Les dangers de s’affilier à une autre mère que la sienne
Fatwa No: 410572

Question

Une jeune fille du Maroc dont le père a divorcé de la mère quand elle n’avait que deux mois. Cette jeune fille a donc grandit dans la maison de sa grand-mère et de son oncle paternel. Son père s’est remarié, et lorsqu’il a inscrit sa fille à l’état civil il l’a déclarée comme étant la fille de sa nouvelle épouse et non comme celle de sa véritable génitrice. On a découvert cela quand la fille est entrée à l’école mais personne n’a rectifié la déclaration administrative.Dans tous ces papiers relatifs à son état civil, cette jeune fille est déclarée en tant que fille de la nouvelle épouse de son père. Pourtant sa véritable mère est présente et bien connue de tous. Ceci n’a aucune incidence dans sa vie quotidienne puisque ces deux géniteurs sont présents et connus de tous. L’erreur figure seulement sur les papiers.La question de cette fille : Est-ce que cela a une incidence sur le plan religieux ? Doit-elle exiger de son père qu’il rectifie cette erreur ? J’espère que vous me répondrez. Qu’Allah vous récompense par un bien.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons : Les hadiths authentiques nous apprennent qu’il est interdit de s’affilier à un autre père que son véritable géniteur. D'après Sa'd ibn Abi Waqqâs, , le Prophète, , a dit: « Celui qui s'attribue en connaissance de cause une fausse paternité se verra interdire l'entrée au Paradis. » (Boukhari et Mouslim). Et nous n’avons pas connaissance d’avis de savants concernant le fait de s’affilier à une autre mère que sa véritable génitrice, ni aucun propos affirmant qu’un tel cas pouvait être compris dans le jugement indiqué dans le hadith. Ceci dit, plusieurs méfaits résultent de cette situation dont, entre autre, le mensonge qui consiste à donner une information contraire à la réalité des faits. Il nous semble donc – et Allah sait mieux– que cela n’est pas permis. Le père doit se repentir de ce qu’il a fait s’il ne dispose d’aucun justificatif religieux et doit faire en sorte de rectifier cette erreur pour que les faits correspondent à la réalité. Si cette fille peut convaincre son père de le faire alors c’est une bonne chose. Mais s’il ne le fait pas alors c’est à elle de s’en occuper car elle est responsable sur le plan religieux et il lui en sera demandé compte dans l’au-delà. Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation