Le statut du jeûne du maladepour qui le jeûne cause un préjudice
Fatwa No: 377863

Question

J’ai 22 ans et je souffre de la thyroïde. Je prends des cachets spécifiques à cette maladie et souffre de perte d’appétit et d’une maigreur excessive. Sachant que je pèse 39 kg et que lorsque je jeûne, je rencontre des difficultés comme du diabète et de l’anémie, ce qui m’a mené à rester à l’hôpital tout le mois de Ramadan dernier. Je ne pouvais pas jeûner. La docteure m’a conseillé de manger et de ne pas jeûner. Je ne sais pas s’il m’est permis de ne pas jeûner en raison de mon état de santé et de la faiblesse de ma condition physique ou si je dois jeûner et supporter les complications ?Qu’Allah vous récompense par un bien.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :
Chère sœur, il n’y a aucun mal à ce que vous mangiez et il se peut même que cela vous soit obligatoire si jeûner vous cause un préjudice de santé comme ce peut être le cas si votre maladie s’aggrave. Allah a dit : « Et ne vous tuez pas vous-mêmes. Allah, en vérité, est Miséricordieux envers vous. » (Coran 4/29).
Cheikh ‘Uthaymîn, qu’Allah lui fasse miséricorde, a dit concernant une personne malade dont le jeûne nuit à sa santé : « Il lui est interdit de jeûner vu ce que cela engendre comme préjudice sur sa santé. Allah a dit : « Et ne vous tuez pas vous-mêmes. Allah, en vérité, est Miséricordieux envers vous. » (Coran 4/29). Et : « Et ne vous jetez pas par vos propres moyens à votre perte. » (Coran 2/198). Aussi, le Prophète () a dit : « Il ne faut pas causer de tort à sa propre personne ni à autrui. » (Ce hadith est rapporté par Ibn Mâjah et al-Hâkim, Nawawi a dit : il est rapporté par plusieurs voies qui se renforcent.) On peut savoir si le jeûne cause du tort de plusieurs façons : Soit parce qu’il le ressent lui-même, soit parce qu’un médecin de confiance l’en informe. Si un malade fait partie de cette catégorie de personne, il compensera les jours de jeûne s’il se rétabli… » Fin de citation.
Vous pouvez donc manger et vous compenserez ces jours par la suite si cela vous est possible. Si vous êtes toujours affectée par une faiblesse physique ou que vous avez la forte présomption que votre état de santé ne s’améliorera pas et que vous n’espérez pas en être guérie, alors donner de quoi nourrir un pauvre pour chaque jour non jeûné.

 

Et Allah sait mieux.

 

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui