a guidé ? Je ne crains point les émules que vous Lui associez, sauf si Allah veut que je craigne quelque chose. Mon Seigneur cerne Tout de Sa science. Ne le réalisez-vous donc pas ? Et comment craindrais-je les émules que vous Lui associez alors que vous-mêmes ne craignez pas d’avoir associé à Allah (des émules) pour lesquels Il n’a fait descendre vers vous aucune preuve d’autorité ? Laquelle des deux parties mérite donc le plus d’être en sécurité ? Dites-le, si vous le savez. » (Coran 6/80 et 81). Fin de citation

Et Allah sait mieux

Fatwas en relation